jeudi 1 mars 2018

Le SVD Dragunov

Les armes du front / 2


Depuis que le front du Donbass est gelé (en ce moment au propre comme au figuré) la guerre de position continue à entretenir le conflit essentiellement avec l'emploi quotidien de l'artillerie de proximité et lourde et aussi les "snipers" qui mènent une guerre de harcèlement sur les nombreuses "zones de contact" provoquée par l'invasion ukrainienne de la zone neutre située entre les deux lignes de tranchées.

Du côté républicain nous trouvons 2 catégories de snipers: 
  • des "tireurs de précision" intégrés dans les unités jusqu'à l'échelon du groupe de combat 
  • des "snipers" travaillant au niveau du bataillon sur des missions isolées et ponctuelles.

Du côté ukrainien c'est la même répartition des fusils de précision, mais on observe également des unités spécialisées composées exclusivement de snipers et observateurs et qui nomadisent sur le front de secteur en secteur. Beaucoup de ces sections de snipers sont des groupes de mercenaires étrangers, géorgiens, lituaniens, polonais voire avec des tireurs occidentaux.

Cette activité particulière, si elle est réelle et efficace, entretient aussi "le mythe du sniper" qui alimente les propagandes de guerre et dissuade l'ennemi de tenter drs incursions à l'extérieur des tranchées.

Si des calibres particuliers sont observés de temps en temps sur le front, issus de l'arsenal des fusils de chasse pour gros gibier ou des armes de l'OTAN, le "Dragunov" reste la star incontestée des fusils à lunette en action de chaque côté du front du Donbass.

Le Snaïperskaïa Vintovka Dragounova (SVD), « fusil de précision Dragounov » à remplacé le SVT 40 et le légendaire Mosin Nagant 91/30 devenus obsolètes.

Mise en service en 1963, ce fusil de précision semi-automatique a été conçu autour de pièces redimensionnées pour tirer des munitions du calibre 7,62x54mm russe classique (commune à la mitrailleuse légère PKM) ou améliorées (type B32 et T46).

Sa portée pratique est de 200 à 800 mètres environ avec des groupements inférieurs à 10 cm à 500 mètres (h+l). 
Ses organes de visée sont soit une lunette de tir fixée sur un rail ou une visée mécanique (oeilleton, guidon, alidade) en cas de déficience de la lunette.


La lunette la plus fréquente est la lunette diurne PSO 1 de grossissement x4 et qui est munie d'un pare soleil et d'une batterie permettant un rétro éclairage de son alidade de visée en cas de mauvaise visibilité.

Cette lunette est efficace jusqu'à 400/500 mètres dans les conditions actuelles du front enterré du Donbass où les combattants en tranchée ou casemates ne sont que très partiellement repérables.

Sur le front de Promka comme sur les autres "zones de contact" de cette guerre de tranchées du Donbass, les SVD sont particulièrement redoutables eu égard aux distances inférieures à 500 mètres.

Neutralisation d'un binôme d'observateurs d'artillerie ukrainien

Le danger permanent que font peser les snipers de chaque côté du front conditionne en grande partie la physionomie de la première ligne (tranchées et casemates) ainsi que les comportements (utilisation des périscopes d'observation par exemple).

Erwan Castel


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.