lundi 29 janvier 2018

Un arbre à bouclier

059


La guerre moderne avec ses canons et ses avions, ses missiles et roquettes pulvérise la terre ensanglantée par les champs de bataille, et lorsque les combats s'enlisent dans une guerre de positions  pour plusieurs années les paysages s'en trouvent complètement défigurés. 

A Promka, le terrain que nous défendons est bombardé sans relâche depuis plus de 2 ans maintenant et tel la herse d'une charrue la guerre a tourné et retourné ici plusieurs fois la terre et tout ce que l'homme y avait bâti, créant un décor dantesque digne de la série virale du moment, "Walking dead"...


Parfois le champ de bataille réserve des incongruités qui accrochent le regard et libèrent l'imagination.

Ainsi dans notre zone, à force d'être brisés, retournés, soulevés et dispersés par les bombardements labourant sans cesse la terre la pierre et le fer, parfois la chair, des débris improbables se retrouvent parfois immobilisés entre le ciel et la boue, dans les bras décharnés d'arbres dont ils viennent partager l'agonie.

Dans ce décor lugubre peuplé des fantômes d'avant guerre, les girouettes jonchent le sol silencieuses quand les plaques d'acier se prennent pour des oiseaux sifflant avec le vent et sonnant avec les balles.

Erwan Castel

Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du Front

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.