mardi 9 janvier 2018

Mes 5 aventures dans le Donbass

048


Souvent les débuts d'année sont les moments des bilans où des réflexions ce qui est d'autant vrai ici et pour moi qui suis parti vers le Donbass un jour de janvier 2015...

Des tristes et certainement jaloux, frustrés d'être enfermés par paresse (ou lâcheté) dans un univers mental et physiques morose et fini, dénigrent ceux qui bougent et bousculent aux quatre horizons du Monde et/ou de l'esprit leurs propres habitudes et les préjugés établis par la bienpensance. Ces sédentaires du cœur tentent même de donner au mot "aventure" une connotation péjorative, voire insultante pour celles et ceux qui la vivent, par vouloir ou par destin.


Mardi 9 janvier 2018

Pour ma part, l'aventure reste liée à la noblesse d'une quête initiatique et la magie d'un rêve réalisé, et surtout à une disposition nomade de l'esprit et du corps. Et nul besoin de faire le tour de la planète pour la vivre !, toute vie peut être émaillée d'aventure, de celle de l'enfant imaginatif qui combat des dragons au fond de son jardin, à celle de l'adulte curieux qui s'engage sur des chemins nouveaux vers des lieux et des personnes inconnues.

Chaque aventure est unique, elle est histoire d'amour et donc ne se mesure pas. Elle se vit passionnément, sans limite ni retenue jusqu'à sa fin heureuse ou tragique. Peu importe car ce qui compte c'est ce enchaînement de moments présents, anodins ou exceptionnels, où "vivre s'est aimer, aimer c'est donner et donner c'est tout donner !"
Aussi pour vivre pleinement et souvent même enclencher une aventure il ne faut pas s'y engager, comme le font beaucoup d'occidentaux, le sac mental chargé de leurs références et valeurs arrogantes qui font d'eux des touristes ou des colonisateurs.

Même si les voiles du retour reconduisent l'Homme vers son port d'attache, pour vivre pleinement une aventure, il lui faut d'abord larguer vraiment toutes les amarres du corps et de l'esprit, se débarrasser de ses oripeaux sociétaux pour s'engager libre sur son chemin et armé seulement de l'humilité et l'étonnement qui incombent à toute nouvelle naissance.

Dans le Donbass, dont j'ai rejoins la rébellion il y a 3 ans je vis une quintuple aventure :

1 / Métapolitique, car ce conflit qui m'a interpellé, attiré et me passionne me permet de concrétiser physiquement cet engagement anti-mondialiste et fédéraliste que j'aiguise chaque jour un peu plus;

2 / Militaire, en renouant avec une première vie passée d'officier, je me suis engagé sur le front de ce conflit asymétrique moderne et qui risque d'être la première bataille d'une nouvelle guerre européenne;

3 / Humaine, en venant soutenir cette rébellion séparatiste et anti-mondialiste, j'ai rencontré un peuple européen exemplaire écrivant une nouvelle page de son Histoire avec courage, dignité et humilité;

4 / Écriture, en voulant briser le carcan mensonger d'une propagande de guerre occidentale, je consigne ici et là mes actes et mes observations, espérant libérer la Vérité autant que cultiver mes pensées;

5 / Intérieure car, par l'intensité de la guerre, les sacrifices imposés par l'éloignement et la durée de l'engagement, le Donbass est devenu un athanor où s'opère une nouvelle transmutation importante de l'âme.

Cette aventure, j'espère pouvoir la vivre jusqu'au bout, c'est à dire jusqu'à libération des territoires occupés du Donbass, la défaite militaire et politique de ce totalitarisme ethnocentré kiévien, et surtout la Paix revenue pour les femmes et les hommes, les vieillards et les enfants de ce Donbass héroïque.

Après, je m'en retournerai certainement, ici ou ailleurs, brûler mes carnets sous les frondaisons sylvestres d'une forêt remplie de fragrances et de silence humain, avant de reprendre l'aventure de ma vie...

Erwan Castel

Lever de soleil sur la "savane roche "Virginie"(inselbetg) en Guyane francaise, lors d'une longue expédition menée en 2011 sur la Mataroni et qui fut également dans mon aventure amazonienne, une belle aventure professionnelle, naturelle, et humaine.
Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du Front

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.