samedi 30 septembre 2017

Sur le front, le froid et le feu augmentent

Publié sur Facebook le 30 septembre 2017


Sur le ligne de front du Donbass, un nouveau regain d'activités agressives ukrainiennes est observé, notamment par de nouvelles séries de bombardements frappant principalement le front Nord de Donetsk mais aussi le secteur Sud de la cité de la République Populaire, comme à Dokuchaievsk par exemple (voir la vidéo).

Alors que la météo a ouvert la saison automnale avec une chute sensible des températures, les ukrops ont décidé quant à eux de rallumer la ceinture de feu entourant les villes républicaines du Donbass.

Il faudra attendre encore quelques jours certainement pour savoir s'il s'agit d'une nouvelle escalade globale et soutenue, ou simplement de harcèlements du front opérés localement par des unités ukrainiennes.

Erwan Castel

vendredi 29 septembre 2017

Inauguration de la Représentation en France de la RPD

La fenêtre française sur le Donbass est ouverte

Publié sur Facebook le 29 septembre 2017





Le lundi 25 septembre 2017, le Centre de représentation de la République Populaire de Donetsk a été inauguré à Marseille. C'est le cinquième centre de la RPD qui ouvre ses portes en Europe après ceux de l'Italie, la Grèce, la République Tchèque et la Finlande. L'ouverture du Centre de représentation en France a une importance toute particulière, car la France avec l'Allemagne fait partie des pays garants des accords de Minsk.

La cérémonie a réuni de nombreuses personnalités et des élus locaux, notamment Jacques Clostermann, président du mouvement Mon Pays la France, Xavier Moreau, politologue du centre d'analyses politico-stratégiques Stratpol, ainsi que Christiane Pujol, conseillère départementale des Bouches-du-Rhône et Christian Borelli, conseiller communautaire du Pays d’Aix, qui avaient accompagné Hubert Fayard, le président du Centre, lors de son voyage à Donetsk en juin dernier. Près de 60 invités au total ont été présents à la soirée, ainsi que plusieurs médias.



Pour NT , Svetalana Kissileva







Le retour du "canon-réveil ukrainien"

Publié initialement sur Facebook le 29 septembre 2017


Depuis 06h00 ce matin, à 600 mètres , des séries d'explosions retentissent du côté de l'aéroport, visé par l'artillerie ukrainienne.
Cela faisait quasiment 2 mois qu'au nord de Donets les ukrops n'avaient pas ouvert la journée au son du canon, à part quelques tirs erratiques ici et là.
06h20 : Accalmie, fin du réveil, début du café !
06h40 : Nouvelle série de tirs ukrainiens pendant 4 minutes, la famille part se réfugier dans la cave 

Erwan Castel

Le reporter de guerre Mikhail Andronik, est allé rapidement sur les lieux des bombardements où il a récolté de nombreux éclats d'obus comme ici un écclats de mortier de 120 mm:



jeudi 28 septembre 2017

Les ombres de la guerre

Promenade dans les ruines d'Oktyabrsky 

Miguel Puertas est un catalan venu dans le Donbass pour témoigner sur les réseaux sociaux de la réalité du Donbass et contrer ainsi les médias occidentaux qui cherchent à dénaturer cette guerre qui fait rage sur 300 km de front entre Mariupol et Lugansk.

Je n'ai pas eu l'occasion de rencontrer ce "gonzo blogger" un peu fou (comme tous ceux qui ont fait le saut dans le Donbass) car il a choisi de vivre au centre de la cité que je ne fréquente que très rarement à l'occasion de correspondance de bus ou de réunions de travail, tant je suis viscéralement rétif aux ambiances artificielles où les apparatchiks et leurs courtisans se montrent comme des poissons tropicaux dans un aquarium propagandiste.
Je lui préfère les quartiers populaires même si les destructions causées par la guerre les couvrent d'un voile de tristesse et de silence, car ici vivent des gens et des soldats authentiques, sans fards provocants ni médailles étincelantes. 

J'ai donc invité Miguel à sortir enfin des alcôves du paraître pour plonger dans la réalité d'un peuple frappé par la guerre...

Erwan Castel 

"Les ombres de la guerre"

Publié sur FB le 28 septembre 2017 ( le lien : ici)

Avec Sébastien Hairon, Miguel Puertas et moi-même

Qui se ressemble s'assemble !


On connaissait déjà les connexions entre Ukraine et Syrie pour les livraisons d'armes aux djihadistes.

Aujourd'hui ce sont des preuves que des combattants nationalistes radicaux ukrainiens rejoignent les rangs des égorgeurs de Daesh, certainement pour essayer de "casser des russes" car dans le Donbass ces derniers n'existent que dans les fantasmes de la propagande occidentale.

Entre criminels fanatiques le mariage contre nature n'existe pas et il est célébré dans les poubelles de l'âme humaine...

Erwan Castel

L'article du Stalker zone le lien :  ici 

Une histoire d'arroseurs arrosés


La merdiacratie française manque vraiment d'imagination, pratiquant une "reductio ad hitlerum" hystérique et servant une inversion accusatoire débile.

Je savais le wagon du Figaro raccroché à la locomotive d'un mainstream lancé sur les rails de la propagande de guerre étasunienne, mais pas au niveau de se référencer à un torchon signé Paul Gogo chez Street press !

Faut dire que l'auteur Marc de Boni, si on regarde l'historique de ses "productions" semble être un tantinet obsédé par le FN (il a vraiment pas grand chose à foutre le pauvre garçon), appliquant avec hystérie le syllogisme suivant FN = extrême droite = nazisme. (ca fait beaucoup de nazis en France !).

Ce faisant, je me fais "l'avocat du diable" bien que n'ayant jamais adhéré au FN et loin s'en faut (les seules cartes politiques que j'ai eu en poche (indépendantiste et écologiste) sont apparentées plutôt à gauche par les obsédés des étiquettes)

Donc ce pathétique et si mal nommé Boni (il devrait se renseigner sur l'histoire du peuple éponyme qui lui, a su se marronner des maîtres qui le faisait travailler dans les plantations de Guyane hollandaise) procède d'un simplisme intellectuel tissé de mensonges et d'insultes :

Primo : le FN est un parti légal et représentatif d'un partie de la population, donc le diaboliser et amalgamer tous ceux qui de près ou de loin, dans le passé ou le présent s'en sont rapprochés relève à la fois d'une dictature de la pensée dogmatique d'un mépris de la démocratie et d'une stupidité intellectuelle..

Secundo : Parmi les mensonges citons les plus gros :

1 / "Ambassade", jamais il a été question d'un ambassade mais d'un centre représentatif, dans les statuts comme dans les discours.
2 / "Autoproclamé", ce qui est faux car Hubert Fayard a été désigné officiellement "représentant honoraire" par le Ministère des Affaires Etrangères de Donetsk.
3 / "Admirateurs de l'Etat sécessionniste", non l'Etat est respecté et représenté, seul le peuple du Donbass force par sa capacité de résilience et sa résistance aux bombardement une admiration déclarée par les membres du centre
4 / "Kris Roman" s'il était effectivement présent en juin ne faisait pas partie de la délégation française, mais a été invité à la suivre dans son circuit dans la région de Donetsk, comme tout visiteur au même moment

Et quand bien même... l'argumentaire de ce chien de garde de caniveau ne tient pas la route car si je résume bien : 
Fayard un EX du FN, 
Roman un ANCIEN du Vlaams blok, 
Leroy un EX conseiller etc....

Donc, selon ce cuistre qui confond Le Figaro avec un vomissoir, le passé comme la pensée politique seraient figées vers l'avenir ? (il est vrai que le bambin de Boni continue quant à lui à déféquer n'importe où)

Car :

Si de Boni avait honnêtement fait son travail et scanné les personnes membres du bureau de l'association, il aurait repéré Svetlana Kissileva qui est à l'opposé de l'idéologie fasciste qu'il veut associer au Centre de représentation de la DNR. Svetlana en effet défend l'héritage soviétique qui a forgé l'identité commune des peuples de Russie. Le rencontre de personnalités aux parcours aussi différents montrent bien, s'il en était besoin, que leur soutien au Donbass est d'ordre métapolitique et dépasse largement les idéologies du passé.

Si de Boni maîtrisait un tant soit peu son sujet il chercherait au contraire à savoir pourquoi ces femmes et ces hommes ont choisi de soutenir le séparatisme du peuple du Donbass comme de Crimée et le projet politique (d'inspiration communiste) des Républiques du Donbass, ce qui est très éloignés des programmes des droites nationales européennes comme par exemple le principe de l'intangibilité des frontières ou le monopole de la religion chrétienne etc..

Si de Boni avait un minimum d’honnêteté intellectuelle (2 mots qui semblent bien étrangers à son travail) il se poserait plutôt la question de savoir qui sont ces volontaires français ayant rejoint le Donbass et constaterait (avec dépit) que celles et ceux qui étaient proches des thèses radicales nationalistes ont été les premiers à en partir, et qu'il n'y reste que des gens sans étiquette, communiste ou anarchiste.

Si de Boni avait un minimum de culture métapolitique, il contextualiserait ce conflit et ses engagements personnels dans la nouvelle tectonique de ce grand échiquier, celle prévue par Zbigniew Brzeziński, le théoricien de la stratégie impérialiste étasunienne des dernières décennies. Ce faisant, il élèverait un peu le débat au lieu de patauger dans des condamnations ad hominem immatures et indignes du journal qui le publie.

Mais là où cela commence à devenir hilarant c'est quand ce pseudo journaliste, qui visiblement ne fait pas d'enquête avant d'écrire, amalgame une française de Donetsk à sa diarrhée inquisitoriale !

En effet cette française venue dans le Donbass n'est pas plus d’extrême droite que de droite ou même de gauche, mais seulement à la recherche d'une reconnaissance personnelle (et oui il y a des motivations qui ne sont pas que politiques !). Cette personne narcissique et intrigante, recherche depuis son arrivée et de façon psychotique les honneurs et un monopole de l'information, en usant exactement des mêmes méthodes que les chiens de garde de la société du spectacle qu'elle prétend attaquer (diffamation mensongère, censure ad hominem, clientélisme etc...) N'étant pas manichéen (contrairement à elle) je lui reconnais toutefois un travail acharné pour libérer la Vérité sur le Donbass à travers les traductions des communiqués officiels du gouvernement qu'elle propose quotidiennement. Lorsque le projet du centre de représentation apparaît, impulsé par d'autres français qu'elle, cette française le boycotte et boude même le séjour réalisé par la délégation française en juin, avant de dénigrer Hubert Fayard à son tour (dans des correspondances privées)

Voir ainsi cette française amalgamer à Hubert Fayard est pour le moins cocasse et montre le degré d'amateurisme de ce de Boni ! Quand à la venue à Donetsk des "Brigandes" ou de l'allemand Ochsenreiter (tiens encore un loupé de de Boni !) amalgamés à l’extrême droite radicale, cela ne prouve en rien les idées de la personne qui leur a ouvert un voyage d'étude mais juste en l’occurrence qu'elle n'est pas regardante sur l'identité politique des personnes, du moment qu'elles servent son ego surdimensionné.

Et oui le monde et les personnes ne sont pas parfaits, même dans le Donbass !

Donc, et pour conclure, cet article du Figaro comme l'infortunée française qui en fait les frais, ne sont que les démonstrations d'inversions accusatoires et de police d'une pensée unique qui malheureusement peuvent se rencontrer aussi du côté de ceux qui prétendent la combattre.

Quand à la République Populaire de Donetsk, n'en déplaise aux souteneurs des bataillons spéciaux et néo-nazis de Kiev, elle est le choix d'un peuple réel et elle a choisi pour la représenter en France, Hubert Fayard, qui est moins un "diplomate improvisé" que de Boni est "un journaliste confirmé".

Que la République ne soit pas (encore) reconnue cela ne fait pas pour autant des êtres humains qui la composent et de ceux qui la représentent des personnes virtuelles (qu'on se souviennent des premiers centres de représentation de la Palestine par exemple).

Bien au contraire ces hommes et ces femmes qui portent les couleurs de la jeune République de Donetsk, avec leurs qualités humaines mais aussi leurs défauts, leurs altruisme et même leurs intérêts, incarnent la vivacité d'un humanisme encourageant l'espérance que la paix triomphera un jour des égoïsmes cupides des puissances méprisant les peuples.

Erwan Castel


Article du Figaro, le lien: ici

Un ex-FN ouvre une ambassade de la République non reconnue de Donetsk

Par  Marc de Boni   

Mis à jour le 28/09/2017 à 17:38  Publié le 28/09/2017 à 13:19

"LE SCAN POLITIQUE - La république séparatiste pro-russe, autoproclamée dans l'Est de l'Ukraine en mai 2014, dispose désormais d'une antenne à Marseille qui n'est pas reconnue par le quai d'Orsay.

Zone de lutte d'influence entre l'Ukraine et la Russie, la république autoproclamée de Donetsk exerce un attrait fascinatoire pour une partie de l'extrême droite, comme le Liban ou la Serbie dans les années 80-90. Les admirateurs de cet État sécessionniste, qui a déclaré son indépendance en pleine crise ukrainienne dans le contexte de la guerre du Donbass, pourront désormais lui trouver une représentation en France. «Ambassade» là aussi autoproclamée, puisque le Quai d'Orsay ne reconnaît pas du tout cet état séparatiste pro-russe. Son fondateur, lui, assure avoir reçu l'aval des autorités du Dombass. Selon le journal La Marseillaise , c'est la cité phocéenne qui a été choisie pour accueillir l'embarrassante antenne diplomatique.

Aux manettes de ce projet farfelu, on trouve une ancienne figure du FN, Hubert Fayard. Peu connu du grand public,il a été conseiller régional frontiste de Haute-Loire puis adjoint à Vitrolles aux côtés de Bruno Mégret. Aujourd'hui président de la fédération des Bouches-du-Rhône du centre national des indépendants et paysans, on a notamment entendu parler de lui en 2014 à l'occasion des élections municipales. Inquiète d'un raz de marée FN, plusieurs personnalités LR avaient approché d'anciens frontistes pour tenter de retenir l'électorat. Hubert Fayard était de ceux-là, notamment soutenu par Renaud Muselier.

Autour de l'ex-mégrétiste, un attelage de figures de la droite conservatrice ou nationaliste s'est agrégé pour fonder cette ambassade, qui prend en réalité la forme d'une association. La Marseillaise rappelle que Fayard s'était d'ailleurs rendu dans le Donbass en juin dernier, en compagnie de Christiane Pujol, conseillère départementale Debout la France (ex-FN), de l'élu LR vitrollais Christian Borelli, d'Emmanuel Leroy, ex-conseiller de Marine Le Pen mais aussi de Kris Roman, ancien du Vlaams blok, formation de l'extrême droite flamande.

Le Donbass, objet de fascination pour l'extrême droite
Jacques Clostermann, ancien cadre du Rassemblement-Bleu-Marine
L'ouverture de l'antenne de représentation diplomatique à Marseille a été marquée par l'intervention de Jacques Clostermann, «citoyen d'honneur» de l'État séparatiste. Candidat aux législatives à Vitrolles avec le soutien des comités Jeanne de Jean-Marie Le Pen, et adversaire de Jean-Lin Lacapelle, cette figure de l'extrême droite a pris ses distances avec le FN à la veille des dernières législatives. En janvier 2016, Jacques Clostermann avait déjà organisé une délégation française dans le Donbass.

En dehors de ces diplomates improvisés, le Donbass a attiré de nombreuses figures de l'extrême droite française et européenne depuis sa création. Ainsi le groupe de musique identitaire Les Brigandes s'est rendu sur le terrain de conflit pour livrer ses «reportages» orientés. Donetsk dispose même d'une collaboratrice française, Christelle Néant, qui favorise de tels voyages. Comme le révélait Street Press en août 2016, une petite cinquantaine d'anciens militants de Troisième voie, du Bloc Identitaire, des Jeunesses nationalistes ou du Parti de la France, sont partis vivre le grand frisson au sein de milices séparatistes.

Auprès du Figaro, Hubert Fayard tient à préciser que son projet n'a rien de «farfelu»: «Il esxiste aussi des antennes, certes modestes, en Italie et en Grèce. Les autorités ukrainiennes quant à elles prennent le sujet très au sérieux. L'ambassade d'Ukraine nous a même envoyé même deux de ses attachés militaires»."

mardi 26 septembre 2017

A Marseille le premier but du centre français de la RPD

Une inauguration réussie par Hubert Fayard
au milieu de la débandade des pro-ukrops 



La jeune République Populaire de Donetsk a fait le pari audacieux d'ouvrir dans les pays soumis à la dictature médiatique des "euro-maïdan" des centres de représentations officiels offrant des fenêtres réelles sur la situation vécue dans le Donbass et proposant un dialogue amical et constructif entre les peuples.

Cette année a vu ce projet se concrétiser en France sous la houlette de Hubert Fayard qui a été nommé représentant honoraire de la République Populaire de Donetsk pour la France. Après la création d'une association en bonne et due forme, la signature d'un protocole d'accord entre le Ministère des affaires Etrangères et son représentant honoraire français, la troisième étape a été accomplie ce 25 septembre avec l'inauguration du Centre au Novotel du Prado à Marseille, en présence d'élus locaux, de médias et de nombreux amis venus encourager la belle initiative de Hubert Fayard, Christian Borelli, Chritiane Pujol et  tant d'autres désirant encourager un dialogue pour une meilleure connaissance mutuelle encourageant les efforts de paix pour cette région en proie à une en guerre depuis plus de 3 ans. 

"Il faut rendre à César ce qui appartient à César"

Bien sûr cette ouverture d'un centre de représentation de la RPD a fait grincer des dents, surtout du côté des "euromaïdan" qui applaudissent devant l'incendie déclenché par les néo-nazis de Kiev en 2014 et depuis devant les crimes de guerre quotidiens de leurs bataillons spéciaux contre les civils russophones du Donbass.

Natalia Nikonorova la Ministre des Affaires Etrangères et Hubert Fayard le représentant honoraire de la RPD en France. 
Il y a d'abord eu les médias français à la fois gênés et intrigués par cette ouverture légale (loi 1901) d'une représentation d'une république non reconnue par la France
A leur tour, les médias ukrainiens qui eux ne se gênent jamais ont essayé, dans un concert de jappements de terroriser ceux qu'ils appellent les "terroristes" 
Il y a même eu les échouées françaises de Donetsk, pour ne pas les citer, qui après avoir boycotté l'événement en juin, puis insulté les acteurs de cette initiative (qu'elles n'avaient pas eu l'intelligence d'initier), cherchent aujourd'hui à en tirer les marrons du feu, mais tout en évitant soigneusement de citer Hubert Fayard, pourtant désigné représentant honoraire par une République qui remplit leurs gamelles !

Je tiens ici à réparer cet oubli insultant avec d'autant plus d'aplomb que j'ai eu l'honneur d’œuvrer personnellement à la réalisation du projet en compagnie de Svetlana Kissileva et de travailler depuis des mois avec Hubert Fayard que nous avons accueilli fin juin à Donetsk . En effet, j'avais proposé depuis début 2016 à plusieurs personnes ce projet, lesquelles l'ont décliné à chaque fois sous des prétextes fallacieux, jusqu'à ce que Hubert Fayard enthousiaste accepte de relever le défi et surtout ses manches ! Aussi quand je vois ces mêmes "rebelles 2.0", qui dans des crispations "ad hominem" psychotiques, ont boudé Hubert jusqu'à boycotter la signature du protocole d'accord de juin, venir aujourd'hui renifler autour des tapis rouges, cela me fait sourire confirmant qu'ils (et elle) ne sont que des insectes rampants recherchant dans la cause .du Donbass les honneurs plus que l'Honneur..
Fort heureusement ces imposteurs et parasites nuisibles sont aujourd'hui isolés (sauf dans leur tête) et que la quasi totalité du réseau de soutien du Donbass a accompagné l'initiative depuis le début.

Il est important de rendre hommage au travail acharné réalisé par Hubert Fayard, son équipe marseillaise ainsi que Svetlana Kissileva sans l'énergie desquels cette inauguration, qui ouvre une fenêtre réelle sur le Donbass, n'aurait pas pu être ouverte....

"Le chacal aboit et la caravane passe"

En revanche, les "ukropithèques", eux n'ont pas déçus, fidèles roquets de la propagande de guerre américano-ukrainienne, accusant la Russie de tous les maux de la Terre et vouant aux gémonies tous ceux qui la soutiennent dans la défense de ses peuples et intérets aujourd'hui mis à mal par la résurgence d'une stratégie d'encerclement agressive ("contaitment").

Après les premiers sarcasmes lancés au moment de l'ouverture du centre, les nouveaux collabos qui soutiennent les bombardements quotidiens du Donbass ont commencé à ruer dans les brancards pour essayer d'obturer cette fenêtre ouverte entre le Donbass et la France.

Les médias ukrainiens ont d'abord dénoncé la prétendue illégalité du Centre du fait de la non reconnaissance des Républiques (alors que la Palestine par exemple avait des représentations officielles avant reconnaissance) tandis que l'ambassadeur d'Ukraine en France décrivait ce centre comme "une tentative pathétique de légaliser une organisation terroriste dans les mains de marionnettes pro-russe"...
Dans ce concert de clabaudages les pro Maïdan nous ont offert un panel hystérique complet de l'ouverture d'un centre terroriste en France jusqu'à un centre diplomatiquement illégal, en passant par un appel à manifester pour saboter la cérémonie d'inauguration du 25 septembre. 

L'appel à protester de la "grande Ukraine"... résultat : 0 manifestant !
Il y a même eu, un échange entre les Ministères des Affaires étrangère de France et d'Ukraine, cette dernière demandant l'interdiction de l'inauguration et la fermeture du Centre, le quai d'Orsay a botté en touche en transmettant une information au procureur...
La veille de l'inauguration, l'ambassade d'Ukraine avait même envoyé ses 2 attachés militaires, les colonels Semenikhin et Kuchma, à l'hotel Novotel pour renifler ces français "empêcheurs de bombarder en rond". 

Et bien sûr, les chiens de garde de la ploutocratie mondialiste qui tire les ficelles à Kiev se sont joints aux hurlements de la meute ukropithèque, comme le Monde par exemple, qui dans un syllogisme simpliste et débile a tenter, en amalgamant les relations anciennes (et terminées) de Hubert Fayard avec le FN, de fasciser le centre de la RPD. Ce faisant, le collabo Benoît Vitkine nous offre une démonstration magnifique de l'inversion accusatoire utilisé par les propagandistes pour étouffer la vérité, car s'il y a bien un fascisme et un terrorisme c'est du côté de Kiev et ses bataillons abhorrant runes de combat lors des marches aux flambeaux et les bombardements des civils qu'il faut aller le chercher.

Pour répondre à ces roquets de garde aux dents émoussées et aux  cervelles usées, si les Républiques populaires de Donetsk et Lugansk ne sont effectivement pas (encore) "reconnues officiellement", leur populations, leurs représentants élus, leurs pays historique, leur environnement naturel, leur économie, leurs coutumes et traditions en revanche existent bel et bien et par conséquent ont le droit au respect et même à la parole !

Résultats des gesticulations des euro-maïdans: 0 manifestants ! Quand aux 2 colonels de l'ambassade, signalés auprès des RG ils sont rentrés précipitamment la queue entre les jambes sans même jouir de leur deuxième nuit d'hôtel sous la protection bienveillante de Notre Dame de la Garde !...

Une inauguration réussie dans la convivialité 

En revanche, la salle réservée pour l'événement était pleine, et l'inauguration couverte par plusieurs médias officiels et alternatifs. Hubert Fayard, accompagné des autres membres du centre de représentation mais aussi de Xavier Moreau, et Jacques Clostermann,  des piliers du soutien au Donbass a rappelé les missions du centre, cette fenêtre ouverte entre la France et le Donbass :
  • Information en dehors des champs propagandistes nourrissant des intérêts politiques
  • Echanges culturels autour de l'institut franco-russe de Donetsk entre les populations
  • Actions humanitaires en coopération avec "Urgence Enfants du Donbass" notamment
Au cours de l'inauguration, un message d'amitié de Madame Nikonorova, ministre des Affaires Etrangères de Donetsk a été diffusé au public :



Sont également intervenus Jacques Clostermann que j'ai eu le plaisir de rencontrer à Donetsk en janvier 2016 ainsi que le politologue Xavier Moreau réalisant 2 interventions rappelant la situation du Donbass et témoignant de ce qu'ils ont vu sur le terrain. Un rappel nécessaire pour contextualiser cette guerre qui frappe le Donbass, cette région géo- stratégique coincée entre un bélier ukrainien servant des intérêts atlantistes et les murailles menacées de l'Empire russe défendant ses peuples historiques.

Un enregistrement vidéo a été réalisé pendant l'inauguration et en voici le montage réalisé pour la "Voix du Donbass", par Sébastien Hairon, volontaire français présent à Donetsk :

Bref, avant son inauguration, le Centre de représentation a déjà fait couler beaucoup d'encre mais aussi du fiel mais, comme le disait Léon Zitrone ce journaliste français de talent d'origine russe : "Qu'on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L'essentiel, c'est qu'on parle de moi !"

Erwan Castel et Sébastien Hairon


vendredi 22 septembre 2017

Rendons à César...

Ouverture prochaine du Centre de représentation de la RPD en France


Dans quelques jours va s'ouvrir à Marseille le Centre de représentation de la République Populaire de Donetsk, qui est le fruit d'un travail réalisé par Hubert Fayard, Svetlana Kissileva et moi même, en coordination avec le Ministère des Affaires Etrangères de Donetsk. 

Ce travail a été fait contre les vagues haineuses des pro ukrops et celles jalouses et tout aussi débiles des français échoués dans les salons de l'officine Doni Press de Donetsk qui ne supportent pas que d'autres voix françaises défendent (et depuis plus longtemps qu'eux) le Donbass, et de façon désintéressée.

Voici à cette occasion un entretien réalisé avec Sébastien Hairon pour "La Voix du Donbass"

Cette initiative appartient à tous et offrira une fenêtre ouverte sans barreaux propagandistes entre les peuples du Donbass et de France, et aidera à libérer la Vérité pour que triomphent la Paix et la Liberté.

Erwan Castel

Pour ce reportage, nous nous sommes rendus au pont de Putilovka entre Spartak et Oktyabrsky, le secteur où je réside et qui subi depuis 2014 des bombardements continuels comme en témoigne ce pont par lequel passait la voie rapide reliant l'aéroport international à Donetsk.

Photos Sébastien Hairon :





jeudi 21 septembre 2017

Avec les enfants de Donetsk

Journée internationale de la paix


Ce jeudi 21 septembre avec Sébastien Hairon nous sommes allés dans un orphelinat de Kuybishevsky dont dépend Oktyabrsky où j'avais été invité pour assister à un spectacle donné par les enfants à l'occasion de la journée internationale de la paix.


Cette journée placée sous le signe de l'espérance rappelle non sans tristesse le prix élevé que les innocents du Donbass ont payé dans cette folie meurtrière déclenchée par Kiev au lendemain du Maïdan. Plus de 100 enfants tués dans les bombardements des milliers blessés et réfugiés sans compter les traumatisés...


photos Sébastien Hairon :






"Qui mieux que des enfants peut offrir l'espoir d'un avenir meilleur pour les peuples du monde entier face à la folie guerrière des hommes." Sébastien Hairon

samedi 16 septembre 2017

"Motorola"

Il y a 1 an un homme disparaissait à l'horizon, 
un héros restait pour l'éternité !


Il y a exactement un an "Motorola" le commandant invaincu du bataillon Sparta était lâchement assassiné à l'entrée de son domicile.

Arseni Pavlov, fut parmi les premiers volontaires, arrivé en février 2014 dans un Donbass en pleine ébullition, il participe aux premiers combats de Slaviansk sous le commandement de Strelkov, puis ce furent les combats de Donetsk où son bataillon Sparta avec le bataillon "Somali" commandé par Givi son frère d'armes, reconquiert l'aéroport de Donetsk desserrant l'étau des bombardements ukrainiens et reprenant un symbole important de la ville de Donetsk.

Sur son engagement dans le Donbass, Motorola disait peu de temps avant son assassinat par un commando ukrainien :

" J'ai pris le train et je suis venu. Les Russes étaient menacés. Quand j'ai vu les cocktails Molotov exploser sur la police, c'était clair pour moi : tout ça c'est la guerre. Après que les nazis aient dit que dix russes seraient tués par chacun des leurs, j'ai décidé de ne pas attendre que la menace devienne réalité ".

1 an après sa disparition, Pavlov est toujours dans les coeurs des habitants du Donbass et le commandeur de Sparta est devenu plus que jamais un symbole, toujours vivant de la défense de la liberté du monde russe...

"Que le souvenir des morts soit la force des vivants !"

Erwan Castel

vendredi 15 septembre 2017

Qui se ressemble s'assemble


Voici un article qui va en surprendre plus et pourtant...

Depuis 2015, une agence aux objectifs intéressants et louables à vu le jour à Donetsk, proposant une réinformation sur le Donbass en guerre en plusieurs langues, dont le français.

Le problème est que les employés français qui ont ou travaillent pour cette agence (Laurent B. et Christelle N.) sous prétexte de servir une cause ne font de facto que servir leurs egos surdimensionnés et en utilisant les pires méthodes abjectes (calomnies mensongères, censures, abus de pouvoir, corruption, clientèlisme etc...) d'une société du spectacle qu'ils prétendent pourtant, en surface, critiquer et combattre.

Laurent B, après avoir successivement "été démissionné" de son travail en France, de son foyer conjugal, de "la Voix de la Russie" à Moscou, de "Novorossiya Today" à Donetsk est venu s'échouer dans cette agence fin 2015 pour continuer à répandre une zizanie souterraine entre autres au sein du groupe des volontaires français (sur lequel pourtant il faisait surfer sa réinformation), dont je fut une des principales victimes. Début 2016, ses casseroles, frasques sexuelles et trahisons remontant à la surface, L.B. a quitté précipitamment le Donbass, laissant aux commandes de son travail de sape Christelle N. qu'il avait cooptée au sein de l'agence.

Christelle N. don't il est question dans cet article répète depuis les délires de son mentor comme par exemple les accusations que je suis un espion, un déserteur, un voleur, un menteur etc... (pas mal pour un volontaire présent depuis bientot 3 ans et encore engagé dans l'armée et sur le front de la réinformation depyis 4 ans). Non contente de salir la réputation de ceux qui font aussi de la réinformation, cette furie s'attaque aussi à tous ceux qui de près ou de loin sont en relation avec eux (excepté les idiot(e)s utiles qu'elle peut manipuler comme Catherine une alcoolique venue s'échouer à Donetsk où Éric un voleur mythomane squattant les bars de nuit de Donetsk.

Ainsi par exemple, Christelle boycotte l'ouverture du Centre de représentation de la RPD en France et surtout son représentant Hubert Fayard avant de le dénoncer comme étant un extrémiste de droite ("réductio ad hitlerum" visant à discréditer une initiative à laquelle elle n'avait pas participé)

Cette année ces pervers narcissiques venus parasiter la guerre du Donbass pour satisfaire un ego psychotique sont passés à la vitesse supérieure attaquant, sur la base de calomnies mensongères les autres français de Donetsk dans les réseaux de la réinformation et/ou leurs réseaux bancaires etc. comme Sebastien Hairon, Philippe Khalfine, Carl Pincemin ou moi même par exemple... 
Raison pour laquelle je sors de mon silence.

Ainsi cette année pas moins de 7 comptes en banque qui servaient à alimenter en ressources plusieurs français dans le Donbass mais aussi des civils bombardés ont été successivement fermés par Christelle N. qui a l'imitation de Laurent B. fait faire le sale boulot par des crapules utiles, en l'occurrence un certain Éric B un vantard dont les messages et mails avouent leur intention complicité et actions (en plus de nombreuses menaces physiques y compris contre les familles)...

Une des dernières calomnies en date envoyée dans differents médias alternatifs par Chistelle N (via Catherine) pour les encourager à ne oas publier mes articles est que "je considère la population du Donbass comme des sous-hommes" celles et ceux qui me connaissent et me lisent depuis bientot 4 ans (perso je n'ai oas attendu fin 2015 pour soutenir le Donbass) jugeront

Ce qui est vrai en revanche c'est que cette adolescente attardée que les psy n'ont pas su soigner est aujourd'hui une vraie nuisible !

Peu me chaut que ces paumés m'accusent d'être un espion, voleur, déserteur etc mais que leurs agissements et accusations portent atteinte à la population du Donbass et aux relations que j'ai avec elle depuis 3 ans est pour moi inacceptable. Perso je vis sur le front (sur lequel je conrinue à servir) avec une famille et des amis dans un quartier bombardé et appauvri par la guerre et je n'ai pas de leçon et encore moins d'insulte à recevoir de la part d'une arriviste qui cache derrière une imposture professionnelle et morale les multiples revenus et privilèges d'une apparatchik d'opérette...

Mais le plus lamentable et désolant dans ces agissements psychotiques est que factuellement, ils servent les intérêts de Kiev qui ne pouvait rêver d'une meilleure 5ème colonne à Donetsk qui tente de discréditer non seulement l'engagement des français sur le front mais aussi celui de l'agence de presse à l'intérieur de laquelle ces sectaristes opèrent.

C'est pour cette raison que l'heure des comptes a sonné !

Erwan Castel

Source de l'article : Chronique de la haine ordinaire

Le Donbass terre de tous les opportunismes : 
Les dérives sectaires. (article inédit)

Laurent Courtois

Des sectes , une « sorcière », des cabales qui n'en finissent plus pour discréditer, ostraciser les défenseurs du Donbass de la première heure. Quand l’irrationnel, l’occultisme font leur irruption à Donetsk.

La législation sur les cultes dans les républiques séparatistes ukrainiennes est calquée sur le modèle Russe. Les sectes y sont donc interdites. La loi en vigueur à Donetsk est même en avance de plusieurs années sur la législation russe (voir rappel en fin d'article) car dès février 2015, les Témoins de Jéhovah furent interdits. Selon HRW, c'est d'ailleurs en partie dans le cadre de cette lutte que l'universitaire Ihor Kozlovski a été condamné en 2016. En effet, ce dernier menait une étude sur «l'impact du conflit armé sur les religieux dans les zones contrôlées par les séparatistes de l'est de l'Ukraine, en mettant l'accent sur la persécution et l'exode des groupes minoritaires ». «nemo censetur ignorare legem ». Nul n'est sensé ignorer la loi !

Il serait donc normal pour un observateur du Donbass de ne pas être confronté à ce type de déviances. Or ce n'est pas le cas, un article paru sur Agoravox le 16 Octobre 2016 présentait anonymement un groupe de visiteurs français. Certains lecteurs avisés reconnurent parmi eux deux membres des brigandes (Roxane et Antoine). Pendant près d'un an cet épisode resta mêlé aux nombreuses loufoqueries des nouveaux maîtres de la ré-informotion française de Donetsk. Mais des éléments récents apparus cet automne donne un nouveau jour à cette anecdote.

Les Brigandes appartiennent à une communauté résidant à la Salvetat-sur-Agout. Ces dernières ayant déjà été décriées tant par la « gauche bien pensante » que par « l'extrême droite intellectuelle  (1)», nul besoin d'en rajouter. Néanmoins, la biographie de leur Gourou « Joël Labruyère », est intéressante à bien des points. Selon le site des brigandes, il est l'auteur de « L’État inquisiteur », de « Sectophobie » et le créateur en 1996 de l'association « Omnium des Libertés » défendant les sectes.

Il s'est rendu tristement médiatique lors de l'émission de Christophe Dechavanne  « Ciel mon Mardi » du 6 février 2001. Dans laquelle, il intervint pour défendre un autre partisan acharné des sectes : Christian Cotten. La dimension sectaire de ces deux personnes est difficilement à remettre en cause après plus de 20 ans de militantisme de leur part.

On retrouve ce même Christian Cotten dans une vidéo de « Eveil Français TV » relayée sur Agoravox.tv, le 5 septembre 2017. Cette vidéo relève-t-elle de la pure curiosité informationnelle ou du parti-pris voir de la vidéo promotionnelle ?

Eveil Français TV a été créé en novembre 2014 par deux activistes du net : Anthony Cristalline et Thom Aldrin. Existe-t-il un lien entre différentes sectes et ces deux personnes ? Le premier nom est un pseudonyme, qui n'apporte rien, le second est bien plus intéressant. Une recherche « archéologique » sur le « paléo-internet » concernant l'année de la diffusion de l' émission « Ciel mon mardi » consacrée aux sectes est très intéressante. On retrouve en effet sur les forums Google les seuls existants à l'époque 187 messages postés par Thomas Aldrin. La plupart de ses postes concernent la défense du mouvement Raëlien dont il se déclare être un membre. Ces autres interventions se rapportent à son enquête sur le Temple Solaire ou à la défense de Christian Cotten.

Regardons maintenant les commentaires d’Éveil Français TV sur Agoravox et en particulier un sous l'article traitant de la visite des deux missi dominici de Jöel Labruyère. Dans ce commentaire les jésuites sont incriminés sans aucun rapport avec le thème de l'article. Cette aversion des jésuites récurantes chez Thom Aldrin (1) et aussi un des combats du Gourou des brigandes. 

A la lumière de ces découvertes le nom de la chaîne Youtube « Éveil Français Tv » confirme la première impression donnée par la présence du mot « éveil ». En effet ce mot est une des balises repères de la Miviludes pour cibler les hypothétiques sectes. Il se retrouve par exemple dans le nom de 7 des 172 sectes françaises inventoriées en 1996 : Éveil Esthétique – Éveil et Harmonie – Yog Éveil – Gestion de l’école de l’Éveil – École de l’Éveil – Geste Éveil – Éveil et Harmonie. 

Une fois démontré de manière formelle les liens entre Thom Aldrin, Christian Cotten et Joël Labruyère, la présence inexplicable des brigandes à Donetsk s'éclaire. Lors d'une interview accordée au média francophone de l'Open Society de George Soros Streetpres.com, les brigandes déclarèrent avoir été invitées officiellement par le Service de Presse de la DNR. L'enquête nous ramène donc à Donetsk, à Donipress et sa responsable de la branche Francophone, elle même correspondante de France Éveil TV sur place. La boucle est bouclée.

Bien qu'aucun lien ne relie cette dernière personne directement aux mouvements sectaires, il faut néanmoins prendre en compte son backgroud. Avant de devenir une fervente défenseur du Donbass en Novembre 2015 (et pas avant comme elle se plaît à le dire...) en utilisant son pseudonyme ésotérique Úlfdís Haraldsdóttir , elle était connu dans les milieux ésotériques depuis plus de 10 ans sous le nom de « Sorcière Morigane ». Co-Fondatrice d'Esowiki, créatrice du forum « L'aube de la septième lune » où elle nous apprenait à : « Invoquer le Phallus Solaire », nous donnait le «mode d'emploi des incubes et succubes » ou des grimoires de sorcellerie. Nous ne sommes donc pas très loin des « délires » des sectes évoquées précédemment.

Il apparaît donc que des mouvements de type sectaire fassent de l'entrisme sous couvert de ré-information. Les zones de guerre de part leurs populations fragilisées psychologiquement sont du pain béni pour les sectes. Il leur est très facile de s'y implanter sous couvert de soutien psychologique. Leurs actions en DNR pourraient alors leur servir de cheval de Troie, pour s'attaquer à un marché bien plus porteur : la Russie.

La tentative de s'imposer dans les milieux nationalistes et patriotiques par les brigandes ayant été dénoncée à raison comme une pure récupération commerciale, on est en droit de s'interroger sur les motivations de leur irruption à Donetsk. Qu'elles en furent les retombées ? Une émission radio sur Youtube visionnée à peine 7700 fois, une chanson visionnée 82000, une de leurs rares vidéo à avoir fait un peu le buzz depuis que le journal Rivarol démontra leur l'imposture. Nous sommes toujours en attente de leur mini-documentaire. Malgré que la tentative de récupération médiatique soit la plus probable de leur motivation, la piste de l'entrisme sectaire n'est pas à négliger.

PS : Le Statut des sectes en Russie.

Du temps de l'URSS, les religions étaient dans un premier temps interdite (1928 à 1941) puis tolérées en restant mal vues par l’État. La chute de l'Union Soviétique et la mise en place des réformes sociétales de Gorbatchev entraîna en 1990 la promulgation d'une première loi d'inspiration américaine où toutes sur les religions étaient égales.
La même année Mikail Gorbatchev rencontra le leader de la secte Moon. En 1991, la scientologie s'installe à Moscou. Le chaos résultant de l'écroulement de la société soviétique, le désarroi moral qui s'en suivit et les esprits vierges pour la plupart à toutes formes de spiritualité devint alors le terreau à toutes les dérives.Très rapidement de nombreuses familles en désarroi s'inquièterent pour leurs enfants.
Ces dérives entraînèrent l'adoption de la loi de du 19 septembre 1997 dite “loi sur la liberté de conscience et les congrégations religieuses » . Cette dernière reconnaît comme seules religions : le Christianisme (Orthodoxie, Catholicisme, Protestantisme), le judaïsme, l’islam et le bouddhisme tout en réaffirmant la laïcité du pays. Les sectes y sont interdites. Il est à noter que la notion de secte en Russie est bien plus poussée qu'en France, l'interdiction des témoins de Jéhovah en avril 2017 en est le dernier exemple.

Laurent Courtois

vendredi 8 septembre 2017

Courage Rafi !


La nouvelle est tombée via le tam tam des bataillons jusqu'aux premières lignes du front :

Rafi Jabar est un volontaire afghan qui a rejoint Donetsk dès 2014 pour lutter les armes à la main aux côtés de cette population russe qui lui a tout donné. Cet homme hier, jeudi 7 septembre 2017, a rencontré une mine antipersonnelle et son destin sur le front du Donbass. 

Lors d'une mission de reconnaissance, "Abdhullah" a eu une jambe arrachée et l'autre grièvement blessée et malheureusement probablement elle aussi perdue. Cet homme a une fois encore montré que son courage n'était une vaine flagornerie des propagandistes. Après avoir rampé seul pour sortir de la zone minée il a ensuite été évacué par ses camarades sur plusieurs centaines de mètres sous les tirs ennemis. 

Une nouvelle fois ces "putains de mines" aveugles, lâches et sournoises ont frappé un homme courageux dans cette guerre meurtrière comme tant d'autres, militaires mais aussi civils qui depuis 3 ans se battent et survivent sur le front.

A son arrivée à l'hôpital, Rafi avait perdu tellement de sang qu'un appel urgent à été lancé dans le réseau des donateurs qui se sont présentés aussitôt qux portes des urgences. Affaibli et amputé des 2 jambes, le volontaire afghan a continué à faire preuve d'une combativité et d'un moral exemplaires dès sa prise en charge hospitalière. 


En 2014, j'avais partagé ici une interview éloquente de ce volontaire afghan venu offrir son courage et sa vie dans le Donbass. Aujourd'hui mes pensées vont vers lui, couché sur son lit de souffrances, mais entouré de tout l'amour de cette fraternité qu'il incarne dans le coeur de tous ceux qui le connaissent tel qu'il est : généreux dans ses actes, modeste dans sa personnalité et noble dans son âme.

Un autre combat l'attend désormais, long et douloureux, mais connaissant sa volonté et sa patience infinie, je ne doute pas un seul instant de sa victoire !

Courage l'ami !

Erwan Castel