mardi 27 mars 2018

2 penseurs et 2 piliers européens


Alain de Benoîst et Alexandre Douguine ou l'expression d'une révolution conservatrice européenne convergente dans le respect de la diversité des peuples fondateurs et des traditions primordiales communes.

Attention, et pour prévenir certaines réactions inévitables de la part des catholiques communautaro-centrés vu ailleurs sous ce post, à ne pas confondre "Europe" et "Occident". 
L'Europe dont personne aujourd'hui ne conteste le socle civilisationnel plurimillénaire est une entité de peuples continentaux ayant forgé une unité civilisationnelle commune sous des expressions culturelles différenciées par la diversité des régions, de leurs histoires et influences limitrophes etc. Alors que l'Occident n'en est qu'un avatar historique et cyclique récent qui effectivement est lié à l'expression d'un christianisme politique et culturel importé.

Mais aucun un cas on ne peut évoquer ou suggérer que les racines de l'Europe ne sont pas païennes mais chrétiennes (d'ailleurs sa sémantique à elle seule le démontre). Les mythes des premiers peuples d'Europe ainsi que leurs premières manifestations religieuses ou culturelles montrent une unité civilisationnelle vieille de 30 000 années au moins. Les scandinaves, germains, celtes, romains grecs etc... avaient forgé l'identité européenne bien avant que ne débarque une pensée monothéiste exogène au continent.

Ce qui n'empêche pas aujourd'hui sa coexistence sur le continent aux côtés des autres cultes religieux qui relèvent avant tout d'un choix individuel et intime de croyance.

A condition que ce respect soit partagé !

Erwan Castel

"J'ai constaté que nous avons plus en commun avec la Nouvelle Droite qu'avec les catholiques. Je partage nombre des opinions d'Alain de Benoist. Ce n'est pas le cas vis-à-vis des catholiques modernes. Ils souhaitent en effet convertir la Russie et ce n'est pas compatible avec nos projets. Je considère Alain de Benoist comme étant l'intellectuel le plus important en Europe aujourd'hui. La Nouvelle Droite par exemple ne veut pas imposer le paganisme européen aux autres. Concernant Evola, je le considère comme étant un maître et une figure symbolique de la Révolte Finale et de la Grande Renaissance, comme l'est aussi Guénon. Pour moi, dans cet âge sombre que nous traversons, ces deux penseurs représentent l'essence de la Tradition Occidentale."

Alexandre Douguine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.