mardi 13 novembre 2018

Photo du 13 novembre

264


17h00, un silence ouaté enveloppe "Forteruine" au sortir de mon repos. Pas un bruit extérieur ne vient perturber le ronronnement régulier du chaton "Blin" lové sur mes genoux.

Sur le front de Yasinovataya au Nord de Donetsk les positions sont écrasées par un silence inhabituel, pas un seul coup de feu ne vient déchirer l'air froid qui entre en chuintant par les fissures et embrasures du mur Est de notre position.

Après la traversée des couloirs obscurs de "Forteruine" où chuchotent des ombres devant les cicatrices rougeâtres de poêles à charbon improvisés, un paysage blanchi sous un léger blanc manteau m'attend en silence à l'entrée d'une tranchée.

Première neige marquant dans les esprits la venue définitive du Général Hiver qu'accompagnent un brouillard et un vent complices. Et sous les mains que ne quittent plus les gants, l'acier des armes compense désormais le feu de leurs canons.

Depuis 2 jours et surtout 2 nuits, le vent d'Est au milieu des premières températures négatives nous apportait l'odeur de la neige...

Le voilà donc arrivé le premier soupoudrage hivernal, celui qui ouvre la saison des bottes et des tenues de camouflage blanches, du ronronnement des poêles à bois et charbon et des éclaboussures glacées d'un soleil froid assiégeant notre position aux agonies des nuits sépulcrales.

5ème hiver dans le Donbass, et malgré une accoutumance certaine, toujours aux premières morsures du gel (-8° la nuit dernière au poste d'observation), le réveil des souvenirs nostalgiques d'un hamac se balançant au bord d'une crique chaude dans la chaleur moite et les chants d'oiseaux souverains de la forêt guyanaise.

Erwan Castel

Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du front

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.