lundi 5 mars 2018

1 pas en avant et 2 en arrière


Réuni le 28 février dernier à Minsk, le groupe de contact trilatéral à décidé d'un énième cessez le feu (au sein de celui signé en février 2015 !) sur la ligne de front du Donbass.

Les Républiques ont approuvé et transmis des ordres dans ce sens à leurs unités. Les ukrainiens eux aussi se sont montrés conciliants, promettant (comme à chaque fois) de respecter le cessez le feu.

Les précédents cessez le feu, une dizaine environ depuis 3 ans, ont tenu entre quelques heures et 3 jours maximum, cédant sous les provocations réalisées principalement sur ces zones de contact que les forces ukrainiennes ont créé en envahissant la zone neutre.

Pour donner une petite chance à un cessez le feu il faudrait d'abord demander à Kiev de libérer cette zone grise qui doit faire 2 kilomètres, de renvoyer son artillerie lourde à 30 kilomètres en arrière et des déployer l'OSCE en observation préventive et non en comptabilité des violations réalisées.

Dans être pessimiste je crains que sans ces mesures strictes tout cessez le feu ne peut être qu'une utopie diplomatique déployant un paravent de bonne conscience derrière lequel les ukrainiens continuent de préparer leur nouvelle offensive.

Erwan Castel

Article référence ; Topwar

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.