vendredi 23 novembre 2018

Menace chimique plausible


En préambule je précise que cette menace d'une attaque chimique ukrainienne sous faux drapeau, malgré le fait que son alerte appartienne aussi à l'arsenal des combats propagandistes qui font feu de leurs affabulations mensongères de part et d'autre de la ligne de front militaire, mérite largement d'être retenue car son contexte militaro-politique la rend plausible.

Sur la zone de la ligne de front du Donbass se situent de nombreux sites industriels présentant en cas de destruction une menace chimique potentielle pour l'environnement et la population. Ce sont des usines de traitement d'eau utilisant du chlore, ou des usines de produits chimique comme celle fabriquant du Stirol près de Gorlovka et qui sont l'objet d'attentions inquiètes régulières de la part des autorités républicaines mais également des instances internationales comme la mission de de l'OSCE déployée dans le Donbass par exemple.

Pour déclencher sa nouvelle offensive contre le Donbass, Kiev a besoin d'un prétexte accusant la Russie d'avoir ouvert les hostilités en premier, et quel plus bel argument que de prétendre une attaque chimique contre la population civile pour justifier la mobilisation occidentale et l'offensive ukrainienne ? Et on sait que la recette du false flag chimique est le plat du jour le plus populaire des occidentaux pour diaboliser leur ennemi désigné et justifier leurs attaques contre lui, de l'Irak à la Syrie en passant par le Grande Bretagne...

Et justement cette perfide Albion, créatrice du canular russophobe au Novichok, vient d'envoyer un groupe d'experts militaires britanniques spécialistes des armes chimiques à l'Etat-major de la 72ème Brigade ukrainienne situé à Atyomvosk (Nord de Gorlovka) en même temps que de hauts responsables de l'Etat Major ukrainien et des unités spécialisées dans la guerre chimique qui ont  été envoyées au Nord de la République de Donetsk jusqu'à 2 kilomètres de la ligne de contact du front comme une unité de 10 spécialistes avec des équipements spécialisés repérés dans le village de Dacha. Plus à l'Est d'autres unités ukrainiennes spécialisées dans l'armement chimique ont été repérées dans le village de Dzerjinsk, à 5 km de la ligne de contact. 

D'après les services de renseignement républicains, l'hypothèse d'une attaque chimique sous faux drapeau ou d'un sabotage de l'usine chimique de Stirol n'est pas exclue, surtout dans le contexte du déploiement de forces spéciales britanniques dans le secteur conclu lors de la rencontre récente entre les ministres ukrainien et britannique de la défense


Quelle serait les conséquences d'une telle opération qui ne duperait personne quant à ses auteurs et commanditaires réels ?
  • Sur le plan diplomatique de lancer une nouvelle campagne contre la Russie 
  • Sur le plan politique de réanimer la propagande russophobe ukrainienne
  • Sur le plan économique, de grever une région industrielle du Donbass libre
  • Sur le plan démographique, d' évacuer massivement la population civile concernée
Tous ces paramètres autorisant une "riposte" ukrainienne officielle et violente dans une région vidée d'une partie importante de sa population (ainsi que des observateurs et journalistes) pour tenter un gain territorial "sans trop" de dommages collatéraux et qui serait politiquement capitalisé pour la campagne présidentielle de Porochenko.

Le tout couvert par la propagande pro-occidentale qui omettra de détailler les dégâts environnementaux et socio-économiques tandis qu'elle incriminera les pertes civiles et militaires à une agression russe mise en scène par Kiev et les conseillers britanniques.
Et pour corroborer cette menace potentielle ukrainienne, des renseignements glanés du côté ukrainien mentionnent l'arrivée récente en dotation individuelle d'équipement de protection chimique au sein des unités de la 72ème Brigade mécanisée ukrainienne déployée dans le secteur de Gorlovka (et jusqu'à la ligne de front de Yasinovataya).

Je sais je sais, certains diront que c'est tiré par les cheveux car personne ne sera dupe, mais les exemples récents des attaques chimiques en Syrie ou en Angleterre, des tireurs du Maidan ou du crash du MH17 nous montrent bien que les mensonges occidentaux sont plus importants que la Vérité aux yeux de la "communauté (autoproclamée) internationale" qui, désignant arbitrairement qui est bon et qui est méchant valide les sanctions économiques et les guerres expansionnistes du système militaro-industriel qu'elle représente. 

En tout cas l'alerte est suffisamment sérieuse pour durer depuis plus d'une semaine et la faire sortir des canaux habituels de la propagande des républiques du Donbass comme par exemple une intervention urgente sur la chaine russe Rossia 1 du porte parole de l'armée de la République populaire de Donetsk, le colonel Edouard Basurin.

Erwan Castel


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.