lundi 14 mars 2016

Libérez Ruslan Kotsaba !

L'Occident entre crime d'opinion et opinion criminelle !

« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »


Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948

Ruslan Kotsaba est un journaliste ukrainien incarcéré à Kiev depuis 1 an pour délit d'opinion et risquant une condamnation à 15 ans de prison pour haute trahison.


Il y a peu, nous avons évoqué ici le sort de Nadejda Savchenko, officier du bataillon spécial Aïdar qui est jugée en Russie pour son implication dans l'assassinat de 2 journalistes russes en 2014 (voir le lien suivant: La psychopathie ukrainienne/3) et qui bénéficie d'un soutien inconditionnel de la part des occidentaux.

Quand les politiciens occidentaux cupides et leurs serfs médiatiques stupides poussés par une russophobie obsessionnelle en viennent à soutenir une criminelle de guerre reconnue cela relève d'une absurdité inconcevable. Mais quand ces mêmes parangons des "droits de l'Homme" et de la "liberté d'expression" ignorent totalement et avec mépris le sort d'un journaliste croupissant depuis 1 an dans les prisons de Kiev, le délire propagandiste qui les anime devient complicité criminelle !

Décidément dans leur "2 poids 2 mesures", les hérauts de la Pensée Unique semblent bien les adeptes fanatiques du grand écart extrême, à l'image de ces 2 affaires judiciaires où les représentants politiques et médiatiques occidentaux ne sont plus que des larbins vendant leur âme à une dictature amorale.


La victime de cette violation des libertés fondamentales et du droit d'expression s'appelle Ruslan Kotsaba, c'est un journaliste et un blogueur ukrainien populaire qui travaillait pour la chaîne Kanal 112.
Pendant l'année 2014, alors qu'il est reporter de guerre et couvre l'opération spéciale lancée contre le Donbass séparatiste, et lorsqu'il revient du front ce journaliste pacifiste dénonce cette guerre civile fratricide qui déchire l'Ukraine et a fait en quelques mois des milliers de morts. 

Pendant l'hiver 2014-2015, alors que l'ordre d'une quatrième mobilisation est donné, le gouvernement de Kiev rencontre de plus en plus de difficulté à envoyer les hommes sur le front du Donbass : des manifestations de mères, des barrages dans les villages refusant les recruteurs, mais aussi des exil volontaires de milliers de jeunes mobilisables. De son côté Kotsaba s'engage également plus en avant dans la dénonciation de cette guerre génocidaire.

" Refusez la mobilisation !"

Il dénonce cette "situation débile où des meilleurs hommes tuent d'autres meilleurs hommes"(...) et appelle tous les gens sensés à refuser cette mobilisation, parce qu'il faut mettre fin à cet enfer, cette épouvante, cette horreur et qu'il est impensable qu'au XXIème siècle des gens tuent d'autres gens pour la simple raison qu'ils veulent vivre séparément" ..

Arrêté le lendemain de la publication de cette vidéo,  Ruslan Kotsaba est emprisonné le 8 février et mis en détention préventive depuis 1 an il attend un jugement où il risque une condamnation de 15 années d'emprisonnement pour "trahison et obstruction à l’armée" !


Si les soutiens dans le monde russe sont immédiats, en revanche en Occident les politiciens, les nouveaux philosophes "droitdel'hommistes", les médias asservis passent sous silence cette incarcération abusive de Kotsaba pourtant défini par Amnesty International de « prisonnier d’opinion ».Seuls 34 membres du Parlement européen ont signé en décembre 2015 une lettre condamnant l’arrestation du journaliste ‘pour avoir simplement fait son travail’ et appelant à la libération immédiate de Ruslan Kotsaba. 

Cette affaire est gravissime car dans un pays que beaucoup d'occidentaux considèrent comme européo-compatible, on s'aperçoit qu'une véritable dictature protégée par Washington et l'Union Européenne est désormais au pouvoir à Kiev. 


Dans cette dictature ukrainienne, les soldats de la Vérité que sont les journalistes indépendants, sont les cibles privilégiées du pouvoir qui les tue (8 journalistes tués depuis le début de la crise), les emprisonne, les torture ou les expulse.


Force est de constater qu'aujourd'hui l'Occident est devenu le pire ennemi des valeurs qui l'ont fait naître sous le soleil d'Athènes et les regards des dieux car dans ces dossiers sordides, qu'ils traitent du jugement de Savchenko à Moscou ou de l'emprisonnement de Kotsaba à Kiev, il est fort lame,table de constater que les occidentaux retournent facilement leur veste... mais toujours du côté des criminels...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya 


Les autres articles  concernant des journalistes dans le Donbass et en Ukraine, le lien ici : Journalistes

Sources de l'article :

- Site le Blog noir de Brocéliande, le lien : ICI
- Vidéo YouTube, le lien : ICI
- Vidéo YouTube de l'appel de Kotsaba, le lien : ICI
- Compte rendu de son arrestation, le lien : ICI
- Site fawkes news, le lien : ICI
- Vidéo YouTube de son incarcération, le lien : ICI

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.