dimanche 21 mars 2021

"Nous allons tirer sur le Donbass pendant des décennies !"



Du côté du théâtre de Minsk

Cette semaine, lors de la dernière réunion par visio-conférence des délégués des 4 pays du "Format Normandie" signataires des accords de Minsk (Russie, Ukraine, Allemagne, France), l'Ukraine, tout en persistant à vouloir modifier les clauses d'un processus de Paix, a  refusé de se conformer à leur premier point qui est d'appliquer simplement le cessez le feu dans le Donbass qui avait été rappelé et signé le 27 juillet 2020.

Quant à Alexei Arestovich, le président de la délégation ukrainienne au groupe de travail tripartite chargé d'accompagner la mise en œuvre du processus de paix il a tout bonnement déclaré dans une antinomie hallucinante : 

"Nous allons négocier et tirer tranquillement au front pendant des décennies".

Dmitri Kozak
Dmitri Kozak, le représentant spécial de l'administration présidentielle de Russie pour la région a aussitôt adressé un courrier à ses homologues allemand, ukrainien et français pour prendre acte du refus de Kiev d'appliquer le cesser le feu et présenter à cette occasion une proposition du Kremlin visant à réorganiser les réunions du "Format Normandie" sous l'autorité d'une présidence tournante entre les quatre pour mieux garantir les avancées des négociations.

Cette proposition russe, qui a peu de chance d'aboutir dans le contexte actuel a pour objectif de neutraliser (sauf pendant la permanence ukrainienne) les sabotages systématiques des négociations réalisés à chaque réunions par la délégation de Kiev.

Et pendant ce temps là, sur le front du Donbass

Dans un bilan de la situation sur le front du Donbass, les représentants de la République Populaire de Donetsk au "Centre Commun de Contrôle et de Coordination du Cessez-le-feu" ont conclu : 

"Les dirigeants ukrainiens accumulent du matériel et des armes sur la 
ligne de contact et préparent une escalade du conflit dans le Donbass."

En effet; durant ces dernières semaines, la mission spéciale d'observation de l'OSCE, a confirmé "une vague d'accumulation de matériel et des armes lourdes ukrainiennes près de la ligne de contact." Rien que pour la période du 2 mars au 17 mars 2021, les observateurs internationaux ont enregistré 170 pièces d'équipement et d'armes lourdes, y compris des Lance-Roquettes Multiples), des chars de combat et des obusiers lourds, arrivés par convois ferroviaires dans des localités proches du front. 
Au total, en comptant les matériels ayant quitté les zones de retrait prévus par Minsk 2 (30 km) pour le front, et ceux arrivés en renfort, le déploiement offensif ukrainien observé par l'OSCE concerne 464 pièces d'équipement et armes lourdes, dont:  

  • 183 chars de combat, 
  • 18 Lance Roquettes Multiples de 122mm "Grad" 
  • 200 pièces d'artillerie lourdes (100, 122 et 152mm) automotrices et remorquées,
  • 51 systèmes de défense anti-aérienne (dont 1 système de missile Buk), 

Et face à ces renforts ukrainiens qui continuent d'arriver aux portes des cités républicaines:

20 mars 2021, Après avoir à leur tour autorisé leur 
artillerie a riposter, les républiques du Donbass, 
déploient aussi leurs chars de combat sur le front
en prévision d'une attaque ukrainienne imminente.


D'autres renseignements liés à la préparation de l'offensive ukrainienne dans le Donbass parviennent chaque semaine aux autorités républicaines et russes comme par exemple la création de 15 pistes à l'arrière de la ligne de front pour les drones d'attaque Bayraktar TB2 que Kiev a acheté à Ankara.

Pendant que se poursuit cette accumulation ininterrompue des unités d'assaut ukrainiennes sous les boucliers humains des localités du Donbass occupé par Kiev, les bombardements et provocations sur les lignes de défense républicaines continuent également incitant les populations civiles limitrophes a réaménager leurs abris et sous sols que des milliers de familles rejoignent désormais pour y pouvoir dormir en sécurité.


Et une conclusion en forme de question aux autorités ukrainiennes a été posée par les représentants de la RPD au sein de la mission spéciale d'observation de l'OSCE:

«Qui voulez-vous tromper en déclarant votre engagement à
respecter le cessez-le-feu et en le réclamant publiquement ?» 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.