mercredi 10 janvier 2018

Une analyse indépendante intéressante


Depuis que la crise ukrainienne a éclaté, on voit apparaître une violente ligne de front dans la guerre que se mènent les propagandistes pro-russes d'un côté et pro-américains de l'autre.

Personnellement je n'ai jamais caché l'engagement anti-mondialiste et donc pro-russe de mon regard, analyses et actes concernant le Maïdan et le Donbass. 
J'assume même cet engagement considérant que le journalisme (sans me prétendre pour autant journaliste) engagé, dans l'esprit du "J'accuse" de Zola, est au contraire constructif à la libération des consciences, de l'esprit critique et participe au débat d'opinions dont la vivacité est le signe de santé d'une République...

à condition qu'il "annonce la couleur" de sa ligne éditoriale !

Car trop de caricatures fanatiques cachées troublent aujourd'hui cette information qui doit alimenter le débat. Le fait est que, dans le Donbass, depuis ces 3 années d'enlisement de la guerre, le cliquetis des chars de combat a laissé la place de chaque côté du front, à une surenchère de diarrhées propangandistes n'ayant peur ni du délire ni du ridicule.

La mauvaise foi, le mensonge (parfois simplement par omission), l'asservissement à la doxa officielle de pouvoir payeur, la mégalomanie cupide de pigistes ou traducteurs narcissiques, pourrissent l'information et le débat de leurs slogans et lieux communs abscons. Et les français semblent être les champions de cette imposture qui ne rime qu'avec la censure qu'ils pratiquent y compris et surtout ces pathétiques correspondants qui, à Kiev ou Donetsk se prennent pour des journalistes, mais finissent par leurs clabaudage de chiens de garde par lasser le public (sauf les fans et les fanatiques)

Il existe heureusement de vrais analystes dont je salue le travail et qui, dans un effort d'impartialité nous offrent (parfois) des critiques et points de vue acérées dont la pertinence nous propose d'abord les bonnes questions plutôt que nous gaver de réponses dogmatiques ruminées.

Ils sont malheureusement de plus en plus rares !

Voici par exemple un article signé Jean Claude Galli pour le Courrier de Russie et qui a l'occasion de la décision étasunienne de livrer des armes à Kiev nous fait une analyse pertinente de la situation générale d'une guerre, même si certains jugements sont exagérés ou détails erronés comme l'emploi du terme "annexion" pour évoquer l'adhésion référendaire de la Crimée à la Russie.

Le point qui me dérange le plus me concernant cet article est qu'il laisse transpirer l'idée que les gouvernements du Donbass seraient inaptes voire pourris (et le récent séisme intérieur à Lugansk tend à illustrer cette idée). Je pense pour ce qui est de la République Populaire de Donetsk dont j'observe l'évolution de la société depuis 3 ans que, même si une forte tutelle russe existe, la plupart des dirigeants sont compétents et impulsent une normalisation qui est certes critiquable mais qui a su préserver justement un état de droit et une représentativité démocratique.

Ce qui est interessanr en revanche dans cette article est qu'il montre que cette guerre du Donbass, dont tout le monde essaye de tirer des profits politiques ou économiques, s'avère de plus en plus être un piège tendu à la Russie par les occidentaux mais dans lequel par l'inaptitude et la folie criminelles de leurs marionnettes kiéviennes, ils sont également tombés.

Attention l'article peut gratter certaines certitudes !

Mais c'est aussi cela la Liberté, à commencer par celle de la presse qui certes peut être engagée mais doit rester indépendante et critique pour mériter le respect.

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.