jeudi 29 avril 2021

"Tout va très bien Madame la Marquise..."

Dans le centre de Kiev, un défilé officiel a été organisé le 28 avril 21 par les bandéristes
pour commémorer le souvenir des disions SS ukrainiennes "Galica" ayant participé aux
massacres des russes, juifs, tsiganes perpétrés par le nazisme en Europe de l'Est .


Le 28 avril 2021, dans le silence occidental effarant des collabos politico-médiatiques à cette hégémonie mondialiste radicale libérée sur le Maïdan en 2014, a eu lieu dans le centre de la capitale ukrainienne un défilé commémorant les divisions SS "Galicia" reconnues coupables de nombreux crimes de guerre en Europe de l'Est pendant la guerre.

Jusqu'à présent, les nostalgiques du nazisme, bien que présents jusque dans les gouvernement et parlement ukrainiens, s'agitaient essentiellement dans la région de Lvov (Ouest de l'Ukraine), berceau du bandérisme ou dans les rangs des bataillons spéciaux et autres groupes paramilitaires nationalistes jetés sur le front du Donbass et dans des villes comme Odessa pour terroriser les populations russes de la Novorossiya.

Mais aujourd'hui, dans cette Ukraine démentielle qui se veut "le bouclier des valeurs de l'Union Européenne" ces nazillons psychopathes gagnent de plus en plus du terrain, jouant sur la peur, la misère et la guerre pour entretenir une russophobie hystérique et tenter ainsi d'imposer aux naufragés socio-économiques la bouée illusoire d'un mythe national ukrainien artificiel autant que criminel. 

Au temps de la "Neue Europa"  du IIIe Reich berlinois,
les collabos bandéristes ukrainiens défilent à Lvov

Au temps de l' "Union Européenne" du IVe Reich bruxellois,
les collabos bandéristes ukrainiens défilent à Kiev.

Bien sûr, les pavois aux croix gammées ont disparues et les symboles nazis se camouflent dans les broderies des tenues traditionnelles, mais derrière les jeunes femmes aux bouquets fleuris, les insignes et uniformes nazis sont de plus en plus nombreux dans un cortège dont nombre de manifestants présentent des crampes au bras droit...

"Chassez le naturel et il revient au galop !"

Ce défilé néo-nazi dans les rues de Kiev est une nouvelle preuve de cette dérive totalitaire d'un mondialisme de la marchandise mais qui, pour tenter de camoufler la dictature de sa pensée unique et leurrer ses consommateurs en se donnant une bonne conscience officielle, lâche ses chiens de garde médiatiques, anti racistes, antifas etc... contre une extrême droite nationaliste castrée et moribonde qui simule dans le spectacle de la course au pouvoir politique une opposition formelle à un système capitaliste mais dont elle est en réalité partie prenante.

Quand à Zelensky, ce "gouverneur de la colonie Ukraine", il est intéressant de rappeler ici une de ses autres phrases creuses qui caractérisent l'incohérence et l'hypocrisie de la présidence ukrainienne, lorsque en 2019, visitant devant les caméras de la société du spectacle ses sépultures familiales il déclarait : "Aujourd'hui, je suis sur la tombe de mon grand-père Semen Ivanovich Zelensky. Il a traversé toute la guerre et est resté à jamais dans ma mémoire comme l'un de ces héros qui ont défendu l'Ukraine contre les nazis,"

Ce pauvre grand père Zelensky, héros de l'armée rouge qui a vaincu le nazisme doit aujourd'hui se retourner de honte dans sa tombe !


Où sont-ils ces donneurs de moraline de l'Union Européenne et leurs laquais étatiques, pourtant si prompts à lancer contre les indignations patriotiques sans lendemain réagissant à la déconstruction des valeurs civilisationnelles de véritables croisades politico-juridico-médiatiques au nom du combat contre "le ventre encore fécond d'où est la bête immonde" ?

Où sont-ils ces antifas, ces antiracistes et autres "clowns circulatoires qui sont à la périphérie des ministère de l'Intérieur" et qui vocifèrent dans les rues leurs harangues grotesques pour juste alimenter des clivages sociétaux horizontaux au nom de "droits de l'Homme" qui ne sont plus que le dogme hypocrite d'un totalitarisme mondial de la marchandise ?

Où sont-ils ces nationalistes occidentaux, tellement obsédés par leurs fantasmes communautaristes artificiels (qui d'ailleurs sont souvent de la même veine que ceux des bandéristes ukrainiens) et qui en oubliant les sacrifices de leurs anciens pour nos libertés et la destinée commune des peuples d'Europe ont trahi les valeurs civilisationnelles ?

Où sont-ils ces humanistes socialistes, qui auparavant ont combattu l'absolutisme étatique et bourgeois pour porter le sens commun des peuples vers des idéaux républicains restaurés, mais qui pour la plupart, sous les pressions de la marchandise sont tombés dans la corruption du pouvoir d'un spectacle sociétal abscons trahissant les valeurs sociales ?

Tous se sont vautrés consciemment ou inconsciemment dans le théâtre spectaculaire et aliénatoire d'un fétichisme de la marchandise qui leur fait jouer des indignations et des oppositions superficielles orchestrées par une dramaturgie sociétale paralysant la révolution sociale en mouvement pour organiser avec la servitude volontaire des nations le liberticide des peuples.

Hymne national chanté par des ukrainiens 
décomplexés par la "révolution Euro- Maïdan"

Et à tous ceux qui me diront que cette résurgence du nazisme en Ukraine n'est qu'un phénomène très minoritaire je leur répondrai en souriant : 
aujourd'hui vous avez raison, "tout va très bien Madame la Marquise !"... 

...mais depuis 7 an, des flammes ont surgi à nouveau au coeur de l'Europe !

Erwan Castel


Concernant les divisions SS "Galicia" et autres formations militaires et paramilitaires ukrainiennes ayant collaboré aux crimes de guerre du nazisme :


Rappelons ici que les collaborateurs ukrainiens au nazisme furent très nombreux (environ 250 000 répartis dans des unités de sabotage, de police, de Wehrmacht, Waffen SS et SS) et se rendirent coupables de nombreux massacres, pogroms, exécutions sommaires, rafles etc. essentiellement contre des populations civiles russes, ukrainiennes et polonaises. 

  • Outre la 14e division SS Galicia, les ukrainiens forment aussi 
  • la 13e division SS Handschar, 
  • les 5e, 6e, 7e, et 8e régiments SS, le 204e bataillon. 
  • les groupes de saboteurs OUN B et OUN M, 
  • les unités de police de sureté antipartisans 109, 114, 115, 116, 117, et 118. 
  • le bataillon Nachtigall spécialisé dans la répression, 
  • l'armée nationale ukrainienne (UPA) "alliée des allemands", 
  • la milice ukrainienne "qui aidera à supprimer les juifs " (lettre de Stetsko à Bandera du 25/06/41),
  • les 201e, 50e et 15e bataillons de police, surveillant les déportations, ghettos et camps,
  • etc. (voir une synthèse ici)

Les victimes directes et attestées de ces collabos ukrainiens bénis par l'église catholique uniate dépassent largement le million de personnes (massacres de Babi Yar, Lwów, Huta Pieniacka Volhynie, Ternopil, Sataniv, Vinnytsia, Kortelisse, Doubno etc.)

Quant à Stepan Bandera, qui fut le grand idéologue et ordonnateur de cette collaboration ukrainienne au nazisme, le Conseil régional de Lvov a supplié le président ukrainien Zelensky de rendre à Bandera le titre de "Héros de l'Ukraine" qui lui avait été accordé en 2010 "pour l'invincibilité de l'esprit dans la défense de l'idée nationale, l'héroïsme et le sacrifice de soi dans la lutte pour un État ukrainien indépendant", mais retiré sous prétexte qu'il était né en Autriche Hongrie et non en Ukraine.

Depuis les nationalistes ukrainiens, de plus en plus influents ne cessent de vouloir réhabiliter Bandera et les autres collaborateurs nazis du passé, pour mieux faire renaître leur idéologie criminogène.

Nationaliste ukrainien du XXIe siècle... en "tenue traditionnelle".
"cherchez l'erreur !"


2 commentaires:

  1. Jihadi Julian Röpcke of Bild, who called the Azov Battalion "heroes", and denied that there are any Nazis in Ukranazistan, is deafening in his silence about this parade.

    RépondreSupprimer
  2. Ne pas oublié ces mêmes "naz" Ukrainiens sont venus en France en été 44 dans la région de Limoge pour faire la chasse aux Résistants ...

    RépondreSupprimer

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.