dimanche 6 mai 2018

Inspection des troupes d'assaut ukrops

Au lendemain de la mise en oeuvre officielle de la "loi de réintégration du Donbass", une fébrilité s'est emparée de l'armée ukrainienne, depuis ses snipers qui sur le front s'excitent sur leurs lunettes de tir jusqu'au Commandant en Chef des forces interarmées dans le Donbass qui vient de faire sa tournée d'inspection avant le lever de rideau sur un nouvel acte de cette guerre qui ne devrait plus tarder.

Le tout est de savoir ce que va finalement décider la Maison Blanche : lâcher son chien ukrainien ou le remettre dans sa niche...

En attendant son clébard se prend à son propre jeu : il bave et aboie en tirant sur sa laisse comme un enragé !


Depuis que la loi de réintégration du Donbass, après 3 mois de préparation a été activée au 1er mai dernier, les forces armées ukrainiennes déployées dans le Donbass sont entrées dans une phase d'excitation croissante

Ainsi le Commandant des forces interarmes qui remplacent désormais l'ATO (tout en héritant de son organisation et dispositif) a vérifié la préparation au combat des forces ukrainiennes déployées dans le Donbass. Ceci a été annoncé par la Ministère ukrainien de la Défense à l'agence Ria Novosti

Le lieutenant-général Sergei Nayev, est donc venu rencontrer ses subordonnées jusque sur la ligne de front pour évaluer le niveau opérationnelle des unités d'assaut déployées sur le front de Mariupol à Lugansk. A l'issue de cette inspection, le Commandant en chef des forces ukrops du Donbass s'est déclaré "personnellement convaincu de la très bonne capacité opérationnelle des unités" (en même temps ses commandants de secteurs qui protègent leur cursus à n'allaient pas lui dire le contraire).

Cette inspection est certainement à inscrire dans la montée en puissance de la machine de guerre ukrainienne que le Président Porochenko a lui-même lancé il y a une semaine. La gesticulation menaçante du haut commandement ukrainien, sur fond des commémorations républicaines du début du mois de mai (1er mai, jour de la victoire, jour de la République) présente le risque d'être suivie de provocations ukrainiennes, tant sur le front, sur les populations civiles qui recommencent à être régulièrement la cible de l'artillerie kiévienne, que dans le cœur des cités républicaines où des attentats terroristes sont à craindre

Ce dimanche ces craintes ont été également exprimées du côté de la République de Lugansk où Andrew Marochko le porte-parole du Ministère de la Défense populaire, a notifié l'arrivée de journalistes allemands de la chaîne télévisée ARD sur la ligne de contact côté ukrainien. En effet par expérience les ukrops offrent de la matière aux médias invitées en organisant des provocations et nourrir ainsi la propagande de guerre occidentale.

De son coté Edouard Basurin le porte parole du Commandement opérationnel de la République populaire de Donetsk a lui aussi confirmé la menace et rappelé le niveau augmenté de la "défense active" de l'armée républicaine qui ne permettra pas aux ukrops de "gâcher la fête".

Aujourd'hui des bombardements ukrainiens ont frappé la route de Bahmutka en Répunlique de Lugansk et le Nord de Gorlovka en République de Donetsk où un grand père de 80 ans a été grièvement blessé à la poitrine par des éclats de mortier au village de Golma, rue de l'hôpital où 4 maisons ont été endommagées ainsi qu'un gazoduc.

Cette menace persistante et même croissante depuis cette activation de la loi de réintégration du Donbass qui est une validation ukrainienne pour une nouvelle offensive renforce la détermination des unité de défense de la jeune mais déjà aguerrie République Populaire de Donetsk, actuellement en alerte et en répétition des cérémonies de la semaine prochaine.

Erwan Castel

Répétition du défilé du 9 mai 2018

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.