dimanche 7 janvier 2018

De Sébastopol à Donetsk

047


Dès sa naissance, Piatnashka affiche sa dimension d'unité internationale réunissant sous le même drapeau des dizaines de nationalités différentes depuis les pays du Caucase, de la Fédération de Russie et même des occidentaux venus soutenir les armes à la main la rébellion du Donbass. 

Aujourd'hui encore Piatnashka reste la brigade internationale et attire toujours de nouveaux volontaires venus des 4 coins du monde.
Venus combler des effectifs durement éprouvés par les pertes récentes, de nouveaux volontaires ont ainsi rejoint notre unité, venant de Donetsk où de Russie.


Dimanche 7 janvier 2018

Parmi eux "Tiki", un jeune de 24 ans qui depuis plus d'un an se bat sur le front du Donbass, par solidarité avec cette region russe encore prise au piège dans les vents de l'Histoire et assiégée par une cynique "Opération Spéciale Antiterroriste" qui cache en réalité une terreur organisée par Kiev contre sa population.

Lorsque le coup d'Etat éclate sur le Maïdan en février 2014, "Tiki" observe avec attention au milieu de sa famille et ses amis cet orage qui s'abat sur l'Ukraine et dont les foudres visent très rapidement les populations russes de l'est de l'Ukraine. 
La Crimée est prompte à réagir unie autour de sa base russe de Sébastopol qui incarne une identité et une histoire appartenant à la Russie depuis des siècles.

La population de Crimée profite de la rupture constitutionnelle ukrainienne provoquée par le coup d'Etat pour organiser, et conformément à sa propre constitution (la péninsule avait obtenu par référendum un statut d'autonomie) un référendum pour rejoindre la Fédération de Russie. 
La victoire du oui est écrasante (plus de 95% des 87 % participatifs) et un vote de la Douma va confirmer la fermeture de cette courte parenthèse ukrainienne d'une Crimée abandonnée à Kiev en 1954 sur une lubie de Kroutchev.

Ses études terminées, "Tik'i" qui ne veut pas rester sur le banc des spectateurs de l'Histoire veut s'engager dans la défense du Donbass, cette autre région russe que l'oppression du nouveau régime de Kiev a poussé dans une rébellion séparatiste légitime.

"Tik'i" rejoint le Donbass où il fait ses premières armes sur le front Ouest de Donetsk puis après un temps de repos en Crimée il rejoint d'abord le front de Lugansk dans les rangs du bataillon Prizrak avant d'intégrer il y a quelques semaines la brigade Piatnashka.

Calme (d'ou son surnom) et attentif ce jeune montre une maturité exceptionnelle et une motivation réfléchie. Toujours volontaire et rieur il a très rapidement su s'adapter aux missions et au groupe à qui il apporte en toute circonstance sa bonne humeur victorieuse...

"Tiki" incarne lui aussi cette fraternité qui unit les peuples de Russie et cette jeunesse slave qui sait rester fidèle à son passé et responsable d'un avenir pour lequel elle n'hésite pas à s'engager au milieu des pires tourmentes du présent.

Erwan Castel

Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du Front

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.