dimanche 9 septembre 2018

Orage sur Promka

213


Depuis hier soir, sur le front de Yasinovataya au Nord de Donetsk, et au sortir de plusieurs semaines d'un silence des armes globalement respecté, les forces ukrainiennes positionnées devant nos potions ont repris des tirs de harcèlement croissant.


Dimanche 9 septembre 2018

Cet après midi du 9 septembre, vers 17h30 locale, alors qu'à nouveau des tirs réguliers égrainaient la ronde des heures, un emballement des provocations ukrainiennes a forcé un échange de tirs vif entre positions.

Dans la première vidéo de 10 secondes vous pouvez entendre des tirs ukrainiens aux armes légères dirigées sur 2 positions du secteur tenues par le bataillon. Calibre 5,45 et 7,62mm des fusils d'assaut et mitrailleuses légères.


La difficulté dans ce type de combat de positions est que les tirs se réalisent depuis des casemates profondes aux ouvertures multiples et petites. Il faut donc repérer derrière quelle meurtrière précise se cache le tireur ennemi choisi ou désigné et ensuite de choisir un poste d'où un tir sécurisé et unique pourra être effectué.

Dans cette situation, la mission d'un sniper est de neutraliser les tireurs les plus dangereux du moment ou au pire d'aveugler leurs fenêtres d'observation. Mitrailleuse lourde, mitrailleuse légère, sniper mais aussi des observateurs d'artillerie ou du personnels de commandement lorsque ces derniers sont exceptionnellement repérés sont les cibles prioritaires.

Dans la seconde vidéo de 20 secondes vous pouvez voir la riposte ukrainienne à un tir sur casemate. Il s'agit d'une mitrailleuse lourde "Utios" de calibre 12,7mm et équipée d'une lunette de tir, généralement de grossissement x8. Ici le tireur pour garder son arme dans la visée tire au coup par coup ou maximum en "doublette".


Les distances entre les lignes étant très proches (de 100 à 500m) les tirs peuvent être très précis mais en revanche doivent être très rapides et courts pour éviter d'être repérés même derrière leurs embrasures de tir.

Comme un orage qui passe mais qui tourne ensuite pour mieux revenir, les tirs ukrops ont diminué mais sans disparaître complètement, et  maintiennent une pression sur nos positions avec des rafales régulières renforcées de roquettes antichar et grenades à fusil.

Le vent et la lumière ce soir diminuent de concert dans un ciel aux couleurs pastels saluant le changement de robe d'une nature plongeant vers l'automne.

Erwan Castel​


Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du front

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.