samedi 28 avril 2018

Pris en flagrant délire !


Souvenons nous: en 2014, Nadia Savchenko qui sert alors comme volontaire dans le bataillon néo-nazi Aidar (qui sera reconnu plus tard coupable de crimes de guerre) est capturée sur le front de Lugansk, jugée et condamnée pour avoir dirigé, en tant qu'observateur/correcteur d'artillerie, des tirs de mortiers sur une équipe de journalistes russes.

Condamnée à 22 ans de prison en 2015, Savchenko sera finalement graciée par Vladimir Poutine et échangée contre 2 observateurs russes, prisonniers des forces ukrainiennes.

Celle qui était devenue l'icône nationaliste de Kiev (élue même députée pendant sa détention) va entamer alors une carrière politique en Ukraine, rythmée par ses coups de gueule et frasques provocateurs qui dérangent une ploutocratie au pouvoir et qui finit même cette année par l'arrêter et la jeter à son tour en prison.

Du côté des parrains occidentaux du Maïdan jusqu'à sa nouvelle chute derrière les barreaux, la psychopathe du bataillon néo-nazi Aïdar était devenue la coqueluche du camp atlantiste qui ira même jusqu'à l'inviter au sommet de L'OTAN en 2016 à Varsovie !

Alors que sa condamnation en Russie, pour crime de guerre avéré, avait provoqué un tollé dans le marigot droitdelhommiste européen, ces donneurs de leçons restent aujourd'hui bien silencieux devant sa nouvelle incarcération, alors que pas une seule goutte de sang n'a été versée.

Une nouvelle fois, un 2 poids 2 mesures de cette moraline puante derrière laquelle se cachent les "démocratures" occidentales.

Des journalistes russes sont venus taquiner l'hypocrisie droitdelhommiste occidentale a l'occasion de la réunion de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, en portant un tee-shirt "freesavchenko"...

En dénonçant ainsi le positionnement à 2 vitesses de l'appareil politico-médiatique occidental, c'est la puanteur du dogme droitdelhommiste qui est ici rappelé.

Comment ne pas déceler à travers ce traitement médiatique de l'imposture des actuelles démocraties occidentales qui sacrifient l'éthique civilisationnelle sur l'autel des intérêts militaro-industriels d'une ploutocratie mondialiste.

Erwan Castel

Via Karine Bechet Golovko


Nadia Savchenko au bataillon spécial Aïdar en 2014

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.