lundi 16 avril 2018

La foi du combattant

108



" Ne pas se laisser ébranler, sourire jusqu'au bout, et quand le sourire ne serait qu'un masque devant soi-même : cela n'est pas rien. L'homme ne peut pas faire plus que de mourir en se dépassant. Et même les dieux Immortels en sont jaloux malgré eux. "

Ernst Jünger, La guerre comme expérience intérieure.



Lundi 16 avril 2018

Depuis quelques temps nous recevons régulièrement la visite de notre Commandant d'unité "Snak" et même de "Mamaï" le chef de bataillon, venant inspecter les positions tenues par la brigade Piatnashka sur ce front particulièrement sensible de Promka.

"Snak" est un homme du Donbass qui est sorti des mines de charbon en 2014 pour défendre sa terre et sa famille agressées par une "Opération Spéciale Antiterroriste" vomie par le coup d'Etat russophobe du Maïdan. 
Grièvement blessé et mutilé lors des combats, il reprend aussitôt le chemin du front et du devoir, et commande aujourd'hui la compagnie déployée sur le front au Nord de Donetsk entre Yasinovataya et Avdeevka et au contact direct des avants postes ukrainiens situés à 100 mètres en moyenne de nos positions

"Snak" est ainsi venu hier contrôler les tranchées, donnant consignes et recommandations, s'enquérant à l'occasion du moral des hommes et n'hésitant pas à se joindre à nous pour faire danser les pelles et les pioches dans la terre noire du Donbass.

La force de l'exemple et du sourire

Erwan Castel

Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du Front

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.