jeudi 17 mars 2016

La gangrène brune de l'Europe

MISE A JOUR ( 17 MARS 2016 ) : 

Graham Phillips, libéré et expulsé avec une interdiction de séjour en Estonie de 3 ans !

Graham Phillips arrêté à Riga !


Le 16 mars, Graham Philipps qui est connu pour couvrir dans le Donbass la résistance contre les soudards d'un pouvoir Ukrainien ouvertement allié avec des factions extrémistes néonazies, a été arrêté à Riga alors qu'il couvrait un défilé annuel de néo-nazis commémorant le souvenir des divisions de Waffen SS estoniennes.

Ce journaliste écossais indépendant est un des soldats de l'information parmi les plus actifs qui dénoncent les dérives brunes de plus en plus flagrantes d'une Union Européenne asservie aux USA... 

Les pays baltes sont connus pour avoir soutenu le combat antibolchevique des divisions de waffen SS estoniennes ou lituaniennes notamment et longtemps après la guerre où les partisans de ces dernières dans le cadre de la guerre froide bénéficiaient d'une indulgence des USA et même d'un soutien de la part de la CIA ("les frères de la forêt") En Estonie par exemple, ce ne sont pas moins de 80 000 hommes qui vont rejoindre les rangs des unités nazies, milices ou divisions SS locales.

Plus tard au moment de l'effondrement du bloc soviétique, le travail de dénonciation des crimes soviétiques par certain intellectuels et hommes politiques comme Vaklav Havel qui les élèvent au même niveau que les crimes nazis a contribué autant à condamner les premiers que relativiser les seconds. 

SS baltes défilant dans les rues de Riga pendant la guerre 
Tout comme pour les divisions galicienne du banderisme ukrainien, les baltes aveuglés par une russophobie primaire ont adulé tous ceux qui ont porté leurs armes contre Moscou y compris quand ils étaient les serviteurs zélés de l'idéologie nazie du IIIème Reich  !

Ces dernières années les commémorations de cette collaboration nazie ont été officiellement reconnues par les gouvernements atlantistes des pays baltes qui sont à l'avant garde de l'OTAN dans sa marche vers vers la Russie. Il faut entretenir la haine...

Ainsi existe-t-il une "Union de combattants de la liberté de l’Estonie" organisme public d'environ 2 000 vétérans qui se sont battus du côté de l’Allemagne nazie pendant la guerre. 

Commémoration des anciens SS baltes à Riga

Cette résurgence du nazisme dans les Etats baltes est marquée par l'apparition de différents groupes extrémistes et paramilitaires comme par exemple ce "Parem Sektor Eesti / Leegion", «secteur Droit Estonie / Légion », faisant nettement référence dans sa dénomination et sa symbolique à son cousin néo nazi ukrainien "Secteur Droit"

Le "Parem Sektor Eesti / Leegion", version estonienne du Prayvi Sector ukrainien
L'arrestation vive de Graham Philipps qui couvrait la commémoration annuelle des unités de waffen SS baltes à Riga est la preuve éclatante que le nazisme n'appartient pas au passé mais est bien entretenu sur les marches de la Fédération de Russie par un système qui veut rallumer une nouvelle guerre froide divisant l'Europe pour mieux l'asservir.

Le journaliste écossais a été arrêté après avoir demandé à un participant du défilé pourquoi le fascisme était glorifié en Estonie.

Arrestation de Graham Philips le 16 mars 2016

En attendant il s'agit une violation flagrante de la liberté d'expression et de l'exercice de la profession de journaliste.

Affaire à suivre...


Sources de l'article 

- Le blog Noir de Brocéliande, le lien : ICI 
- Sur le Secteur droit estonien, le lien : ICI
- Glorification des nazis dans les pays baltes, le lien : ICI

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.