dimanche 8 juillet 2018

Etre volontaire dans le Donbass

174


Depuis plusieurs mois que je publie ici des extraits de mon "Journal du front", des personnes de plus en plus nombreuses me font connaitre à nouveau leurs envies de se porter volontaire dans les rangs de l'armée de la République Populaire de Donetsk.

Cette dynamique de soutien au Donbass, si elle est encourageante et salutaire pour une conscience européenne et ce malgré le blocus médiatique et l'enlisement de ce conflit en guerre de tranchées pesante, appelle cependant à quelques avertissements en forme d'observation.  Ces réflexions que les français présents au sein de la Brigade Piatnashka partageons au delà de nos divergences, sont le fruit de plusieurs années vécues sur le front et de l'expérience souvent malheureuse des précédents volontariats français venus ici en 2014 et 2015 notamment.

En préambule et clef de voûte de cette digression sur l'engagement armé des occidentaux aux côtés de la population du Donbass, et faisant référence éà l'esprit de la milice qui anime encore les bataillons de la République je peux affirmer haut et fort que les communautarismes et fanatismes intolérants qui véhiculent le virus d'une pensée unique que nous sommes censés combattre, même s'ils s'opposent de facto à la stratégie de l'OTAN en Ukraine n'ont pas leur place dans les tranchées du Donbass.

Ici, les fantasmes hégémoniques d'une Russie blanche, d'un empire soviétique, d'une Europe chrétienne sont incompatibles avec la réalité d'un front où se battent ensemble dans la même tranchée des européens, caucasiens, ouzbeks, tatars, tchétchènes, asiatiques, des orthodoxes, musulmans, païens, athées, des communistes, nationaux-bolcheviques, impériaux, cosaques, anarchistes etc... De même je dissuade fortement ceux qui pensent trouver ici un terrain pour des safaris militaires narcissiques et des moissons de selfies de venir dans le Donbass perdre leur temps et surtout nous faire perdre le nôtre. Et je ne parle pas de ceux qui prennent les territoires slaves pour des terrains de chasse sexuelle.

Comprenez ici que mon propos n'est pas de juger et condamner les convictions intimes existantes dans la tête de chacun mais juste de les subordonner à l'engagement dans le Donbass qui doit être abordé avec un "esprit Légion".

Car ici les volontaires plus qu'ailleurs forment une nouvelle communauté devant laquelle tous les communautarismes doivent s'effacer : cette fraternité c'est celle de la résistance armée contre la dictature de la marchandise et ses succubes atlantistes, bandéristes, wahhabites etc....

Le Donbass n'est pas plus une terre d'échouage social ou psychologique qu'un champ labouré par la guerre où l'on peut bâtir ses délires les plus fous. C'est un pays européen étranger qui demande d'abandonner ses préjugés et certitudes et offrir sans compter son énergie et son expérience avec humilité et respect au service d'une cause identitaire russe.

Ici commence pour les vrais volontaires une nouvelle naissance :


"Il n'y a point de passé vers quoi il soit permis de porter ses regrets, 
il n'y a qu'une éternelle nouveauté, 
qui se forme des éléments grandis du passé; 
et la vraie nostalgie doit être toujours créatrice, 
produire à tout instant une nouveauté meilleure encore."

Johann Wolgang von Goethe, 1823



Etre volontaire dans le Donbass

Comme je l'ai suggéré plus haut il n'y a pas de profil type prédéfini pour se porter volontaire pour servir dans le Donbass, mais plutôt des qualités requises et un tempérament solide: 
  • Etre débrouillard et autonome, par exemple pour l'approche vers le Donbass  via la Russie et le premier mois qui est à la charge des volontaires (visa, transports aériens et terrestres) ou pour s'intégrer à la communauté militaire ou la société civile locales.
  • Avoir une capacité d'adaptation, à un milieu nouveau tant sur le plan linguistique que sur celui de la mentalité qui peut surprendre et devenir contraignant pour celui qui ne sait pas se départir de ses habitudes occidentales.
  • Etre patient, devant les attentes quotidiennes non expliquées et l'inertie de la bureaucratie, et une apparente imprévisibilité, les nerfs et l'impatience du nouveau volontaire peuvent être vite mis à rude épreuve et même générer découragement et déception.
  • Etre autodidacte et attentif, car rien n'est organisé pour accompagner et former les volontaires, c'est "l'apprentissage sur le tas" de la langue russe aux actes élémentaires du fantassins qui se fait sans pédagogie fractionnée et progressive.

Venir dans le Donbass

La procédure est simple mais elle doit être strictement respectée :

1 / Se faire connaitre auprès de correspondants déjà sur place qui servent de relais avec les autorités réalisant l'enquête préalable.

2 / Avoir un correspondant dans son pays origine ayant votre délégation pour réaliser les formalités administratives et bancaires car le Donbass vit un blocus dans ces services

3 / Obtenir un visa double entrée pour la Russie car l'accès au Donbass se fait via Rostov sur le Don (procédure locale ensuite pour obtenir ensuite un visa de transit pour sortir) 

Dès votre cooptation obtenue auprès de français présents dans le Donbass, une procédure et des renseignements vous seront transmis pour réaliser votre départ dans les meilleurs conditions.


S'engager dans l'armée

Plusieurs bataillons ouvrent leurs portes aux volontaires étrangers et occidentaux en particulier dont "Piatnashka" qui depuis sa création en juillet 2014 a affiché son caractère de "Brigade Internationale". 

1 / Les engagements sont contractuels (mais résiliables à tout moment) et soumis à une procédure d'incorporation classique (analyses médicales, tests psychologiques, enquêtes administratives et de sécurité etc...) d'une durée d'environ 2 semaines.

2 / L'équipement minimum est fourni ainsi que le logement et les repas collectifs mais la première solde progressive n'intervient qu'au second mois et atteint 15000 roubles (env.200 euros) au 4ème mois (salaire individuel très confortable pour la région).

3 / Une expérience militaire est souhaitée mais pas obligatoire ainsi qu'une condition physique et une hygiène de vie minimales, qui si elles font défaut peuvent être rédhibitoires ou au mieux un handicap à une intégration normale.  

Observation : 

Si jusqu'à présent les volontaires français revenus du Donbass  n'ont pas fait l'objet de poursuites judiciaires, il faut savoir néanmoins que des coercitions administratives peuvent être engagées contre eux (clôture de comptes en banque par exemple), qu'ils écopent d'une inscription au fichier "S" et peuvent subir lors des débriefings de retour réalisés éventuellement à la frontière des intimidations de la part des services.  
Si aujourd'hui aucun accord juridique entre la France et l'Ukraine entraînant inculpation ou extradition n'a été signé, rien ne peut garantir que la collaboration française avec le régime de Kiev n'évolue pas dans cette direction (en échange de contrats industriels comme avec l'ETA francais et le TGV espagnol par exemple).


Vivre à Donetsk

Rapidement les volontaires peuvent se trouver un logement à des prix très abordables (environ 3000 roubles soit 50 euros) où pouvoir vivre leurs permissions mensuelles et s'intégrer dans la société civile et la ville de Donetsk où tous les services urbains modernes sont présents et abordables (transports, magasins, restaurants, parcs, équipements sportifs, culturels ou ludiques, etc...). A Donetsk un réseau civil existe (français et francophones) et cherche à y développer des activités culturelles autour de l'amitié France Russie.

etc...

Conclusion :

Il y aurait tant à décrire encore mais je préfère m’arrêter ici tout en me mettant à disposition des personnes qui voudraient me poser des questions particulières ou personnelles auxquelles je répondrai avec plaisir (au rythmes de mes disponibilités) en messagerie personnelle ou mail. 

Tout ce que je peux rappeler ici en conclusion :

1 / Un engagement militaire est toujours ouvert aux occidentaux au sein de l'armée de la DNR en général et de la Brigade Piatnashka en particulier. 

2 / Un premier groupe qui sera commandé par Philippe Khalfine est en cours de constitution au sein de la 2ème compagnie du bataillon. 

3 / Cet engagement vous conduit très rapidement en première ligne d'un front où tombent régulièrement des volontaires et parfois parmi les plus aguerris d'entre nous.

4 / Ce volontariat n'est pas à prendre à la légère car il peut avoir des conséquences irréversibles pour votre santé, votre situation administrative et même votre famille. 

Mais il reste une aventure éthique, militaire et humaine exceptionnelle au service de la Liberté d'un peuple et pour laquelle chacun peut estimer honorable d'y sacrifier une part de sa liberté individuelle et éventuellement sa vie.

Erwan Castel


Pour me contacter :

- Réseau social FB Erwan Castel 
- Réseau social VK Erwan Castel
- Courrier électronique alawata@gmail.com
  
Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du front

1 commentaire:

  1. Excellentes explications, claires et concises. J'espère que les bons éléments afflueront pour aider le Donbass.

    RépondreSupprimer

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.