mercredi 6 février 2019

Des coups d'épée dans ... la neige !


Au cours des dernières 24 heures, les forces armées ukrainiennes ont sensiblement augmenté leurs bombardements sur la ligne de front de la République Populaire de Donetsk, portant à 24 le nombre de leurs violations du cessez le feu signé à Minsk il y a 4 ans bientôt. Les observateurs chargés de contrôler l'application des accords de Minsk ont dénombré pas moins de 615 munitions d'un calibre supérieur à 12.7 mm (mitrailleuse) tirées par les ukrops contre des positions défensives républicaines, (contre 55 la veille) principalement à Gorlovka (Nord de la RPD), dans la zone de l'aéroport (Nord Donetsk), à l'Ouest de Donetsk et dans le secteur de Kominternovo (Sud de la RPD).

Au cours de ces bombardements les ukrainiens ont utilisés des lance grenades automatiques et lances roquettes mais également des mortiers de 82 et 120mm.

Non seulement les forces de Kiev continuent à violer impunément le cessez le feu, mais également elles se vantent de leurs bombardements présentés dans une propagande de guerre grossière et qui ne fait que prouver une recherche désespérée de sauver la face d'une "opération des forces combinées" paralysée et de soldats démoralisés pris en otage dans les tranchées d'une guerre qu'ils n'ont pas voulu décidée par une stratégie de l'OTAN servant l' hégémonie étasunienne en Europe.

Dans un article précédent, j'avais publié une vidéo ukrainienne montrant le bombardement d'une position républicaine sur le front Nord de Donetsk, entre Peski (Kiev) et "Volvo center" (RPD). Cette fois les ukrops, via les réseaux sociaux ont publié la vidéo d'un bombardement sur position républicaine réalisé dans le secteur de Zolotoye sur le front de la République de Lugansk, et qui sera confirmé le lendemain par les observateurs de l'OSCE.


L'officier ukrainien, Anatoly Shtefan indicatif d'appel "Stirlitz", qui a publié ces images sur le réseau Facebook n'a pas pu s'empêcher de les commenter et de métamorphoser les résultats de ce bombardement qui, si on boit son compte rendu comme il doit boire la vodka (ou fumer le moquette) est un tournant décisif dans le sort de la guerre.... Ainsi prétend t-il que sur la quinzaine de soldats républicains présents, seul la moitié a pu réchapper, que leurs véhicules ont été détruits et que la position n'est plus opérationnelle.

Publier de tels documents a pour Kiev 2 conséquences et qui sont en réalité défavorable à Kiev :
  • Primo, c'est la preuve incontestable de violations du cessez le feu par l'armée ukrainienne et qui plus est avec des calibres prohibés (supérieur à 100mm) par les accords de Minsk (sans compter l'utilisation également interdite sur le front d'un drone).
  • Secundo, l'écart entre la réalité de l'image et le fantasme des commentaires est tel qu'il ridiculise à la fois l'efficacité de l'armée ukrainienne occupant pourtant le terrain depuis plus de 4 ans ainsi que la crédibilité de sa propagande de guerre mensongère.

En effet, on voit bien que les tirs (une douzaine) ventilent la zone plus qu'ils ne détruisent ses infrastructures, et si le véhicule que l'on voir garé le long du bâtiment a certainement été endommagé, il n'y a pas en revanche d'explosions secondaires, de fumées et même d' éventrement des positions dont la principale n'a d'ailleurs jamais été touchée. Seuls 4 obus vont atteindre le périmètre visé. 

De plus, il semblerait que les artilleurs ukrainiens qui cherchaient ici à détruire un camion Oural et un bitube de 23mm ZSU 23/2 "Zuschka" aient positionné leurs mortiers au milieu de quartiers résidentiels du secteur de Zolotoye occupé par Kiev, afin d'utiliser les civils qui y habitent comme bouclier humain et empêcher un tir de contre-batterie républicain.

Tir ukrainien au mortier de 82mm sur notre secteur de Yasinovataya en janvier 2018 (photo personnelle)
De mon expérience personnelle vécue sur les fronts de Marinka, l'aéroport ou Yasinovataya, je ne peux que confirmer le manque de précision des tirs de mortiers ukrainiens, ainsi que de leur inefficacité contre des positions fortifiées et renforcées comme c'est la cas de la quasi totalité des défenses républicaines du front du Donbass, sans cesse améliorées depuis 4 ans de guerre de position.

Concernant la précision des artilleurs ukrainiens elle est tellement "légendaire" qu'ils ne tirent plus sur des positions républicaines trop rapprochées par les avants postes ukrainiens, car ces derniers qui sont moins protégés écopent tout autant (si ce n'est plus) les obus de leurs propres canons (ce qui est le cas de notre position "Forteruine").

Il s'agit donc ici comme ailleurs, de tirs ukrainiens de harcèlement terroriste, plus que d'opérations de destruction planifiées et efficaces et qui cherche à modifier l'équilibre des forces en présence dans un secteur particulier du front. 

Bref, une communication ukrainienne excitée et puérile qui sert plus la vérité et les républiques populaires du Donbass qu'une vantardise ukropithèque qui s'amuse à faire des trous dans la neige...

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.