mardi 15 mars 2016

Point de situation sur Yasinovataya

Un risque de rupture du front... et des accords de Minsk


Depuis le 5 mars, les forces de défense de la République de Donetsk font face à des bombardements et des assauts répétés au Nord de Donetsk. Cette offensive de Kiev qui est une nouvelle violation flagrante du cessez le feu signé à Minsk a pour objectif principal la ville de Yasinovataya par laquelle passe l'axe routier reliant entre eux les bastions de Donetsk et Lugansk. 

L'offensive fortement appuyée par des préparations d'artillerie a été confiée à la 16éme brigade motorisée ukrainienne, anciennement bataillon "Poltava" qui a réussi au prix de lourdes pertes (voir le compte rendu précédent ici : Flash) à prendre pied dans une partie de la zone industrielle entre Avdeevka et Yasinovataya qui est située dans la "zone grise" (zone tampon entre les 2 lignes du front)

Les unités de la DNR, la compagnie Krest de la Brigade Vostok, renforcée par des éléments des unités "Piatnashka et "Légion" ont tenté plusieurs fois de repousser l'ennemi en réalisant des contre-attaques. Plusieurs défenseurs ont été tués et des dizaines d'autres blessés lors de ces actions défensives.

L'intention évidente de Kiev est de couper l'axe Donetsk/Gorlovka/Lugansk au niveau de l'échangeur de Yasinovataya, et l'acharnement coûteux montré par les ukrops pour atteindre la route montre l'importance que revêt cet objectif.

"Yasinovataya rayon", le district de Yasinovataya
Rappel chronologique :

- Début mars, des unités blindées ukrainiennes mais aussi d'importants convois logistiques de munitions et carburant sont signalés faisant mouvement vers Advivka, ville occupée voisine de Yasinovataya.

- 5 mars, appuyés par des tirs d'artillerie, des unités ukrainiennes pénètrent dans la zone tampon jusqu'à 500 mètres des positions républicaines. Des échanges de tirs sont entre les 2 parties deviennent permanentes.


- 7 mars, les assauts de l'armée ukrainiennes reprennent et menacent la route Donetsk Gorlovka qui est fermée à la circulation par les autorités. Kiev accusant les forces républicaines de violer le cessez le feu annonce une probable interruption des accords de Minsk. Les échanges de tir et les duels d'artillerie se poursuivent.

Ukrainiens et républicains sont désormais "au contact" à proximité de l'axe routier Donetsk/Gorlovka/Lugansk
- 9 mars, les combats et surtout les bombardements ukrainiens redoublent d'intensité provoquant des pertes importantes dans les rangs des défenseurs républicains comme en attestent les admissions dans les hôpitaux de Donetsk de plus de 20 blessés par éclats d'obus et balles, dont 6 grièvement touchés au thorax. Les chars et l'artillerie ennemis vont pilonner les positions républicaines toute la nuit en utilisant des obusiers de gros calibre vraisemblablement du 152 mm.  

Au Nord de Gorlovka, le secteur de Zaitsevo subit lui aussi des bombardements et des assauts de la part de l'armée ukrainienne, confirmant l'hypothèse d'une stratégie globale engagée par Kiev dans le secteur et dont l'intention pourrait-être d'isoler la ville de Gorlovka.

Les combats se poursuivent jour et nuit 
- 13 mars, Les unités ukrainiennes qui se sont dangereusement rapprochés de l'échangeur de Yasinovataya couvrent maintenant certains tronçons de la route du feu de leurs armes.Suite aux combats d'infanterie et aux bombardements ukrainiens continuels, l'armée de la DNR a de nouveaux tués sur le terrain ou dans les hôpitaux de Donetsk parmi où de nombreux blessés ont admis régulièrement aux urgences... 


- 14 mars, A Yasinovataya, malgré une diminution de l'intensité des combats le risque d'une percée ukrainienne de la ligne de front est toujours élevé. et les pertes continent a augmenter de part et d'autre.

A Zaitsevo, les bombardements ont repris en milieu d'après midi visant délibérément la population civile. A Gorlovka, une équipe de journalistes russes chinois et locaux ont été pris sous le feu de l'artillerie ukrainiennes, avant d'être évacués sans avoir subi de perte.D'autres bombardements ont touchés également Spartak à l'Est de l'aéroport. 

Bombardements sur Zaitsevo
- 15 mars, Une enquête de l'état-major général des Forces armées ukrainiennes et du SBU a été engagée concernant les nombreuses pertes subies par l'armée dans les assauts sur Yasinovataya.

Jusqu'à aujourd'hui, des combats violents se poursuivent entre les forces en présence qui ne sont plus désormais qu'à quelques centaines de mètres de distance l'une de l'autre, et les pertes subies de chaque côté sont parmi les plus importantes depuis la fin du chaudron de Debaltsevo, il y a plus d'un an. 

L'objectif évident de ces assauts ukrainiens est de couper la route Donetsk-Gorlovka-Lugansk probablement en prévision d'une offensive majeure 


Ailleurs sur le front :

L'embrasement de la ligne de front ne semble pas se limiter au secteur de Yasinovataya et il est observé également un net regain d'activité à Marinka notamment où, après avoir fermé les postes frontières du secteur, les ukrainiens ont procédé à l'évacuation des civils de certains quartiers proches de la ligne de contact et lancé des assauts d'infanterie appuyés par des chars et de l'artillerie contre les positions républicaines qui ont subi là aussi des pertes humaines. 


Reportage de la chaîne  Russia TV 
sur la situation à Yasinovataya

Enjeux et menaces 

En premier lieu, cette violation flagrante par Kiev des accords de Minsk et qui est générale sur l'ensemble du front, révèle l'impasse politique dans laquelle s'est engagée l'Ukraine post Maïdan et pour laquelle un fuite en avant vers la guerre semble être la dernière carte a jouer.

La prise de contrôle par l'armée ukrainienne de ce segment routier de Yasinovataya provoquerait une coupure de l'axe logistique principal entre Donetsk et Gorlovka et même si cette dernière dispose de réseaux secondaires (par Zhdanovka entre autres) sa situation de ville assiégée empirerait sensiblement.

Le Président de la DNR Zakharchenko venu sur le front  rencontrer les défenseurs de Yasinovataya 
Mais surtout, si l'échangeur de Yasinovataya (et pire si c'est la ville entière) tombait sous le contrôle de l'armée ukrainienne, cela offrirait à Kiev, en plus d'isoler Gorlovka, une porte d'entrée d'un éventuel contournement par l'Est de le zone aéroportuaire de Donetsk qui est solidement verrouillée par les forces républicaines. 
En effet à partir de ce carrefour stratégique, des objectifs militaires nouveaux seraient à la portée de Kiev et ses unités blindées seraient à moins de 30mm de Makeevka au Sud et de Donetsk à l'Ouest.    

Que fait l'OSCE ?

Les pertes subies par les combattants, les destructions subies par la population civile des localités sous le feu de l'artillerie ukrainienne sont importantes et aggravent une situation déjà détériorée par les combats précédents de 2014 et 2015. A Yasinovataya et Zaitsevo des dizaines d'habitations civiles ont été détruites ou endommagées par l'artillerie ukrainienne, tandis qu'à Gorlovka où les destructions continuent la station dépuration d'eau est menacée.

Yasinovataya

Lorsque les bombardements et les assauts ont été lancé contre les positions républicaines, les autorités de la DNR ont aussitôt alerté les observateurs de l'OSCE de cette violation flagrante et grave des accords de cessez le feu signés à Minsk. L'Etat major de la République ayant appelé le commandant des forces ukrainiennes s'est vu répondre que "le feu de l'artillerie ne cesserait que si Yasinovataya était abandonné aux forces ukrainiennes"

Pourtant les pertes occasionnées par cette rupture ukrainienne des accords de Minsk aurait du faire réagir l'OSCE et même les diplomaties internationales, or il n'en est rien et c'est même l'inverse qui se produit ! Car depuis maintenant 10 jours que les combats font rage sous les yeux des observateurs, rien n'est engagé sur le plan international, au contraire c'est la Russie qui est a nouveau sommée de respecter les accords de Minsk alors qu'elle n'est pas présente sur le terrain et encore moins responsable de cette violation du cessez le feu ! 


A ce demander à quoi servent les observateurs de cette "Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe" dont l’inefficacité et la passivité frise à la complicité avec les unités punitives de Kiev.

Ce qui est sûr,c'est que la mauvaise foi des occidentaux complices des criminels ukrainiens tourne au délire et que ces derniers ont prouvé définitivement (s'il en était besoin) leur mépris de la vie humaine et des accords internationaux qu'ils ont signé !

Erwan Castel, volontaires en Novorossiya


Sources de l'article (sélection de sites d'information quotidienne) )

- Site DONi news, le lien : ICI
- Site Rusvena, le lien : ICI
- Page VK Antimaidan Donbass, le lien : ICI
- Site Colonal Cassad, le lien : ICI

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.