mardi 16 mars 2021

Du terrorisme kiévien dans le Donbass

Petit rappel ...

La guerre déclenchée en 2014 par le régime de Kiev contre les populations de Donetsk et Lugansk (et qui a provoqué leur rébellion séparatiste armée) est non seulement criminelle mais également totalement illégale au regard de la propre constitution de l'Ukraine. 

En effet :  

1 / L'article 17 de la Constitution Ukrainienne interdit formellement l'utilisation des forces armées pour restreindre les droits et les libertés des citoyens (une des raisons pour lesquelles l'offensive initiale contre le Donbass a été présentée comme une opération antiterroriste menée par le Ministère de l'intérieur)

"Aucune situation d'urgence, ordonnance ou ordre des commandants et supérieurs ne peut être justifiée pour toute action illégale contre la population civile et leurs biens"

Et cette guerre de Kiev menée contre le Donbass n'est pas seulement illégale aux yeux de la Constitution ukrainienne mais elle est aussi criminelle au regard des conventions internationales et notamment du Protocole additionnel à la Convention de Genève du 8 juin 1977 qui condamne le bombardement intentionnel des populations civiles (art 51 paragraphe 2) ainsi que mes attaques et répressions menées contre leurs biens (art 51 paragraphe 1).


2 / Par ailleurs, concernant les soudards qui exécutent les ordres criminels de leurs hiérarchies leur propres législation est également très claire concernant leur responsabilité pénale: 

L' article 60 de la Constitution ukrainienne, ainsi que l'article 41 du Code pénal stipulent en effet  que: 

"Une ordonnance (ou un ordre militaire) n'est légale que si elle est donnée en temps voulu et dans les pouvoirs autorisés, et qu'elle n'est pas contraire à la législation en vigueur ni ne constitue une  violation des droits et libertés constitutionnels de l'individu et du citoyen."

"Toute personne qui a refusé d'obéir à un ordre ou à une ordonnance sciemment criminelle ne sera pas passible d'une peine pénale."

"Toute personne qui reçoit une ordonnance ou un ordre manifestement criminelle est responsable des actes commis lors de son exécution."

Conclusion : 

Quand l'insurrection du Maïdan commanditée par les occidentaux renverse le gouvernement Ianoukovitch en février 2014 par un coup d'Etat elle crée une rupture constitionnelle majeure, légitimant alors le mouvement fédéraliste des rusophones ostracisés par le nouveau pouvoir de Kiev puis les rébellions séparatiste lorsque leur répression commença. 

Aujourd'hui pour le régime de Kiev qui persiste a considérer la Crimée et le Donbass comme siens, cette guerre reste une action illégale relevant même d'un terrorisme d'Etat que reconnaissent les nombreux crimes de guerres déjà avérés. Cette situation normalement devrait provoquer et même  autoriser à son tour la rébellion des forces armées ukrainiennes.

Mais je doute fort malheureusement que ces dizaines de milliers de militaires ukrainiens, dont pourtant la plupart des officiers et sous officiers supérieurs ont été formé au temps soviétique dans l'esprit de l'Union des peuples russes, osent se mutiner contre un pouvoir aux ordres de Washington qui veut les jeter dans une guerre fratricide. 

Il en est ainsi de la trahison séculaire des élites européennes, politiques, cléricales, policières et même militaires qui majoritairement abandonnent leurs peuples au.profit de carriérismes cupides et stupides.

Il ne reste donc plus que les peuples fidèles à leur sens commun pour désobéir à l'iniquité des puissants et résister à leur répression de leurs laquais. 

Comme toujours...

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.