vendredi 10 mars 2017

3 ans d'opacité judiciaire et criminelle

Il y a 3 ans,  l'Euro-Maïdan précipitait l'Ukraine 
sur une route sanglante bornée par des massacres sans fin


Le 20 février 2014, alors que le gouvernement de Victor Ianoukovirch venait de signer une compromis de coalition avec les opposants, des tirs de snipers s'intensifient et font un carnage sur la place du Maïdan : environ 100 tués parmi les manifestants et 40 parmi les forces de l'ordre. Suite à ce massacre les manifestations en une semaine se radicalisent, dégénèrent et provoquent le départ précipité du gouvernement qui est aussitôt remplacé par la minorité ultra-nationaliste animatrice du coup d'état et qui n'atteint pas les 5 % des votes lors des élections démocratiques précédentes et suivantes.

Malgré les promesses du nouveau pouvoir de Kiev d'ouvrir une enquête et une procédure judiciaire,  le dossier des "tireurs du Maïdan" n'a jamais été vraiment ouvert et même plutôt détruit par le disparition d'un nombre important de pièces à conviction, photos vidéos et témoignages divers.

Ruslan Kostaba est un journaliste et reporter qui dès le début de la crise a dénoncé la dérive de la violence et notamment l'Opération Spéciale Antiterroriste disproportionnée et génocidaire lancée contre le Donbass, ce qui lui a valut une détention provisoire de 524 jours dans les geôles ukrainiennes avant d'être relâché, faute de preuves contre lui et grâce à une solidarité internationale. Depuis cet homme courageux et honnête continu son combat pour libérer la vérité...    

Merci à Yelena pour les sous-titrages en français


Concernant les "tireurs du Maïdan" suffisamment de preuves et de témoignages recueillis au lendemain du massacre prouvent que la majorité des snipers étaient positionnés dans des secteurs contrôlés par les manifestants, comme l' hotel Ukraina" par exemple. Par ailleurs si on pose la traditionnelle question "à qui profite le crime ?", il est évident qu'elle ne profite absolument pas au pouvoir qui venait juste d'ouvrir les portes du gouvernement à l'opposition, mais bien aux factions ultra-nationalistes qui n'avaient aucune chance de participer au nouveau pouvoir s'il était engagé par un processus démocratique.

Plusieurs médias indépendants avec des experts en balistique et des témoins et survivants du massacre ont réalisé des enquêtes détaillées dès 2014, comme celle -ci :


Et le seul fait que l'enquête sur ce massacre réalisé sous les feux de dizaines de caméras de reporters n'aboutissent pas, prouve et corrobore les accusations portées contre les futurs dirigeants pro-européens qui vont émerger des fumées opaques du Maïdan.

La crise ukrainienne a donc commencé par un "false flag" sanglant qui ouvre une série d'autres crimes innombrables perpétrés au nom des droits de l'Homme et de la Démocratie et qui va précipiter l'Ukraine dans une descente aux enfers ponctuées d'autres massacres interminables (Odessa, Mariupol, Lugansk etc...) dont les enquêtes là aussi n'ont jamais abouti malgré l'évidence des faits et des témoignages...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya 


*
*   *

S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 

Erwan



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.