mercredi 14 avril 2021

Photo d'un 14 avril

14 avril 2021, à Kramatorsk (100km au Nord de Donetsk), la population civile désarmée
se porte au devant des blindés ukrainiens pour tenter d'enrayer cette folie meurtrière
venue du Maïdan apporter aux portes de la Russie la "démocratie" et les "droits de l'Homme".
 

C'était il y a 7 ans, un 14 avril 2014, au lendemain de la visite à Kiev de John Brennan, le directeur de la CIA venu en personne donner ses consignes à ses nouvelles marionnettes du Maïdan, le président ukrainien par intérim Turtchinov lançait contre les populations russes du Donbass une "Opération Spéciale Antiterroriste" 'ATO) hallucinante, disproportionnée et meurtrière. (voir mon dernier article sur ces événements d'avril 2014 ici: Le devoir de rébellion")

7 ans et près de 20 000 morts plus tard, la guerre du Donbass dans laquelle a dérapé le coup d'Etat du Maïdan commandité par Washington continue de martyriser les populations de Donetsk et Lugansk qui, devant les canons, se sont rebellées et ont formé pour survivre au génocide des républiques populaires éponymes séparatistes et combattantes.

Je pense que toutes celles et ceux de ma génération se souviennent encore de cette image d'un étudiant chinois devant un char de combat lors des manifestations de la place Tien An Men à Pékin en 1988.

A l'époque, cette image avait fait le "buzz médiatique" et le tour du monde soulevant une indignation générale de l'opinion publique dite "internationale" vis à vis du régime communiste chinois, jusqu'à faire de cet étudiant une icône de la démocratie en marche et des droits de l'Homme triomphants.

26 ans plus tard, en plein coeur de l'Europe, d'autres chars de combat foncent  sur une population civile désarmée qui ne demande qu'à pouvoir vivre son identité russe... mais là, et malgré les nombreux massacres qui vont marquer leur progression de bornes sanglantes, rien, pas un mot chez les défenseurs des droits de l'Homme, que de l'indifférence et du mépris !


Une belle preuve du "2 poids 2 mesures" de cette société du spectacle capitaliste qui jauge, juge les hommes et les consciences uniquement à l'aune de sa marchandise idéologique et pour qui le même djihadiste qui viole, assassine et décapite est un glorieux démocrate s'il offre des puits de pétrole libyens aux capitaines d'industrie français mais qui, quelques mois plus tard devient un dangereux terroriste s'il s'approche trop près des mines d'uranium qu'ils exploitent au Mali.

Ainsi en est-il des chars ukrainiens et des civils du Donbass qui sont observés par les populations européennes à travers le filtre de médias serves pratiquant une inversion accusatoire hallucinante imposée par une doxa orwellienne aliénée à la dictature d'une marchandise amorale. 

Mais expliquer l'apathie des occidentaux face aux crimes de guerre perpétrés par Kiev dans le Donbass, par la seule dictature médiatique subie qui impose la propagande de guerre du Capital et censure ses opposants n'est pas suffisant selon moi, surtout à l'heure des réseaux internet où se trouve facilement l'information libre et réelle.

Non, je pense que l'homo oeconomicus des villes occidentales a juste fini de remplacer l'homme européen des clans et des peuples libertaires qui défendait son pays des asservissements étatiques cherchant à dissoudre dans des mythifications nationales le sens commun et les identités naturelles. Et le plus cocasse est qu'aujourd'hui ces Etats-nations aux idéologies mortifères exogènes qu'elles soient religieuses, politiques ou culturelles sont à leur tour mis en esclavage dans l'étape suivante et mondialiste de l'hégémonie capitaliste, car leur mission d'asservir les consciences citoyennes dans un individualisme consumériste et narcissique est achevée.


Les peuples occidentaux qui pourtant ont forgé par le passé les identités européennes à force révoltes paysannes, rebellions sociétales et révolutions prolétaires sont aujourd'hui amorphes et veules et se laissent conduire à l'abattoir de leurs consciences par des instrumentalisations émotionnelles dirigées. L'européen occidental n'est plus rebelle, il n'est que l'esclave d'un cosmopolitisme marchand qui lui commande de pleurer quand le business de Total est menacé au Mozambique ou qu'un pauvre junkie est tué par un policier au Etats Unis, mais de se taire - quand ce n'est pas d'applaudir - lorsque des milliers d'européens innocents sont massacrés par des soudards à la solde de l'OTAN à moins de 2 heures d'avion de son canapé.

Il m'est de plus en plus difficile de rester optimiste concernant les peuples d'Europe, non pas que je crois leur liberté disparue à jamais, mais que, pour être réveillés il ne leur faille subir la même tragédie que celle vécue par les femmes, les enfants et les hommes du Donbass !


Alors peut être, piétinant les cadavres des trahisons étatiques, les peuples d'Europe dans une reconquête de leurs libertés et traditions civilisationnelles, détruiront enfin la dictature de la marchandise.

On a le droit de rêver, surtout si on tient au poing une kalashnikov ! 

Erwan Castel


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.