vendredi 18 mai 2018

Kiev veut faire craquer le front !


Kiev l'avait annoncé début mai au moment de la mise en oeuvre de la loi de réintégration du Donbass que ses forces interarmes engageraient une stratégie de conquête progressive des territoires des Républiques de Donetsk et Lugansk. 

Après avoir pendant plus de 2 ans grignoté la "zone grise" tactique désignée par leur propre état major de "sauts de crapaud", les forces ukrainiennes qui étaient arrivées aux contactes des avants postes républicains ont décidé d'augmenter depuis quelques jours leurs reconnaissances offensives pour emporter quelques succès tactiques localisés même au prix de pertes très importantes.

Ainsi les ukrops après plusieurs tentatives d'assauts réalisées sur la couronne Nord de Gorlovka (Nord de la République de Donetsk) ont-ils réussi à s'emparer temporairement du petit village de Yuzhnaya qui devait être repris dans la journée par les forces républicaines.

Cette action sur Gorlovka s'inscrit dans le cadre d'une pression générale effectuée dans ce secteur Nord de la République par Kiev, à coup de bombardements répétés et de reconnaissance offensive diverses. Au cours de ces attaques plusieurs civiles ont été tués et blessés (1 tué et 8 blessés) dans les zones résidentielles proches de la ligne de front, des soldats républicains également sont tombés en défendant leurs positions ou en contre attaquant. Mais c'est du côté des assaillants ukrainiens que sont observés les plus de pertes au combat évaluées à plus d'une vingtaine de soldats ukrainiens :
  • Le 12 mai la tentative de prendre une hauteur sur le front de Gorlovka (Mine Lujnaya) s'est soldé par un échec initial causant la perte de minimum 14 soldats ukrainiens (9 tués et 5 blessés) suivi d'un encerclement de 2 jours au cours duquel les unités de Kiev ont eu encore 5 morts et 3 blessés supplémentaires.
Les forces républicaines ont du également procéder depuis plusieurs jours à des tirs de riposte sur certaines positions ukrainiennes responsables des dernières attaques et repérées. 
Pendant cette période d'escalade des tensions, la Brigade Piatnashka a perdu son Chef de bataillon "Mamaï" tué sur Promka dans la soirée du 17 mai par un bombardement ukrainien au lance grenades automatiques, et ce matin une équipe d'appui de l'unité a réalisé un tir sur les positions d'où les tirs meurtriers ont été donné.
  • Ailleurs, à Gorlovka ou dans le Sud de la Répubique d'autres tirs de riposte ont été réalisés occasionnant des pertes ukrainiennes importantes estimées à 10 tués et plusieurs blessés minimum.
Et les bombardements de Kiev continuent en ce moment sur ce secteur de Gorlovka, mais aussi dans le sud de la république où dans le secteur de Sahanka et Shirokino se multiplient également des bombardements et attaques éphémères ukrainiennes.


Front Nord de la république de Donetsk, secteur du village de Leninskoe 
Devant cette brutale augmentation des combats et des pertes sur le front du Donbass Alexander Hug l'adjoint de la mission de l'OSCE en Ukraine est venu en urgence faire une évaluation de la situation et rencontrer les parties belligérantes pour tenter d'apaiser les tensions.

Malgré l'aggravation brutale de la situation et les pertes sensibles enregistrées de chaque côté du front, force est de constater que Kiev n'a pas engagé une offensive majeure en lui sacrifiant du temps et des moyens importants. Par ailleurs la discontinuité des secteurs visés par Kiev, aux antipodes l'un de l'autre, en plus du manque de moyens et de profondeur de ce attaques accréditeraient l'hypothèse stratégique développée depuis 2015 et nommée "Axe Sud" et sur laquelle s'est greffé depuis le fantasme de Kiev de voir déployés des casques bleus sur le front qui lui remettraient tranquillement les clefs du Donbass.



Schématiquement nous aurions donc autour de l'hypothèse d'une percée ukrainienne du front au plus des frontières russes :
  1. FIXER les forces républicaines par des attaques éloignées menaçant des centres névralgiques (carrefours logistiques comme Debalsevo ou villes comme Gorlovka Novoazovsk)
  2. FAIRE FUIR LA POPULATION des villes par des bombardements sur des zones résidentielles dont l'exode sur les quelques routes provoquerait un ralentissement logistique
  3. DÉBORDER le dispositif de défense en projetant rapidement des moyens d'assauts importants dans un secteur resté calme (comme le secteur de Volnovakha) 
  4. ATTAQUER par une stratégie de "guerre éclair" dans une zone ouverte et peu urbanisée permettant l'emploi aisé de l'artillerie et même de l’aviation de combat  et en évitant au maximum les combats en zone urbaine coûteux en hommes, pertes civiles collatérales, temps et logistique.

C'est à ce moment là que Kiev espère pouvoir forcer le déploiement sur le terrain d'une force d'interposition de casques bleus qui protégerait leurs éventuelles avancées territoriales et engagerait un processus de restitution par force interposée des territoires de Donetsk et Lugansk (Porochenko a le droit de réver !)

Les prochains jours, particulièrement tendus à cause de l'opportunité offerte par la coupe du Monde de football en Russie vont nous confirmer ou nous infirmer cette hypothèse stratégique.

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.