samedi 8 septembre 2018

Le temple de la mémoire du Donbass


Alors que Andry Parouby, Président du Parlement ukrainien, glorifie Adolf Hitler, le Donbass célébre le 75ème anniversaire de sa libération de l'envahisseur nazi.

"Saur Moghila" est un haut lieu de la géographie et de l'Histoire du Donbass. Sur cette colline située au Sud de la République de très violents combats se sont déroulés pendant la seconde guerre mondiale et un mémorial soviétique y fut inaugurer en 1967 pour matérialiser la mémoire du peuple du Donbass.

En 2014 lors de l'offensive de l'armée ukrainienne le long des frontières russes, la colline, redevenue point stratégique et verrou des chaudrons organisés par les milices républicaines, fut à nouveau le théâtre de combats très violents.

Sous les bombardements et les combats, la stèle du mémorial, haute de 36 mètres, s'est écroulée tandis que les défenseurs républicains résistaient au milieu des ruines jusqu'au dernier homme et le dernière cartouche.

Leur sacrifice héroïque qui a rejoint sans rougir celui de leurs aînés de la grande guerre patriotique a permis la destruction complète d'un corps blindé ukrainien et la libération des postes frontières.

Aujourd'hui, stigmatisé par le passé autant que le présent, Saur Moghila est devenu le symbole vivant de cette lutte du Donbass pour sa Liberté.
Plusieurs fois par an s'y déroulent des cérémonies et des commémorations patriotiques.

Cette année les commémorations de cette libération du Donbass ont résonné plus gravement dans les cœurs meurtris par le meurtre du Président Alexandre Zakhartchenko.

Un projet de restauration du mémorial est en cours pour ce haut lieu où soufflent, avec le vent de la steppe, l'Histoire et l'âme de ce peuple héroïque des bords de la Mer Noire.

Erwan Castel






Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.