dimanche 11 septembre 2016

Derrière l'écran de fumée de Minsk

Derrière les belles paroles diplomatiques, 
les actes de guerre des occidentaux continuent

Unité d'artillerie ukrainienne en route pour le front du Donbass, ici des obusiers tractés de 152mm MSTA-B
De plus en plus ces accords de Minsk ressemblent à un écran de fumée servant de diversion pour mieux préparer l'offensive et geler une situation jusqu'au moment opportun choisi pour la lancer.

Les occidentaux, qui ne sont pas à une incohérence près entre leurs paroles et leurs actes, tout en jouant aux conciliateurs pacifistes lors des réunions internationales, continuent dans le même temps représailles économiques et provocations militaires à l'encontre de leur partenaire russe.

Dans le Donbass, alors que l'argument de l'aide économique occidentale pourrait être brandi pour forcer Kiev a respecter un cessez le feu intégral, les partenaires occidentaux des accords de Minsk ne semblent pas prêter attention aux multiples et croissantes violations ukrainiennes de la trêve relancée le 1er septembre et pire que cela surenchérissent avec leurs propres provocations !

Nouveaux bombardements de la république de Donetsk

Dans la soirée du 10 septembre entre 19h10 et 23h20 les secteurs de Yasinovataya (Nord Donetsk) Trudovsky (Sud Ouest Donetsk) et Sahanka (Sud RPD) ont été pilonnés par des tirs de mortiers.

A Yasinovataya, 7 maisons ont été endommagées au cours de la dernière journée.

En plus des tirs de mortiers, de nombreux accrochages ont été réalisés avec des armes de bord des véhicules de combat ainsi que les armes d'infanterie.

Accrochage à Shirokino (Sud de la RPD)

Sur le front de la République de Donetsk, les principales unités ukrainiennes responsables des incessantes violations du cessez le feu et de provocations régulières contre les positions défensives républicaines sont :

- La 28ème brigade mécanisée, au Sud de la République dans le secteur de Mariupol
- Le 46ème bataillon de reconnaissance, à l'Ouest de Donetsk
- La 10ème brigade d'infanterie de Montagne, au Sud Ouest de Donetsk
- La 54ème brigade mécanisée, au Nord de Donetsk

Ces unités organisent toujours des opérations de bombardement des positions républicaines et des provocations sur les zones de contact du front où les positions des unités de la République de Donetsk sont à la portée de leurs armes d'infanterie.

Quant à la République populaire de Lugansk, elle aussi a subi des tirs divers et des bombardements ukrainiens comme à Kalinovo, pilonné par des mortiers de 120mm la nuit dernière.

Nouvelles tensions russo-ukrainiennes autour de la Crimée

Le 18 septembre auront lieu en Russie les élections législatives pour le renouvellement de la Douma, le parlement russe. En Crimée, réintégrée au sein de la Fédération de Russie en 2014, la tenue de ce scrutin est vivement contesté à Kiev. Le Président ukrainien  a ordonné à son ministre des Affaires étrangères d'informer Moscou de l'impossibilité d'organiser les élections législatives sur "le territoire ukrainien".

Dans l'entourage de Porochenko, plusieurs personnes sont favorables pour empêcher par n'importe quels moyens la tenue de ces élections en Crimée, et la menace de nouvelles opérations terroristes pèse à nouveau sur la péninsule.

Malgré les tensions vives entre les 2 pays et qui ont été exacerbées par  l'opération terroriste tentée par Kiev début août dans la péninsule russe le Kremlin n'a pas voulu surenchérir à cette nouvelle provocation qu'il se contente de commenter comme "une mesure purement symbolique, à l’image du pouvoir de M.Porochenko".

Ces élections russes interviendront seulement 3 jours avant la prochaine réunion du "Format Normandie", qui à Minsk doit tenter de réamorcer le processus de paix dans le Donbass, qui depuis plusieurs mois est saboté par les attaques ukrainiennes sur le front. Il est peu probable que Kiev, même si elle ne tente pas de saboter le déroulement du scrutin, joue le jeu de la résolution pacifique du conflit qui l'oppose à Moscou via les populations russes de Crimée et du Donbass..


Gesticulations provocatrices de l'OTAN en Mer Noire

D'ailleurs dans le même temps les occidentaux paradoxalement aux contacts réalisés avec le Président Poutine lors du dernier G20 durcissent leur positionnement vis à vis de Moscou, en poursuivant et même diversifiant les représailles économiques d'une part et en poursuivant la pression militaire sur les frontières russes. 

Les USA veulent à nouveau provoquer la Fédération de Russie en montrant leurs muscles en Mer Noire, accompagnés de leur fidèle caniche français :

Le P-8 Poséidon de l'US Air Force entré en service en 2013 et spécialisé dans la reconnaissance et la lutte anti-sous-marine
  • Le 2 septembre, décollant de Sicile, 1 avion de reconnaissance et lutte anti-sous-marine P-8 Poséidon a été intercepté alors qu'il s'approche à 50 km de la base russe de Khmeimim en Syrie
  • Le 7 septembre, 2 avions de reconnaissance et lutte anti-sous-marine P-8 Poséidon, qui volaient transpondeur éteints ont été interceptés au dessus de la Mer Noire.
  • Le 8 septembre, 4 avions de reconnaissance de l'US Air Force s'approchent jusqu'à 70km des côtes de la Crimée avant d'être interceptés par des chasseurs russes Su 27 basés sur la péninsule,
  • Le 9 septembre, venant de la base de Souda Bay, (Crète). 2 avions de reconnaissance et lutte anti-sous-marine P-8 Poséidon, et des avions de reconnaissance stratégique RC-135 de l'US Air Force réalisent une nouvelle mission vers la Crimée,
  • Le 10 septembre, 2 avions de reconnaissance et lutte anti-sous-marine P-8 Poséidon s'approchent à nouveau des côtes de Crimée, ayant décollé cette fois de la base aérienne de Singonella en Sicile,
  • Lors d'une visite en Géorgie, Jean-Yves Le Drian, Ministre français de la Défense a annoncé que l'arrivée d'un nouveau bâtiment de guerre français sur la base de Batoumi.

La réponse du Kremlin : "Caucasus 2016"


La Fédération de Russie a réalisé un exercice "Caucase 2016" dont de nombreuses manœuvres se sont déroulées en Crimée. Cet exercice qui implique 12500 hommes  a démontré le niveau opérationnel et les capacités de réaction rapide des forces armées russes avec des manœuvres de projection aérienne et maritime d'échelon stratégique. 


La communication du Ministère de la défense Russe sur ces manœuvres en Mer noire est consultable  ici : Caucasus 2016

Ces manœuvres comme le précédent exercice d'alerte qui a été lancé pour toute les forces armées de la zone Sud juste après l'attaque terroriste tentée en Crimée par Kiev, ont dans le contexte actuel autant des objectifs militaires que politiques.



Porochenko conserve donc avec ses parrains occidentaux le cap de la guerre, essayant de faire pression contre une Russie qui, tout en surveillant attentivement ces provocations incessantes reste toujours impassible car privilégiant dans une vision à long terme le jeu diplomatique et d'étouffer par des résolutions pacifiques les incendies allumés par le Nouvel Ordre Mondial à travers le Monde.

Qui des paroles où des actes va définir l'orientation de la politique occidentale des prochaines semaines ? Malgré l'attitude stoïque de Moscou je pense qu'une nouvelle escalade militaire menace la région car même la patience russe a ses limites et que Kiev, dont l'économie vient de faire le grand saut, n'a plus d'autre choix que la guerre pour espérer faire encore un peu illusion en essayant de se victimiser...


Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Et pour finir en chanson...

Les défenseurs du Donbass
Clip vidéo 'Hymn of Heaven", le lien ici : YouTube

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.