dimanche 4 novembre 2018

Dans le Donbass les combats continuent


A quelques jours des élections qui doivent confirmer Denis Pushilin dans ses fonctions de Président de la République Populaire de Donetsk, et d'une rencontre à Paris entre les présidents étasunien et russe où le dossier du Donbass sera abordé, sur le terrain les combats et bombardements continuent dans une escalade qui n'épargne aucun secteur du front.

Du Sud au Nord quelques exemples des violations du cessez le feu réalisées par les forces ukrainiennes :
  • Dans le Sud, secteur de Sahanka (près du littoral de la mer d'Azov), 2 drones d'attaque ukrainiens ont été abattus par la défense républicaine. Ces attaques confirment l'intensification de ce mode opératoire par Kiev qui hésite à réengager son aviation de combat. Mais l'utilisation de drone, que ce soit pour l'observation et pire encore pour le combat (guidage artillerie et bombardement) est également formellement interdit par l'article 7 du mémorandum de Minsk (9 septembre 2014), qui défini une zone d'exclusion aéerienne pour les aéronefs de combat et les drones le long de la ligne de front pour une largeur d'au moins 30 km, à l'exception des drones de l'OSCE.
  • Dans le même secteur Sud, l’artillerie ukrainienne à tiré 9 obus d'obusier de 122mm d'obusier, 17 obus de mortier de 120 mm et 16 obus de mortier de 82 mm sur les villages de Sakhanka, Bezmymennoe et Leninskoye.
Mortier de 120mm
  • Toujours dans la matinée de ce dimanche, le village de Spartak au Nord de Donetsk a été mitraillé et bombardé ainsi que le secteur de Yasinovataya plus au Nord.
  • Plus au Nord à l'entrée de la République de Lugansk la route de Bakhmutka a été la cible de bombardements ukrainiens au mortier et mitraillages par des véhicules blindés qui ont été suivis de vifs échanges de tires entre les lignes des belligérants 
Voici une courte vidéo de 2'30" prise ce matin dans le quartier de Putilovka 
(District Kievsky) au Nord de Donetsk. Différents tirs se font entendre dans 
les secteurs proches de Spartak et Aéroport de Donetsk (moins de 2 km)
Cela vous donne une idée de l'ambiance dans laquelle vivent des milliers d'habitants
du Donbass le long de ces 400 km de la ligne de front et depuis bientôt 5 années. 
  • A la tombée de la nuit les tires ukrainiens plus importants ont été réalisés sur les secteurs de Yasinovataya, Spartak et Volvo Center (à l'Ouest de l'aéroport)
  • Et ce soir les pilonnages ukrainiens continuent sur la route de Bakhmutka entre les 2 Républiques de Donetsk et Lugansk, au Nord de Gorlovka (Nord de la RPD), à Yasinovataya et toujours au Sud, dans le secteur de Sahanka ou de nouveaux bombardements au mortier de 120mm sont en cours. 
Les bombardements et les combats ukrainiens, à quelques jours des réunions diplomatiques internationales au chevet de la crise ukrainienne, continuent donc de bafouer les accords de Minsk et de défier la Russie pour qu'elle intervienne aux côtés des Républiques populaires du Donbass. 

Ces prochaines élections dans les Républiques du Donbass, dans la foulée des sanctions russes lancées contre Kiev risquent fort d'être une autre réponse forte du Kremlin qui non seulement soutient leurs tenues mais apportent de nouvelles aides financières aux républiques pour réaliser les améliorations socio-économiques au profit des populations civiles soumises à une guerre militaire, médiatique et économique depuis 5 ans.

Les ukrainiens devant la ferme détermination des populations mais aussi la très grandes retenue des forces républicaines voient leurs provocations échouer sur les défenses militaires et mentales du Donbass qui contre toute logique historique ne s'émoussent pas au fil des mois de cette guerre d'usure sans fin.

L'heure du round final approche certainement, car c'est aujourd'hui l'agresseur ukrainien aux ordres de Washington qui est aujourd'hui aux abois, tant sur le plan international ou cette guerre lasse nombre de diplomaties occidentales, sur le plan économique ou l'économie de Kiev sous perfusion occidentale subit des sanctions russes difficiles, que sur le plan militaire où l'armée ukrainienne à l'origine de la guerre dans le Donbass est piégée dans ses propres tranchées d'où elle ne peut sortir sans subir des pertes importantes et ingérables.

L'Ukraine, qui est aussi engagée dans une campagne, va certainement devoir dans la Donbass, soit jeter l'éponge et quitter les territoires occupés (hautement improbable sans un clash à Kiev), soit jouer un va-tout en espérant entraîner dans une offensive folle contre le Donbass, la réaction de la Russie et le secours de l'OTAN...

Devant l'impuissance pathétique des accords de Minsk, le risque d'une fuite en avant est plus que jamais élevé sur ce front où tous les jours, dans l'ombre des propagandes, tombent des femmes et des hommes...

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.