dimanche 31 octobre 2021

Point de situation sur Telmanovo

Depuis le 26 octobre 2021, et malgré une aggravation générale du front militaire du Donbass, c'est le secteur de Telmanovo (à environ 60 km au Sud de Donetsk) qui retient toute l'attention et les inquiétudes et ce pour plusieurs raisons :

1 / La capture de Staromarievka, un village de 180 habitants (dont nombre sont citoyens de la République Populaire de Donetsk et même pour 37 d'entre eux, citoyens de la Fédération de Russie) qui était situé dans la zone démilitarisée ("zone grise") sur la rive gauche de la Kalmius à proximité de Granitnoe (occupé par Kiev).

Une vidéo de propagande ukrainienne tournée à l'entrée Nord 
de Staromarivka, on y voit des membres des forces spéciales, 
identifiables à leurs équipements et fusils d'assaut Malyuk, et
qui sont venus renforcer les soldats de la 93e Brigade mixte.

Si les informations concernant ce village sont imprécises et parfois contradictoires, la situation reste très préoccupante

  • Sur le plan humanitaire (répressions et arrestations des habitants "pro-russes"). différentes sources évoquent des fouilles en règle des habitations suivies d'arrestations (entre trois et plusieurs dizaines). Une loi martiale est appliquée et les résidents doivent rester sur place. 

  • Sur le plan militaire Staromarievka représente une tête de pont ukrainienne sur la rive gauche de la Kalmius, qui n'est qu'à 10 km de Telmanovo et 30 km seulement de la frontière russe, et la présence de civils dans le village rend impossible toute contre attaque massive.  
  • L'intention pour les forces ukrainiennes de rester à Staromarievka est confirmée par le pont immergé pour véhicules jeté par leurs sapeurs en travers de la Kalmius, et que les artilleurs républicains ont réussi a endommager sérieusement, ainsi que la propagande qui est faite autour de cette soit disante "libération de territoire".
Compte rendu du 28 octobre des observations par drone de l'OSCE 
et faisant état de 2 pontons mobiles (l'un pour véhicules l'autre pour 
piétons), traversant la Kalmius entre Granitnoe et Staromarievka.


2 / L'emploi opérationnel du drone d'attaque Bayraktar TB2 de fabrication turque ce 26 octobre sur le secteur et qui réinstalle une dimension aérienne offensive réelle dans ce conflit où elle avait disparue depuis 6 ans (hormis les petits drones d'observation bricolés de très courte portée).

Une autre vidéo de propagande ukrainienne diffusée quelques heures
seulement après la première attaque d'un Bayraktar TB2 sur le front du
Donbass. On y voit un obusier tracté républicain de 122mm (D30) touché
par un missile air-sol, sous l'œil d'un drone d'observation ukrainien.

 

Forte de cette 1ère utilisation réussie (un obusier républicain de 122mm détruit) du Bayraktar sur le front du Donbass (qui confirme l'efficacité décisive de ce système d'armes observée pendant la guerre dans le Haut Karabagh) et de son arsenal opérationnel (au minimum 12 unités), l'armée ukrainienne est donc en mesure de réaliser des frappes aériennes très précises, sur des objectifs du front en restant du côté ukrainien et à haute altitude (5000 m)... sauf si les parrains occidentaux de Kiev et cosignataires des accords de Minsk forcent Zelensky à respecter le clauses du traité (ce qu'ils n'ont jamais fait depuis 7 années de violations ukrainiennes du cessez le feu).

 

3 / Le bombardement dans la profondeur de localités civiles républicaines, principalement Telmanovo (environ 4000 habitants) qui est à plus de 10 km du front, ce qui constitue également un changement radical, les attaques ayant été confinées depuis février 2015 (Minsk 2) qu'à la ligne de front enterrée depuis 6 ans.

 

La nature sporadique des bombardements ukrainiens effectués dans la profondeur laisse à penser que leur objectif est avant de faire fuir les habitants d'un secteur, pour dégager un corridor prévu pour une offensive à venir. Et les bombardements ukrainiens réalisés sur d'autres localités du secteur comme Novamarivka par exemple, confirmerait cette hypothèse, d'autant plus que cette région présente tous les avantages stratégiques pour une offensive éclair potentielle (que j'ai baptisé depuis 2017 "Axe Sud")  :

  • Paysage plat et très faiblement urbanisé (donc minimum de dommages collatéraux), propice aux assauts blindés et aéroterrestres et loin des villes importantes où sont concentrés les moyens anti aériens, les bases logistiques et forces de réserve. 

  • Proximité immédiate des frontières avec la Russie (30 km) qui permettrait de reprendre le contrôle d'un ou plusieurs postes frontières et de couper en deux le territoire militaire de la République Populaire de Donetsk (si la Russie n'intervient pas immédiatement).

Depuis le 26 octobre les ukrainiens continuent de bombarder cette zone du front qui depuis les accords de Minsk avait été relativement épargnée : localités civiles mais aussi positions défensives républicaines sont désormais sous le feu quotidien des forces de Kiev :

Le 30 octobre, le village de Novomarievka a été bombardé par les forces ukrainiennes, qui ont causé de nombreux dommages sur les habitations et détruits les transformateurs, privant ainsi les habitants d'électricité.


Reportage dans le village bombardé de Novomarievka
Sur le flanc Ouest de ce secteur, les positions républicaines défendant la rive gauche de la Kalmius sont elles aussi quotidiennement sous le feu de l'artillerie lourde ukrainienne.

A noter également comme indice significatif d'un retour ukrainien à une stratégie offensive radicale, la réutilisation de lance roquettes multiples sur le front, en l'occurrence ici des systèmes d'armes BM27 "Uragan" dont une des roquettes de 220mm non explosée a même été signalée par une patrouille de l'OSCE le 27 octobre, à environ 2 km à l'est au nord-est de Staromaryevka sur la route T05120 menant à Telmanovo :

Roquette ukrainienne de 220mm non explosée sur la route entre Staromarevka et Telmanovo


Ailleurs sur le front Sud :

Sur ce front Sud de la République Populaire de Donetsk, d'autres actions militaires ukrainiennes peuvent être raccordées aux opérations menées par Kiev sur le secteur de Telmanovo depuis le 26 du mois :

A 30 kilomètres plus au Nord, les forces ukrainiennes redoublent d'efforts sur le secteur 
de Dokuchaievsk qui est la localité la plus importante contrôlant l'axe logistique vers le front Sud, 
et il est évident qu'en cas d'offensive au Sud  les forces ukrainiennes chercheront aussi à couper 
cette route directe reliant Donetsk à Novoazovsk via Dokuchaievsk et Telmanovo.

Si la ville de Dokuchaievsk a l'avantage d'être un bastion urbain protégé par des terrils miniers aujourd'hui fortifiés derrière lesquels passe la route menant à Telmanovo et Novoazovsk, en revanche, cette dernière longe de près la ligne de front dans le secteur de Styla, un petit village au Sud de la ville. Dans cette zone marquée par une dépression de relief, les ukrainiens ont mené également des actions offensives contre les postes avancés républicains défendant le flanc Sud de Dokuchaievsk et cet route logistique.

Bombardement ukrainien de positions défensives républicaines 
sur le front au Sud de Dokuchaievsk, le 28 octobre 2021, dans
le secteur entre Styla et Viktorovka. 

Localisation du bombardement ukrainien :




En conclusion, Kiev, qui a le soutien inconditionnel des occidentaux semble décider à "pousser le bouchon un peu plus loin" dans ses provocations et actions offensives, observant plutôt vers l'Est les réactions qui pourraient venir de Moscou, notamment vis à vis des citoyens du Donbass ayant obtenu le passeport russe (d'où l'opération menée à Staromarievka) et dont une situation périlleuse pourrait justifier une action plus concrète de la part de la Russie.

Erwan Castel



Nouvelle attaque terroriste ukrainienne


Hier samedi 30 octobre 2021, les forces ukrainiennes, qui depuis plus d'une semaine multiplient leurs provocations criminelles, ont réalisé un bombardement par drone sur un quartier résidentiel de Golmoisky, au Nord Est de la ville de Gorlovka (au Nord République Populaire de Donetsk).

BILAN : 3 civils blessés grièvement dont 1 dans un état critique

1 homme de 36 ans avec un traumatisme craniocérébral ouvert, plaies pénétrantes par éclats d'obus à la tête, plaies superficielles par éclats d'obus de la main droite, coma cérébral du 2e degré ;
    1 homme, de 55 ans avec une blessure par éclats d'obus et non pénétrante dans la région frontale à gauche, un éclat d'obus (densité métallique) dans les tissus du squelette facial à gauche, une blessure par éclats d'obus pénétrante de la cavité abdominale antérieure ;
      1 homme de 54 ans avec blessures multiples par éclats d'obus aux membres inférieurs, au tronc, au nez.

      A saluer l'intervention exemplaire des urgentistes du Ministère des Situations d'Urgence qui se sont rendus très rapidement sur les lieux (sous la menace de nouvelles attaques) pour porter les premiers secours vitaux aux blessés. 

      Cette nouvelle violation ukrainienne des accords de Minsk est un exemple incontestable du terrorisme mené par Kiev à l'encontre des populations civiles des républiques du Donbass. En effet, si dans le cadre de combats et bombardements militaires proches de zones habitées il peut survenir malheureusement d'inévitables "dommages collatéraux", en revanche ici aucun doute n'est permis quant aux intentions de l'opérateur ukrainien en charge de ce drone modifié pour larguer des engins explosifs :

      • La zone touchée est éloignée de toute position militaire (de combat ou logistique)
      • La caméra embarquée du drone montrait avec précision la nature civile de la cible
      Ce n'est pas la première fois que le village de Golmoisky, situé sur le pivot Ouest de ce front appelé "Arc Svetlodarsk" couvrant le Nord de Debalsevo, fait l'objet d'attaques ukrainiennes. Pour n'évoquer que l'actuelle aggravation, le 26 octobre dernier (jour de l'attaque sur le secteur de Telmanovo au Sud de la République), l'artillerie lourde ukrainienne avait déjà visé Golmoisky, endommageant gravement 5 habitations résidentielles.

      Reportage sur le site de l'attaque ukrainienne sur Golmoisky 
      du 30 octobre 21: quartier résidentiel civil, voiture civile, 
      victimes civiles d'assassins ukrainiens toujours impunis !

      Ces attaques sur les civils de Golmoisky sont certainement à rapprocher dans leurs intentions à celles réalisées sur Telmanovo : terroriser et faire fuir la population civile des zones situées sur des corridors d'offensives potentielles. En effet dans le cadre d'une guerre urbaine moderne, par définition sous l'œil critique des observateurs et médias internationaux (voir par exemple les polémiques autour des combats de Grosny, d'Alep etc...), la population civile constitue un problème important et très compliqué à gérer pour les forces menant l'offensive; aussi les états majors s'efforcent-ils de forcer préalablement les populations qui participent à la défense morale des territoires à quitter les villes (blocus alimentaire, sabotage des infrastructures de vie commune, bombardements à caractère génocidaire et attentats terroristes...).

      La Russie quant à elle a (comme d'habitude) a ouvert une nouvelle procédure pénale internationale concernant cette attaque criminelle ciblée des forces ukrainiennes sur des civils, accumulant ainsi les éléments qui je l'espère feront basculer un jour prochain ses réactions dans une action de justice plus concrète... et militaire cotre les assassins de Kiev.

      Erwan Castel
       

      samedi 30 octobre 2021

      Poursuite de l'escalade ukrainienne dans le Donbass


      30 octobre 2021. 

      Après une journée de relative accalmie, les forces ukrainiennes ont repris leurs bombardements lourds sur les territoires du Donbass : 

      A 9h40 ce 30 octobre, des obusiers ukrainiens 152mm (illustration 1) ont tiré sur la petite ville de Telmanovo pourtant située à 10 km en arrière de la ligne de front.

      Je pense que ces tirs sporadiques (2 obus de 152mm tirés ce matin) ont pour but principal de terroriser et vider les localités visées du maximum de leurs populations, lesquelles constituent un problème majeur à gérer sur le chemin d'une offensive qui serait très observée et médiatisée. Ce qui est aujourd'hui certain, c'est que l'opération ukrainienne du 26 octobre 2021 n'était pas seulement destinée à réaliser un test opérationnel du drone d'attaque Bayraktar, mais s'inscrit bien dans un plan offensif plus large et durable.

      Suite à cette nouvelle aggravation du front du Donbass initiée par Kiev, Moscou redéploie préventivement des unités  d'assaut le long des frontières avec l'Ukraine (Vidéo 1)

      Concernant l'attaque aérienne ukrainienne du 26 octobre avec un drone Bayraktar TB2, les USA dans une inversion accusatoire coutumière ont légitimé cette violation grave des accords de Minsk, arguant de l'assertion que ce sont "les troupes d'occupation russes" qui ont attaqué en premier et que les forces ukrainiennes n'ont fait que se défendre ! (En investissant la zone grise, en bombardant des localités jusqu'à 10 km dans la profondeur etc..) (Photo 2). Ces idiots de propagandistes occidentaux devraient commencer par lire les rapports quotidiens de l'OSCE qui depuis 7 ans de mission dans le Donbass n'y a pas trouvé une seule unité combattante russe, et respecter la chronologies des actions militaires pour retrouver qui a ouvert le bal...

      Concernant la déclaration de la Maison Blanche, légitimant
      l'engagement du drone d'attaque Bayraktar TB2 par Kiev.

      Une fois encore on peut observer la partialité hallucinante des occidentaux dans l'analyse de ce conflit européen et leur soutien inconditionnel à un régime de Kiev qui en profite pour pousser ses violations impunies des accords de paix dans des attaques de plus en plus violentes. 

      De leur côté, les républiques du Donbass, diabolisées à outrance par cette même "communauté" autoproclamée "internationale", ne peuvent contre attaquer proportionnellement sans être aussitôt responsabilisés et risquer alors une escalade incontrôlable (et je ne parle même pas de la Russie qui serait alors accusée d'agression internationale, ce que recherchent justement les protagonistes de l'OTAN). 

      En revanche Moscou qui prévoit le pire a repris (comme en mars 2021) ses déploiements militaires sur les frontières ukrainiennes, dans un but préventif et dissuasif face aux nouvelles agitations crimiielles ukrainiennes :

      Important convoi ferroviaire russe à la gare de Kavkazskaya 
      (Kropotkin, sur leterritoire de Krasnodar), transportant des unités 
      blindées vers les frontières ukrainiennes au Nord de la Crimée.

      Aujourd'hui on ne peut plus parler de "situation bloquée" car les agresseurs ukrainiens avancent toujours leurs pions dans la zone grise et leurs bombardements dans la profondeur civile des territoires républicains.

      Erwan Castel

      vendredi 29 octobre 2021

      Le terrorisme de la menace

      Drone d`attaque Bayraktar TB2 de fabrication turque

      Pendant cet automne 2021 les activités militaires de l'OTAN et ses alliés sur les frontières russes connaissent un regain très important : pas moins de 53 avions de reconnaissance occidentaux sont venus "renifler" les zones frontalières russes au cours la semaine écoulée et particulièrement dans la région de la Mer Noire où se déroule dans le Donbass une nouvelle escalade militaire. 

      Avions et drones de reconnaissance, bombardiers stratégiques B1-B et navires de l'OTAN comme le destroyer USS Porter, viennent couvrir de près ou de loin les nouvelles provocations offensives de Kiev sur le front du Donbass.


      Sur le front aérien : 

      Fort de la réputation acquise sur le front du Haut Karabagh à l'automne 2020 par le drone Bayraktar TB2 turc et de son 1er engagement réussi dans le Donbass ce 26 octobre 2021 (voir posts précédents), Kiev entend désormais faire planer une nouvelle menace au dessus du Donbass, en envoyant à intervalles réguliers, de jour comme de nuit, de ses drones d'attaque turcs vers le front.

      Ainsi depuis le 26 octobre 4 drones Bayraktar TB2 ont décollé successivement en direction du front, tantôt vers le secteur Nord, tantôt vers Donetsk, tantôt vers le secteur Sud. 

      Drone d`attaque Bayraktar TB2 de fabrication turque, au décollage de Nikolaiev et se dirigeant vers le Donbass

      Ici Kiev essaye de jouer un terrorisme psychologique en faisant décoller ces drones avec leurs transporteurs IFF allumés pour qu'ils soient visibles sur tous les radars civils relayés sur les réseaux sociaux, avant que de les éteindre à proximité du front.

      Ainsi en soirée de ce 29 octobre un nouveau drone d'attaque Bayraktar a décollé de Nikolaiev vers le Donbass en début de soirée, laissant planer la menace d'une nouvelle attaque aérienne sur le front...(Photo 2)

      Rappelons ici que, selon les accords de Minsk (# 7), l'utilisation d'aéronefs avec ou sans pilote est formellement interdite 30 km de part et d'autre du front (sauf pour les drones de l'OSCE)... mais que les ukrainiens ne sont plus, et depuis longtemps, à une violation près des accords de paix.

      Et le terrorisme par la menace n'est pas que dans les airs.


      Sur le front Sud :

      Dans le secteur de Telmanovo, n'en déplaise aux propagandistes qui rivalisent de mensonges de chaque côté du front, le village de Staromarivka, sur la rive gauche de la riviere Kalmius, est bien toujours occupé par des éléments de la 93e brigade ukrainienne, mais ces derniers se retrouvent en très mauvaise posture du fait que les abords du village et surtout la traversée de la Kalmius par où doit passer leur logistique sont sous les feux des positions républicaines les surplombant à l'Est. 

      Front Sud de la RPD, secteur Telmanovo. En violet les actions défensives républicaines harcelant les
      forces ukrainiennes sur les abords du village de Staromarivka qu'elles ont occupé dans la zone grise.

      Aussi les soldats ukrainiens ont pris en otage les 180 habitants  du village (dont 37 citoyens russes) afin d'en faire des boucliers humains.

      Tandis qu'hier il était question de 3 résidents arrêtés par les forces de Kiev, il est évoqué aujourd'hui selon certaines informations non confirmées de l'arrestation des 37 résidents détenteurs du passeport de la Fédération de Russie (si elle est confirmée cette action provoquera certainement une réaction diplomatique vive de Moscou).

      De part et d'autre du front, les officines propagandistes tentent de minimiser les pertes subies (voir de les nier totalement) ce qui a l'heure des réseaux d'information parallèles, confine au ridicule. 

      Côté républicain, un minimum de 5 tués et 3 blessés par des bombardements et embuscades, et côté ukrainien vraisemblablement plus d'une dizaine de tués et de nombreux blessés, dans les tirs de contre batteries effectuées sur le secteur de Telmanovo et surtout dans les tirs de harcèlement sur les abords de Staromarivka.


      Sur le front Nord :

      Ce soir, le secteur Nord de Gorlovka (au N de la RPD) est sous le feu des mortiers ukrainiens. 

      Mais la situation la plus inquiétante est certainement sur le front de Yasinovataya (au Nord de Donetsk) où depuis ce mois d'octobre se multiplient les missions de reconnaissance des drones d'observation ukrainien tandis que leurs tranchées continuent, à force pelles et pioches, à se rapprocher des avants postes républicains. 

      Dans la quasi totalité de la zone industrielle de Promka, il n'y a plus désormais que quelques dizaines de mètres qui séparent les forces en présence. Or ce secteur du front est absolument vital pour la défense de Yasinovataya et du Nord de Donetsk... 


      En conclusion :

      Même si, comme le pérorent les communiqués officiels, "la ligne de front n'a pas bougé grâce aux actions défensives des milices républicaines", la situation militaire est cependant de plus en plus préoccupante car la disparition de la zone grise (censée être initialement de 2 km minimum), outre le fait d'amener les belligérants à des contacts de plus en plus meurtriers, réduit à 0 le temps de réaction de la première ligne en cas d'attaque ukrainienne. 

      Peut-être serait-il temps d'inverser les mentalités et de "repousser" effectivement l'ennemi jusqu'à l'horizon des Républiques de Donetsk et Lugansk voire, avec l'aide des dieux et des russes, jusqu'en enfer !

      Sinon un matin proche, le réveil risque d'être douloureux pour beaucoup...

      Vladimir Poutine n'a t-il pas dit un jour "si la bagarre est inévitable, il faut frapper le premier !"


      Erwan Castel

      Destroyer étasunien USS Porter DDG78 entrant dans la Mer Noire


      jeudi 28 octobre 2021

      SITREP 27 octobre 2021

      Mise à jour 23h50

      Quand la guerre des propagandes s'invitent dans la guerre des canons...

      Des renseignements signalent que les missiles antichars "Javelin" fournis à l'Ukraine par les USA ont été déployés sur le front du Donbass. Le 22 octobre, Kiev a reçu un autre lot de Javelin lanceurs + missiles, livraisons qui ont commencé en 2018, avec un premier lot de 37 lanceurs Javelin et 210 missiles à Kiev.

      Le ministère russe des Affaires étrangères, par la voix de sa porte parole Maria Zakharova a exhorté les pays occidentaux a faire pression sur Kiev pour faire respecter les accords de Minsk et de cesser de lui fournir des armes. 


      Secteur Donetsk : 

      Les forces ukrainiennes ont tiré au mortier 6 obus de 82mm sur le secteur de Staromikhaïlovka (Ouest de la cité). Dans la journée une vidéo propagande a été diffusée sur les réseaux "ukrops", montrant des soldats tirant sur Donetsk et accompagnée du message :

      "Hier ils ont tiré sur les nôtres: 2 tués (référence aux tirs de riposte républicains dans le Sud, sur le secteur de Granitnoe). Ils devront répondre pour ces morts. Donetsk est une belle ville, mais maintenant ça va être moins amusant pour les séparatistes !"

      Dans la périphérie Nord de la cité, des échanges de tirs quasi permanents sont à nouveau entendus dans le secteur d'Oktyabrsky et Spartak.

      Secteur de Telmanovo (Sud RPD):

      Des éléments ukrainiens auraient quitté le village de Staromarivka (investi le 26 oct) durant la nuit par la passerelle piétonnière enjambant la rivière Kalmius.

      Au minimum 3 résidents du village ont été arrêtés par les forces ukrainiennes.


      Secteur Dokuchaievsk (25 km Sud Donetsk)

      Toute la journée et jusqu'au milieu de la nuit, les lignes de défense républicaines ont été sous le feu des forces ukrainiennes.

      Secteur frontière avec la Russie

      Sur les réseaux il est fait mention de familles résidant dans les secteurs bombardés de Telmanovo qui rejoignent temporairement la Russie.


      Secteur aérien ukrainien

      2 nouveaux drones d'attaque Bayraktar TB2 ukrainiens ont été répérés se dirigeant  l'un vers le front Sud, l'autre vers le front de Gorlovka.


      Secteur russe

      Depuis l'attaque sur Telmanovo, d'importantes unités blindées et d'artillerie russes sont observées faisant mouvement vers les frontières ukrainiennes, notamment la 20e armée russe.

      Ces déploiements préventifs et dissuasifs rappellent la situation du mois de mars lorsque Moscou avait déjà répondu symétriquement à Kiev lorsque des unités d'assaut ukrainiennes s'étaient massées sur le front dans un regain de bombardements des républiques du.Donbass.

      A suivre

      Erwan Castel

      La valse des drones et des chars

      Côté ukrainien, en parallèle de leurs bombardements, les forces de Kiev déploient de nouvelles unités et multiplient les missions de reconnaissance aériennes par drones d'observation. 

      Vol de reconnaissance d'un drone d'observation ukrainien au
      dessus de positions républicaines sur le front de Yasinovataya, 
      au Nord de Donetsk. La route 4 voies est celle qui relie Donetsk 
      à Gorlovka au Nord et dont ce tronçon qui longe le front au niveau
      de la zone industrielle de Promka, est fermé depuis 6 ans. 

      Côté russe, plusieurs témoignages rapportent que des convois militaires russes font mouvement vers les frontières ukrainiennes, dans un scénario dissuasif déjà observé au mois de mars lorsque Kiev, sous couvert de manœuvres programmées avait déjà accumulé ses troupes aux portes du Donbass dans un dispositif offensif.

      Mouvement d'unités russes vers les frontières ukrainiennes au lendemain 
      de l'attaque menée par Kiev dans le secteur de Telmanovo le 26 octobre

      Côté républicain, les unités sont mises en alerte et des unités d'appui sont également déployées vers le front où des positions défensives continuent à subir les tirs des forces ukrainiennes. 

      Position républicaine sous bombardement ukrainien

      La question est de savoir si les actions ukrainiennes ne sont que de nouvelles provocations ou les prémices d'une action offensive dynamique avant l'hiver et si, dans cette hypothèse, les réactions russes cette fois très rapides réussiront une fois encore par leur dissuasion à imposer une désescalade sur un front à nouveau tendu...

      En attendant la réponse prochaine à ces questions, les unités se préparent avec calme au pire scénario.

      Erwan Castel

      Sous les duels d'artillerie

      Un des tirs de contre batterie de l'artillerie de la 1e brigade "Slaviansk" sur les positions ukrainiennes ayant bombardé Telmanovo

      Confirmant que les opérations du 26 octobre ne sont pas un "one shot" destiné à mettre en scène opérationnelle le drone d'attaque Bayraktar TB2 turc en dotation dans l'armée ukrainienne, l'artillerie de Kiev a redoublé ce matin ses bombardements sur les territoires de la République Populaire de Donetsk. 

      Sur le front de Donetsk,  ce matin à l'aube, ce sont des obusiers lourds de 152mm ukrainiens qui ont visé le secteur de Mineralnoe, juste au Nord de la cité (front de Yasinovataya) avec 8 obus.

      Sur le front Sud de la république, dans le secteur de Granitnoe où les "ukrops" ont réalisé leur attaque ce 26 octobre, des duels d'artillerie continuent entre les forces de la 93e brigade ukrainienne et la 1e brigade républicaine qui riposte sur les positions ennemies sur la rive droite de la rivière Kalmius.

      Les forces de défense de la 1ère brigade "Slaviansk" en charge du secteur de Telmanovo et leurs appuis feu, ont reçu l'ordre de riposter sur les unités ukrainiennes s'étant emparés du village de Staromarivka sur la rive gauche de la Kalmius (depuis les hauteurs la surplombant). Ce matin certaines rumeurs évoquaient un débit de retrait des soldats ukrainiens (info non confirmée). 



      A noter que l'aggravation de la situation militaire est ressentie sur l'ensemble du front des deux républiques du Donbass, les pressions offensives ukrainiennes obligeant leurs forces de défense à riposter, comme par exemple dans le secteur de Sokolniki au Nord Ouest de Lugansk où plusieurs véhicules logistiques ukrainiens ont été détruits près de Kryakovka.

      Erwan Castel


      Le jeu décomplexé de Kiev


      Ce 26 octobre, dans la guerre du Donbass, Kiev a franchi une nouvelle étape : 

      En investissant un village important située dans la zone grise près de Granitnoe (front Sud  de la République Populaire de Donetsk) et dont 1/4 de la population est citoyenne de la Fédération de Russie.

      En engageant pour la première fois un des drones d'attaque Bayraktar TB2 de fabrication turque, rouvrant ainsi une dimension aérienne officielle dans cette guerre où les aéronefs de combat ukrainiens avaient disparu depuis 2014.

      En bombardant une localité civile, Telmanovo, pourtant située à 10 kilomètres à l'arrière du front, sur la route reliant Donetsk à Novoazovsk. 

      Tandis que Moscou a engagé une procédure pénale internationale contre Kiev, légitimée par la présence de détenteurs de passeports russes parmi les populations civiles de ce secteur de Telmanovo visé par les "ukrops" (par exemple 1/3 des habitants de Staromarivka), le commandement des forces combinées ukrainiennes continue a agiter de ses unités d'assaut vers le front : 

      1 / de nombreuses unités d'artillerie ukrainiennes sont en cours de déploiement vers le front de Donetsk, comme le signalent des habitants de Artemvosk, Slaviansk, Dnipropetrovsk...

       


      2 / un nouveau drone d'attaque Bayraktar TB2 a été répéré dans la soirée du 26 se déplaçant vers le front Sud de la,République Populaire de Donetsk

      Ces événements, que les plus optimistes analysent comme étant juste un test opérationnel du drone d'attaque fourni par Ankara, ont provoqué la mise en alerte maximale des forces de défense républicaines. 

      En effet, le retour de la dimension aérienne ukrainienne marque une violation nouvelle, majeure et décomplexée de la part de Kiev qui invite à penser qu'elle peut se répéter probablement et rapidement, ou préfigurer des opérations terrestres plus importantes.

      Erwan Castel

      mercredi 27 octobre 2021

      "Un peu de douceur dans ce monde de brutes"


      Je vous présente Kaliko, ma petite protégée qui depuis cette photo de Svetlana Kissileva a pris quelques kilos en plus... de muscles et de douceur.

      mardi 26 octobre 2021

      SITREP 26 octobre 2021 (suite)

      Mise à jour, 22h30

      Sur le secteur de l'attaque ukrainienne la situation reste tendue: 

      Les bombardements ukrainiens sur Telmanovo ont repris à 21h00, obligeant les habitants qui ne sont pas partis dans des localités plus éloignées à rester terrés dans leurs caves. 

      Les dégâts de la journée sont importants : 

      12 postes du réseau électrique ont été mis hors tension privant d'électricité plus,de 350 foyers. 

      Plusieurs maisons et immeubles d'habitations ont été endommagée ainsi qu'un hôpital, une école et une chaufferie et le centre de distribution d'eau potable.

      Alors qu'ils filment les dégâts d'un premier bombardement sur Telmanovo 
      (impact de 122mm) les reporters sont surpris par de nouveaux tirs ukrainiens.

      Le village de Staromarivka est toujours aux mains de la 93e brigade ukrainienne, constituant une tête de pont sur la rive gauche de la rivière Kalmius (côté républicain). Cependant les positions ukrainiennes et leur seule voie de ravitaillement qui est la passerelle piétonnière enjambant la Kalmius sont sous le feu des positions républicaines situées sur des hauteurs à l'Est.  Déjà plusieurs tués et blessés ont été enregistrés côté ukrainien. 

      Concernant le premier engagement ukrainien du drone turc Bayraktar TB2, sur le Donbass, il a été bien confirmé, y compris par la presse turque qui se félicité de cette opération militaro-médiatico-commerciale du jouet d`Erdogan.

      La presse turque titre "un choc pour Poutine" à propos du
      1er engagement opérationnel du drone d'attaque turc dans le Donbass.

      La 1ère brigade "Slaviansk" qui est en charge du secteur avec des unités de soutien tient ses positions, renforcée par des unités d'artillerie et des blindés.

      Dans l'hypothèse d'une offensive dans le secteur les ukrainiens ont tout intérêt à faire fuir la population civile des localités situées sur leur axe d'attaque, par des bombardements sporadiques comme ceux que vivent aujourd'hui les habitants de Telmanovo dont beaucoup sont déjà partis se réfugier plus à l'intérieur du territoire.

       Encore des bombardements ukrainiens sur Telmanovo à 22h30.

      Ailleurs les bombardements ukrainiens continuent également comme à Gorlovka où la caserne des pompiers a été gravement endommagée, ou Donetsk dont les périphéries Nord et Ouest sont régulièrement sous les tirs ukrainiens.

      Je rappelle que Telmanovo est une petite ville de la République Populaire de Donetsk située à 10 kilomètres du front. C'est la première fois depuis 2014-2015 que l'artillerie lourde ukrainienne frappe aussi loin a l'arrière du front.

      Erwan Castel

      SITREP 26 octobre 2021

      Drone d'attaque Bayraktar TB2 de fabrication turque, en dotation dans l'armée ukrainienne depuis 2019

      26 octobre 2021, 20h00

      L'aggravation de la situation militaire du front du Donbass engagée par Kiev depuis plusieurs jours semble évoluer vers une escalade qui n'avait pas été vécue depuis 2014-2015 aux dires des habitants du secteur Telmanovo qui depuis ce matin sont réfugiés dans leurs caves. 

      1 : Le village de Staromarivka dans la zone neutre à bien été capturé par les forces ukrainiennes qui y pratiquent pillages, arrestations et répressions contre ses habitants dont beaucoup sont aujourd'hui citoyens de la Fédération de Russie. 

      2 : Au cours des attaques ukrainiennes menées dans ce secteur de Telmanovo, des obusiers lourds et des lance roquettes multiples de 122mm ont été utilisés, et fait nouveau un drone d'attaque Bayraktar TB2 sans un bombardement aérien ciblé.

      Localisation de la 1ère attaque d'un drone Bayraktar TB2 sur le front du Donbass.
      La vidéo de l'attaque (voir article précédent) a vraisemblablement été réalisé par un
      deuxième drone d'observation qui lui, avait franchi la ligne de front tandis que le 
      drone d'attaque opérait depuis l'espace aérien contrôlé par Kiev

      3 : Un regain d'activité important est observé à l'arrière du front ukrainien avec notamment une sortie de leurs bases de Slaviansk et d'Artemvosk de nombreuses unités d'artillerie en direction du front de Donetsk.

      4 : Ce soir plusieurs bombardements ukrainiens sur la périphérie de Gorlovka ont provoqué de nombreuses destructions et coupures de gaz, eau courante et électricité.


      De son côté, la Fédération de Russie au vu des rapports préliminaires concernant les événements d'aujourd'hui a décidé d'engager une procédure pénale internationale contre Kiev, s'appuyant sur la qualité de citoyens russes de nombreux habitants impactés par les attaques ukrainiennes 

      A suivre..

      Erwan Castel

      Escalade militaire majeure dans le Donbass

      Sur le front Sud de la République Populaire de Donetsk, les forces ukrainienne ont opéré une attaque majeure au cours
      de laquelle un village de la zone grise (no mans land) a été capturé, une petite ville (Telmanovo) à 10 km à l'arrière du front
      a été bombardée et un drone d'attaque Bayraktar TB2 (de fabrication turque) a été utilisé pour la première fois.

      Situation au 26 octobre 2021

      Depuis plusieurs jours, les forces ukrainiennes ont amorcé une nouvelle escalade militaire sur le front du Donbass, provoquant dans leurs bombardements de nouvelles destructions importantes, matuant et blessant plusieurs soldats de la République Populaire de Donetsk et blessant 3 civils dont une fillette de 11 ans. 

      MAIS aujourd'hui, Kiev a poussé cette nouvelle escalade bien au delà des limites habituelles de ses précédentes et régulières provocations !

      Localisation du village de Staromarivka, situé le long de la rivière Kalmius (qui correspond dans ce secteur à la ligne de démarcation du front) et dans la zone grise (théoriquement démilitarisée).
      Au Nord, sur la rive droite, la petite ville de Granitnoe (du côté occupé par les ukrainiens).

      Les forces ukrainiennes ont mené des attaques violentes sur ce front Sud de la République entre Volnovakha (côté ukrainien) et Telmanovo (côté républicain) qui est selon moi le meilleur corridor potentiel pour une offensive ukrainienne rapide avec un minimum de pertes civiles et militaires

      Bombardement ukrainien du village de Haroche

      Aujourd'hui les "ukrops" ont mené une série d'attaques à la fois sur le secteur de Staromarivka, un village situé dans la "zone grise" (no man's land) près de Granitoe dans l'intention de l'occuper, et sur Telmanovo, la proche ville républicaine située sur la route Donetsk/Novoazovsk qui a été bombardée avec des obusiers lourds de 122mm.

      Renforts de chars républicains, en provenance des dépôts où ils 
      étaient mis en retrait conformément aux accords de Minsk 

      Aussitôt, les forces républicaines ont riposté avec des tirs de contre batterie et le déploiement vers l`avant de ce secteur d`unités blindées qui étaient en retrait du front (conformément aux accords de Minsk). Contrairement aux provocations précédentes l'escalade s'est poursuivie, les tirs ukrainiens frappant même des quartiers résidentiels de Telmanovo.

      Au cours du duel d'artillerie qui a suivi le bombardement initial ukrainien, les forces ukrainiennes auraient utilisé pour la première fois un drone d'attaque de fabrication turque Bayraktar TB2 pour détruire un obusier républicain de 122mm. L'attaque aurait été menée dans les limites maximales de la portée du missile antichar (env 5000 m d'altitude et 15 km de distance) 

      Vidéo ukrainienne montrant la destruction d'un obusier républicain 
      de122mm D30 par un missile tiré du drone Bayraktar TB2 engagé 
      ce 26 octobre sur le front de Telmanovo. La vidéo, trop verticale a
      du être prise avec un deuxième drone d'observation 

      Si cette attaque aérienne est confirmée (comme nous le laisse à penser cette vidéo diffusée sur les réseaux ukrainiens), cela constituerait une escalade majeure dans la confrontation entre les forces de Kiev et les forces républicaines. A rappeler ici que Kiev dispose au minium de 12 unités opérationnelles de ce drone d'attaque turc. 

      Ailleurs sur le front, sont observées d'autres provocations ukrainiennes, notamment sur la piste Bakhmutka (République de Lugansk), sur l'arc Svetlodarsk et sur le front de Gorlovka (Nord de la République de Donetsk).

      Maison civile (annexe de la maison de retraite) détruite par les tirs ukrainiens à Yakolevka
      Sur le front au Nord de Donetsk, (secteur de Yasinovataya)

      Même si, au soir de ce 26 octobre, la ligne de front n'a pas bougé la situation reste très tendue et à suivre attentivement. 

      Erwan Castel

      vendredi 22 octobre 2021

      La politique de la terreur

       

      Mise à jour 23h30

      L'escalade militaire se confirme...

      Sur le front du Donbass, les forces ukrainiennes intensifient leurs activités et provocations à caractère offensif, tant sur le front ou un regain de tirs est observé sur les front de Donetsk et Gorlovka notamment, ou à l'arrière des lignes ukrainiennes ou de nombreux mouvements d'unités d'assaut en direction du front sont observés :

      Une colonne ukrainienne de véhicules blindés d'infanterie traversant Slaviank 
      (à 100 km au Nord de Donetsk) en direction du front, le 22 octobre 21 à 16h00.


      4 soldats républicains abattus après être tombés dans une embuscade menée 
      par un groupe de reconnaissance ukrainien. Le regroupement des corps et leurs 
      blessures, toutes à leurs têtes, accréditent l'hypothèse d'exécutions sommaires.


      Depuis plusieurs jours, les bombardements ukrainiens sur les territoires des républiques du Donbass redoublent d'intensité, frappant essentiellement des zones résidentielles et des infrastructures de vie communes (eau, électricité, gaz...) ainsi que des complexes économiques (usine). 

      ❗💥 Ce 22 octobre en soirée, l'artillerie ukrainienne a appliqué des tirs multiples sur les périphéries Nord et Ouest de Donetsk.

      Bombardement ukrainien de Staromikhaïlovka (dans la périphérie 
      Ouest de Donetsk), où de nombreuses destructions sont signalées 
      dont 9 transformateurs, privant d'électricité 1350 foyers.
      Bombardement à Abakumova (N Donetsk), toujours en cours en début de soirée.

      Bombardements ukrainiens dans le quartier d'Oktyabrsky 
      en périphérie Nord de Donetsk  (près de l'aéroport).

      Ces vidéos sont réalisées par des habitants courageux sortant de leurs caves pour temoigner de cette politique de la terreur ukrainienne qui continue à frapper quotidiennement leurs quartiers résidentiels...

      Hier 2 civils ont été blessés et aujourd'hui le premier bilan provisoire des bombardements ukrainiens signale qu'un autre civil de 37 ans du district de Petrovsky (à la périphérie Ouest de Donetsk) a été blessé aujourd'hui.

      Erwan Castel

      jeudi 21 octobre 2021

      Un cauchemar de plus de 7 ans


      2 civils dont une fillette de 11 ans ont été blessés 
      lors de nouveaux bombardements ukrainiens sur Donetsk.

      Prenez, s'il vous plaît, la peine d'écouter cette courte vidéo de 3 minutes réalisée ce 21 octobre 2021 à  7h00 du matin dans la périphérie résidentielle Nord de Donetsk (Oktyabrsky). Dans ce quartier comme dans de nombreux autres districts et villages survivent depuis 7 années des centaines de familles au milieu de ruines et maisons endommagées. 

      21 octobre 2021, tirs ukrainiens sur le quartier d'Oktyabrsky, au lever du jour.

      Dans la journée, depuis 7 ans, les gens vivent les sens en alerte et toujours à proximité des entrées de caves aménagées en abris de survie, et lorsque des sourdes détonations se mêlent aux crépitements des armes légères, les rues et les jardins sont désertés dans les sifflements d'obus d'une mortelle loterie.

      Et lorsque s'en vient le crépuscule, depuis 7 ans, des centaines de d'hommes de femmes et d'enfants s'en retournent dans les caves pour espérer dormir sans devoir bondir et courir la peur au ventre au milieu de la nuit... dans le meilleur des cas. 

      Ce cauchemar se déroule bien, jour et nuit au coeur de l'Europe, depuis 7 ans, et à quelques heures seulement des capitales européennes où thuriféraires droitdelhommistes et autres donneurs de moraline s'indignent lorsqu'un agitateur politique est malmené dans une manifestation illégaleva l'autre bout de la planète. 

      Cette guerre d'attrition russophobe menée par un régime ukrainien devenu auxiliaire de l'OTAN est une lente hémorragie qui, depuis 7 ans, est maintenue loin des consciences par la propagande occidentale, malgré ses dizaines de milliers de victimes, de destructions, de traumatismes.... 

      Mais le pire reste certainement l'oubli et l'indifférence....


      Erwan Castel 


      mercredi 20 octobre 2021

      La résistance continue

      Devant l'hôtel "Park Inn" de Donetsk qui est le siège de l'OSCE dans le Donbass,
      les manifestants ont écrit avec le feu leur espérance et leur combat

      A Donetsk, devant le nid douillet des observateurs inutiles de l'OSCE, la population indignée par l'arrestation criminelle de Adrei Kosiak (voir 2e post précédent), maintient sa protestation en première ligne. 

      Hier soir, les habitants de la cité assiégée depuis 7 ans par les soudards ukrainiens ont écrit en lettres de feu à l'intention des observateurs internationaux "we demand freedom" !

      A quelques jours de Samhain, cette célébration qui ouvre le temps de la neige blanche et de la nuit noire, de la gestation souterraine et de l'espérance du printemps, ce mot "Liberté" en lettres de feu éclaire bien au delà du combat pour la libération d'un seul homme, celui pour la dignité de tout un peuple qui depuis presque 3000 jours et nuits se tient debout contre les vents d'une marchandisation du Monde qui veulent balayer son histoire, sa culture slave et son âme européenne.

      A quelques minutes de ce centre ville calme où, sous les premiers frimas l'automne colore les statues des déesses et des dieux de ses parures automnales, les pompiers eux combattent d'autres feux, ceux des bombardements ukrainiens qui, apres avoir détruit à l'aube de nouvelles habitations et une usine, se poursuivent dans l'horizon du crépuscule.

      Le Donbass est toujours debout au combat, solidaire dans sa destinée, fidèle à ses engagements et amoureux de sa Liberté, et devant cette Liberté russe enflammant l'obscurantisme l'occidental me reviennent en mémoire comme le martèlement de tambours de guerre ces mots de Jean Cocteau:

      "Si le feu brûlait ma maison, qu'emporterais-je?...

      J'aimerais emporter le feu..."

      Erwan Castel

      Photo : devant l'hôtel "Park Inn" de Donetsk qui est le siège de l'OSCE dans le Donbass, les manifestants ont écrit avec le feu leur espérance et leur combat.

      lundi 18 octobre 2021

      Dans le silence complice de l'OSCE

      Rappel: Le mercredi 13 octobre les forces ukrainiennes ont arrêté et torturé André Kosiak, un observateur du Centre de Contrôle et de Coordination du Cessez le feu, organisme coopérant avec l'OSCE pour (tenter) d'accompagner l'application du cessez le feu signé à Minsk en février 2015 ("Minsk 2").

      Parallèlement aux protestations officielles adressées à Kiev mais aussi à l'OSCE restée silencieuse, des dizaines de citoyens de Donetsk sont venus manifester et dresser un camp de toile devant le siège de la mission de l'OSCE dans le Donbass (Hôtel (4 étoiles) "Park Inn"), exigeant que cet organisme chargé de dissuader les violations des accords de Minsk fasse son travail et exige la libération de l'otage des soudards ukrainiens. 

      Face à cette manifestation légitime d'une population lassée de voir les dizaines de patrouilles quotidiennes de l'OSCE incapables de faire régner le cessez le feu depuis 7 ans, cette dernière (pourtant grassement payée par les États membres) à décidé... de suspendre ses missions...

      Pendant ce temps là les "ukrops" bien sûr en profitent pour redoubler leurs bombardements sur le front comme ce matin sur les quartiers Nord de Donetsk et Gorlovka (50 km au Nord).

      18 oct 21 matin, bombardement 
      ukrainien sur Gorlovka (Nord RPD)

      Une guerre qui continue donc, au coeur de l'Europe, à tuer, blesser et détruire chaque semaine et dans l'indifférence générale des bienpensances droidelhommistes, et la complicité ses organisations internationales pourtant chargées d'œuvrer pour la Paix...

      Erwan Castel

      Photo du 18 octobre

      Rue Gorvogo au centre de Donetsk 


      Depuis plusieurs jours, les dieux nous gratifient d'un très bel "été indien" ("l'été de la femme" en russe) où le soleil revenu jouent avec les feuillages mordorés de l'automne tandis que les écureuils chassent avec enthousiasme les noix des jardins innombrables.... 

      Parfois, la guerre semble si loin... et pourtant depuis les lisières urbaines des grondements d`acier continuent de s'échapper ainsi que des colonnes de fumée, signalant la présence d`un autre univers où le soleil ne sourit plus aux arbres....

      Erwan Castel