dimanche 10 février 2019

La série noire continue !


De toute évidence, les forces ukrainiennes ont engagé depuis ce mois de février une série de violations du cessez le feu particulièrement meurtrières contre les lignes de défense républicaines :
  • 8 février, 4 miliciens tués lors d'un bombardement de Leninskoe (Sud de la RPD)
  • 9 février, 3 miliciens tués par un tir de missile antichar dans le secteur de Donetsk
Et ce même 9 février 2019, ce sont encore 4 autres miliciens qui ont été tués par un bombardement de l'artillerie lourde ukrainienne sur les défenses de Sahanka, un autre village sur le front Sud de la République Populaire de Donetsk (juste au Sud de Leninskoe).

Paix à leurs âmes !

Ce bilan porte à 11 miliciens tués les pertes minimales subies par la milice sur le front du Donbass en 48 heures, auxquelles il faut rajouter les blessés ainsi des pertes isolées sur d'autres secteurs du front (soit au total 15 tués minimum, depuis le 1er février)

Ce bombardement meurtrier de Sahanka (1ère violation des accords de Minsk) a été réalisé par l'artillerie lourde ukrainienne et ses obusiers d'un calibre supérieur à 100mm (122mm) (2ème violation des accords de Minsk), dont le tir était corrigé à l'aide d'un drone d'observation survolant le secteur (3ème violation des accords de Minsk). Et les ukrops comme à leur habitude de publier le résultat de leur tir meurtrier :


Aujourd'hui, les services de renseignement de la République Populaire de Donetsk nous ont informé qu'un groupe d'artillerie lourde ukrainien de 9 obusiers automoteurs 2S7 "Pion" (Pivoine) de calibre 203mm viennent d'arriver dans le secteur de Krasnoarmeisk, à 40 km à l'Ouest de Donetsk, soit à portée de tir de ces canons qui ont réalisé des exercices à tir réel il y a quelques jours dans le Donbass occupé par Kiev.


Canon automoteur 2s7 "Pion" dont le calibre de 203mm permet de tirer des munitions conventionnelles explosives, des munitions spéciales (chimiques par exemple) et même des munitions nucléaires
.
N'en déplaise à monsieur le Président Pushilin, parangon d'accords de Minsk plutôt désaccordés depuis leur signature par ces violations quotidiennes ukrainiennes, je pense qu'il y a des moments où il faut savoir s'asseoir sur la paperasse diplomatique qui s'accumule loin du front sur les bureaux des ronds de cuirs, et appliquer légitimement la loi du Talion, car non seulement "l'enfer est pavé de bonnes intentions", mais aujourd'hui les miliciens du Donbass s'y sentent piégés par ces parlotes hypocrites et stériles.
Je me souviens de la réponse donnée le 22 mai 2018 par nos artilleurs sur les positions ukrainiennes d'où avait été tiré le bombardement qui fut fatal à "Mamaï" le commandant de la Brigade Piatnashka et qui avait restauré provisoirement le calme sur le front. 

Un autre vue d'un second drone ukrainien du bombardement de Sahanka

Aujourd'hui les artilleurs des milices ne ripostent pas, encourageant l'ennemi à poursuivre ses bombardements meurtriers. 

Il faudrait que cela change, et urgemment !

Erwan Castel
Source de l'article : VK





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.