jeudi 14 février 2019

Promka sous la mitraille

294

Explosion d'un obus de 73mm ukrainien en tir fusant (en altitude pour optimiser la surface de dispersion des éclats ou des schrapnels) au dessus d'une position républicaine défendant la route Donetsk-Gorlovka
Cette journée du 14 février a vu une nouvelle fois le front de Promka se réveiller, sous des tirs nourris en provenance des positions ukrainiennes situées à l'Est de notre position. A priori une rotation venait d'amener sur zone une nouvelle unité ukrainienne "fraîche et dispo" qui s'est empressée de tester un nouveau plan de feux et griller sans modération des stocks de munitions... 


Jeudi 14 février 2019

Ce jeudi matin, sous un radieux soleil précurseur du printemps prochain, un violent échange de tir a dominé le secteur de Promka pendant 1 heure environ.

Au bal des armes d'infanterie se sont invités les mitrailleuses lourdes "Utios" de 12,7mm, les "Sapog" de 73mm, ainsi que des lance roquettes antichars et des mortiers. Depuis nos positions nous avons engagé des ripostes pour au mieux neutraliser les tirs ou au pire "aveugler" leurs fenêtres de tir. 

 "Sidor", un tireur RPG 7 (lance roquette) de grande qualité
 et qui excelle aussi avec le PKM (mitrailleuse légère de 7.62mm)

Plusieurs positions ukrainiennes ont été neutralisées par des tirs républicains de contre batteries ainsi que par un sniper de la compagnie de Piatnashka défendant le secteur. Ainsi vers 08h30, après un appel radio émanant de l'unité voisine signalant l'arrivée d'une mitrailleuse lourde ennemie en première ligne, les positions républicaines situées à l'Ouest de "Forteruine" se sont retrouvées effectivement sous le feu nourri et rapproché de d'une mitrailleuse lourde "Utios" de 12,7mm installée au deuxième étage d'un bâtiment fortifié. 
A partir d'une position légèrement décalée et reculée, un sniper de l'unité a pu enfin neutraliser cette position, tireur et mitrailleuse.

Sous les lambeaux rouge et noir d'un drapeau néo-nazi de "Prayvi Sector" ukrainien, une mitrailleuse lourde ukrainienne a vécu ses dernières rafales jusqu'au tir doublé d'un sniper de Piatnashka qui très chanceux ce jour là, a vu ses doublette de balles blindées faire mouche, l'une dans le tireur et l'autre dans la mitrailleuse (distance de tir 325 mètres)

Après une brève accalmie, le silence a été  progressivement dérangé à nouveau par le retour des armes légères et des lances grenades et lorsque le soleil est arrivé au zénith, les mortiers ukrainiens sont revenus dans la danse, à coups de tirs percutants ou fusants sur nos positions...

Il faut noter ici, caractéristique technique des guerres civiles, que de chaque côté de la ligne de front, républicains et ukrainiens utilisent les mêmes armes, d'origine et fabrication soviétique et toujours en dotation dans l'Ukraine indépendante (l'arrivée des armes occidentales côté ukrainien se fait au goutte à goutte car freinée par l'adaptation logistique et la formation nécessaire pour leur emploi technique mais aussi tactique)

Tir de "sapog" ukrainien (canon sans recul de 73mm) 
au dessus d'une position républicaine 

Une belle journée ensoleillée... et plutôt chaude !

Erwan Castel

"Peu me chaut les pétarades humaines" semblent dire dans son sommeil le jeune Blin qui tente , même ici sur le front en colère, de battre chaque jour le record de profondeur du sommeil félin 
Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du front

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.