mardi 27 octobre 2015

Le respect et l'appui du peuple

Les fruits de la probité et de la franchise...

Malgré une diabolisation effrénée du personnage et de sa politique, Vladimir Poutine voit sa côte de popularité grandir chaque jour, démontrant autant la confiance qu'il inspire que le dégoût provoqué par les alliances amorales de la politique occidentale.

Une franchise politique, la restauration intérieure d'un pays effondré, des victoires incontestables contre le terrorisme etc... sont autant de facteurs qui expliquent les 90 % de soutien russe à la politique de ce personnage historique.

Mais c'est sans conteste le style qui caractérise cet homme qui emporte son adhésion et séduit jusqu'à lui redonner courage une Europe désabusée et trahie par ses élites politiques.

Et Vladimir Poutine d'incarner aujourd'hui le retour sur la scène internationale d'un vrai Politis guidée par la sagesse et s'opposant  à un Hybris suicidaire.

Existe t-il pour l'Europe décadente un "miracle" Poutine ?


"Là où il y a une volonté, il y a un chemin !"

Le Président de la Fédération de Russie est sans conteste pour le Nouvel Ordre Mondial un "empêcheur de tourner en rond", tant vis à vis des intérêts divergents qu'il défend qu'au niveau de sa personnalité guidée par un sens moral et des valeurs auxquels est subordonnée sa gouvernance.

Vladimir Poutine incarne aujourd'hui cette Russie, historique et civilisationnelle qui, abandonnée par le vide politique pitoyable des années Elstine failli disparaître de l'Histoire, entraînée dans l'effondrement de son avatar soviétique. Animé à la fois par un patriotisme intransigeant, une foi solide et doté d'une intelligence pragmatique, le nouveau maître du Kremlin, sans démagogie ni faux populisme a su s'imposer naturellement auprès de l'opinion sensible aux valeurs morales qui guident sa gouvernance politique défendant des intérêts qui leurs sont compatibles...

Une telle incorruptibilité politique au service d'un pays et des valeurs civilisationnelles européennes a de quoi surprendre effectivement ceux pour qui les intérêts financiers sont la seule raison d'être et de gouverner; quitte a faire appel au mensonge et à la trahison pour légitimer une hégémonie meurtrière au service d'une ploutocratie dictatoriale.

Nous assistons donc non seulement à l'affrontement de deux visions du Monde, l'une unipolaire prônée par les Etats Unis et l'autre multipolaire défendue par la Russie, mais aussi de deux gouvernances opposées, l'une expansionniste et machiavélique jusqu'à bafouer la morale, dans le seul but de servir les intérêts d'une élite, et l'autre patriotique et franche, s'attachant à défendre les valeurs et les identités dans l'évolution des peuples. 

Le dialogue, même dans l'affrontement est donc très difficile tant les stratégies, les enjeux mais aussi les éthiques sont divergents, mais c'est surtout la personnalité du Président russe qui semble marquer la plus grande différence au grand dam de ses adversaires qui cherchent à le diaboliser.

En effet, sans être démagogue un seul instant, le style imposé par Vladimir Poutine finit par convaincre et même séduire l'opinion et jusque dans le camp adverse où sa popularité et le respect qu'il inspire grandissent chaque jour, tandis que s'écroule la confiance accordée aux "élites" occidentales, dont les bouches remplies de mensonges et les mains couvertes de sang ne trompent plus que les imbéciles et les fanatiques...

Depuis son arrivée au pouvoir, le Président Vladimir Poutine, parallèlement au redressement d'une Russie effondrée, a marqué sa résistance à l'hégémonie mondialiste du Nouvel Ordre Mondial. A ce titre, ses discours historiques, depuis celui de Berlin sont clairs et explicites : il veut défendre les intérêts légitimes de son pays dans le cadre d'un monde multipolaire respectant les identités de chacun des partenaires agissant pour l'équilibre de la planète. (voir ici les principaux discours (Crimée, Valdaï, Saint Peresbourg etc..) .publiés dans la file des articles : Vladimir Poutine )


Aujourd'hui, devant l'obstination des Etats Unis de vouloir soumettre le Monde à leur dictature militaro-industrielle et reléguer aussi la Russie au rang de vassal, la résistance au Nouvel Ordre Mondial engagée par le Président Poutine et les pays non alignés (BRICS, Vénézuéla, Iran, Syrie etc...) est passée légitimement de la table des négociations politiques aux champs de batailles militaires... 
Ces conflits et révolutions armées déclenchées par les USA, donne lieu à des guerres asymétriques menées souvent par procuration mais dont l'escalade n'exclut pas une nouvelle confrontation mondiale, 

Et ces conflits sont doublées par l'offensive certes moins meurtrière mais tout aussi violente de la propagande étasunienne.Comme l'a très bien décrit Michel Collon, cette propagande de guerre s'appuie sur de grands principes parmi lequel la diabolisation de l'adversaire incarnant obligatoirement le "Mal absolu". C'est ainsi que nous pouvons observer, sur fond de russophobie ressortie des archives de la "Guerre Froide", une hallucinante campagne de diabolisation du Président Poutine dont les attaques, relevant plus de bouffées délirantes que de critiques objectives, ridiculisent in fine les  tristes sires qui les lancent depuis leurs palais dorés de Washington et New York...

La raison du peuple contre la propagande de la folie

Car le peuple, s'il est souvent passif au courant de l'Histoire soumis à la volonté des princes de ce monde, il n'en est pas moins critique et lucide sur leurs intentions et les conséquences de leurs actes.

C'est ainsi que le "phénomène Poutine" traverse les mensonges et les calomnies pour se présenter intact devant le tribunal de l'opinion publique, et les sentences prononcées sont révélatrices de la popularité de l'Homme qui pourtant est loin d'être un populiste démagogue ! Alors que les peuples de Russie subissent les représailles économiques sanctionnant la politique internationale engagée par leur Président, ce dernier reçoit le soutien historique de 90% de sa population ! Mieux encore, dans les pays occidentaux soumis au blocus médiatique et à la dictature de la pensée unique le diabolisant, la côte de popularité de Vladimir Poutine ne cesse de grandir, inspirant l'admiration, au pire le respect de ceux qui cherchent à comprendre l'évolution du Monde...  

Le tournant dans cette "Paix chaude" succédant à la "Guerre Froide" est certainement l'évolution des crises en Syrie et Ukraine où la résistance des populations agressées a fini de faire tomber le masque des révolutions "droit de l'hommistes" des "démocraties" occidentales.Désormais le monde découvre l'abjection d'un système qui pour servir ses intérêts répand le chaos en s'alliant avec la pire folie meurtrière revendiquée par les extrémistes islamistes ou nazis. 

Comme le fait justement remarquer le journaliste Jim Dean, " Le Président russe sait parfaitement comment « jouer la carte diplomatique » et « n’a jamais fait d’erreurs ». Vladimir Poutine a intelligemment mis en évidence le mensonge de l’Occident concernant le programme nucléaire iranien et le faux conflit contre l’EI."



La conséquence de cette prise de conscience est une relecture progressive des positions et visions du Monde défendues par les joueurs du "Grand Échiquier", en particulier celle "multipolaire", du Président russe dont on ne peut reprocher, contrairement à ses "partenaires" occidentaux, d'avoir mené un double jeu cupide et suicidaire.

Poutine apparaît donc de plus en plus aujourd'hui et parallèlement à la campagne de dénigrement lancée contre lui, comme un homme franc et honnête, respectueux des lois internationales et les droits des peuples...

Quant à moi, au risque d'être accusé de "Poutinolâtrie", j'avoue mon admiration vis à vis de cet homme qui seul, a su redonner à l'Europe sa fierté et l'espérance de voir naître du chaos un monde meilleur débarrassé de l'esclavage du Monde Moderne. 
Grâce à un modèle de gouvernance courageuse faisant la synthèse des différents régimes qui ont façonné son histoire et en préservant le socle spirituel et culturel d'une Tradition éternelle, le modèle russe nous montre l'exemple de l'audace et de la sagesse réunies.

A nous de reprendre notre destin en main en s'inspirant de cette renaissance russe historique.

Frédéric Pons, Poutine,
Calmann-Lévy oct 2014
Je ne saurais trop recommander la biographie de Frédéric Pons "Poutine" parue fin 2014 et qui nous fait découvrir la réalité d'un homme modeste et humble entièrement dévoué à son pays, et que le sens du devoir et non l'appel du pouvoir l'a invité a endosser les responsabilités de Chef d'état et assumer sans complexe la restauration de son grand pays.

Lorsqu'il intègre en 1991 l'équipe municipale de Leningrad (Saint-Pétersbourg), à l'employé qui lui propose un portrait de Kirov ou Lénine pour décorer son bureau, Poutine préféra un portrait de Pierre le Grand. Cette anecdote qui est une rupture avec les usages soviétiques de l'époque, révèle la profondeur historique de la conscience de l'actuel Président de la Fédération de Russie choisissant à cette occasion le fondateur de la ville mais surtout le grand empereur (1694-1725) qui en restaurant les frontières, en modernisant l'état et développant les relations internationales, marque définitivement a grandeur européenne de la Russie.

Fidèle au passé de son pays qu'il veut exemple pour l'avenir, Poutine est déjà entré dans le cercle fermé des grands Commandeurs de l'Histoire sacrifiant avec intelligence leur vie au à leur pays tout en servant avec sagesse la grandeur de l'Humanité.

Oui, Poutine est déjà devenu pour le bien de la Russie mais aussi de l'Europe "Vladimir le Grand" !


Erwan Castel, volontaire en Novorossiya



Sources de l'article : 

Site "Réseau International. net", le lien : ICI



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.