mardi 8 mars 2016

Le Maïdan : une victoire à la Pyrrhus

2 ans de "progrès démocratique" pour arriver à çà ?


Il y a 2 ans un coup d'Etat renversait le gouvernement du Président Iamoukovitch, suite à des affrontements de plus en plus violents organisés sur la place du Maïdan par des groupuscules extrémistes pilotés par les néo-conservateurs étasuniens et leurs valets de l'Union Européenne.

L'objectif était alors pour la ploutocratie mondialiste de s'accaparer de cet immense territoire européen, carrefour des gazoducs, aux surfaces agricoles immenses, aux ressources minières importantes, et vivier d'une main d'oeuvre bon marché. Cette préemption économique devait étancher pour un temps la cupidité d'un système économique libéral vampirique en faillite. 

Mais faire basculer Kiev dans le camp occidental c'était aussi relancer la "stratégie du contaitment" de la Russie, cet "empire du milieu" redevenu un contre pouvoir économique et politique pour les USA. 
Cet endiguement créé à la fin du XVIIIème siècle par la thalassocratie britannique pour bloquer la concurrence maritime et économique de la Russie impériale a connu de nombreux avatars au cours des XIXème et XXème siècle, menés par Mac Kinder, Mac Kenan ou Brzeziński, ce derniers servant les intérêts de la nouvelle thalassocratie : les Etats Unis l'Amérique, nouvel hôtel et caserne de la ploutocratie mondialiste. .

Et pour réaliser et légitimer ce "changement de pouvoir", autant que pour cacher les vrais intérêts le justifiant, l'impérialisme étasunien en digne héritier d'un universalisme chrétien de la pensée et d'une hégémonie économique coloniale,  agite les dogmes de la nouvelle religion des Droits de l'Homme et de la Démocratie mobilisant les masses crédules d'individualistes cupides servant ses intérêts militaro-industriels. 

Victoria Nuland reconnaissant une aide de 5 milliards de dollars à l'opposition ukrainienne

Barak Obama avouant l'ingérence des USA dans le  "changement de régime" à Kiev

Pour les USA, si Kiev est effectivement tombé dans l'escarcelle du camp occidental représentée par l'Union Européenne, ce bureau d'enregistrement des directives de Washington et Wall Street, force est de constater que les principaux objectifs de cette tentative de préemption du traditionnel "pivot stratégique" européen n'ont pas été atteints et bien au contraire car :

1 / La flotte russe de la Mer Noire, dont l'éviction était l'objectif stratégique le plus important pour l'OTAN, est non seulement toujours implantée (et renforcée) en Crimée, mais cette dernière qui n'était ukrainienne que depuis 1954, a choisi de retourner au sein de la Fédération de Russie.

2 / La région industrielle du Donbass, la plus riche d'Ukraine (20% du PIB) qui était également un objectif prioritaire et vital pour les intérêts économiques occidentaux, échappe elle aussi aux griffes du Nouvel Ordre Mondial par une rébellion armée et des Républiques populaires autoproclamées qui se sont résolument tournées vers la Russie.


Quant à l'Union Européenne, alors que l'Ukraine devait être une source de revenus conséquente, l'enfant terrible du Maïdan est devenu au contraire un véritable boulet économique, gouffre sans fond engloutissant les milliards d'euros et de dollars sans pour autant stopper son effondrement et, au lieu de rapporter des bénéfices il coûte de l'argent à une Europe qui vit déjà une crise économique gravissime.

Deux après le Maïdan la situation économique de l'Ukraine n'est pas inquiétante : c'est un désastre total et le pays est  aujourd'hui plongé dans un coma économique profond et ne doit sa survie qu'aux perfusions régulières du FMI et du département d'Etat étasunien qui retardent les effets inévitables d'une récession et d'une inflations exponentielles, mais pour combien de temps ? 

- Le PIB a reculé de 7% en 2014 et de 10% en 2015.
- Le PIB par habitant est passé de 3000 à 2100 dollars
- Le niveau d’inflation a atteint 43% en 2015,
- Le taux de croissance est en chute libre, de 6,8% à moins de 2 %
- La dette publique est passé de 67 % à 93%
- La Grivna, la monnaie nationale, a perdu deux tiers de sa valeur face au dollar depuis mars 2014, 
- Les réserves en devises ont chuté de plus de la moitié (-63 %) 
- Le taux de chômage est passé de 7 à 12 %

Une des conséquences principales de ce naufrage est un effondrement du pouvoir d’achat de millions d’ukrainiens.dont le salaire moyen est désormais depuis janvier à peine supérieur 100 euros (contre 380 avant le Maïdan) dans un pays où les prix des produits de base  montent en flèche (en 2015 : huile de tournesol 200%, fruits de 197%, œufs de 181%, pâtes et poisson 171%, gaz 553%, électricité 133%, eau de 176% etc)

Certaines situations sont dramatiques comme par exemple celle des retraités dont la pension mensuelle est inférieure à 50 euros provoquant la famine et des désespoirs allant jusqu'au suicide !

Bousculade de retraités lors d'une distribution alimentaire gratuite à Tchernigov

Dans le contexte d'une crise globale de l'économie libérale il est hautement probable que la situation en Ukraine s'effondre totalement et très rapidement, abandonnée par des partenaires qui pour retarder leur propre noyade se débarrasseront en premier lieu des poids économiques inutiles...


A cette crise économique se rajoute une crise politique majeure consécutive à l'inaptitude à gouverner des nouveaux oligarques juste compétents pour entretenir et organiser une corruption généralisée et qui provoquent :

- Une crise de confiance totale avec la population mais aussi au sein du gouvernement qui connaît des remaniements et démissions et déchirements jusqu'à des pugilats fréquents.

- Un lobby persistant et violent de la part des radicaux néo-nazis et extrémistes nationalistes qui menacent régulièrement le pouvoir d'une nouveau coup d'état.

- Une désintégration de l'appareil du pouvoir comme le révèle par exemple l'actuel conflit entre le Président Porochenko qui, demandant en février 2016 la démission de son 1er ministre Iatsenouk a été désavoué par le parlement qui a refusé de justesse ce limogeage.
  

Il ne faut pas oublier que cette guerre fratricide dans le Donbass qui ravage l'Ukraine depuis 2 ans, a coûté la vie à plus de 10 000 soldats et civils, mutilé et blessé des dizaines d'autres milliers, exilé plus d'1 million de personnes loin de la zone de guerre, et occasionné des milliards de dégâts économiques et structurels...

Cette guerre, qui continue aujourd'hui en dépit des accords de paix signé il y a 1 an à Minsk, est certainement la conséquence la plus dramatiquement  irréversible du Maïdan et de la stupidité meurtrière des nouveaux maîtres de Kiev qui ont voulu écraser dans un bain de sang une protestation populaire qui initialement ne revendiquait qu'un statut fédéral garantissant les identités particulières des régions russophones d'Ukraine...

Aujourd'hui trop de sang et de larmes ont coulé et désormais il est impossible d'imaginer un nouveau rattachement entre les Républiques Populaires de Donetsk et Lugansk et une Ukraine qui a commis l'irréparable et l'impardonnable crime de bombarder délibérément une population civile parce qu'elle était russe de nature...

Jérôme Bosch vers 1525
Voici donc en résumé quelle est la moisson du  Maïdan : une Ukraine démembrée, exsangue, appauvrie meurtrie,et soumise à un Nouvel Ordre Mondial qui impose aux peuples sa dictature de la pensée unique par la désintégration de leurs identités et la soumission par la dette aux dictât des "banksters" internationaux.    

Et de plus cette crise ukrainienne, fomentée par Washington a entraîné une crise plus globale et dangereuse car, en provoquant la Russie directement dans sa zone d'influence économique et militaire elle a rallumé une confrontation suicidaire entre l'Est et l'Ouest européens...


Si le Maïdan a été un coup de poignard donné à une Russie à l'époque neutralisée par les jeux olympiques de Sotchi, il apparaît aujourd'hui que cette révolution colorée, pour les USA et l'UE, est plutôt une victoire à la Pyrrhus, car 2 ans plus tard la Russie a repris un net avantage diplomatique, la Crimée et le Donbass ont quitté le naufrage tandis que l'Ukraine devenue folle continue inexorablement sa descente aux enfers, en entraînant avec elle ses mentors occidentaux.

On pourrait ironiser cyniquement en constatant que, si avec le gouvernement Ianoukovitch, cet immense pays pourtant aux ressources importantes était au bord du gouffre, avec le Maïdan et ses mentors occidentaux, l'Ukraine a fait un grand pas en avant !!!

Et les pâmoisons des valets mondialistes et les aboiements de leurs chiens de garde vont avoir du mal à faire avaler à l'opinion que cet effondrement total de l'Ukraine est de la faute au Président Poutine alors qu'au contraire, c'est à la Russie que l'on doit la mise en oeuvre des accords de paix signés à Minsk qui ont évité une régionalisation et une aggravation monstrueuse du conflit.

Quand aux autres peuples européens ils devraient prêter un peu plus attention à ce territoire, car finalement cette Ukraine, qui est le dernier wagon ayant rejoint le train fou du mondialisme, vient de rattraper son retard dans le destin du capitalisme libéral. En effet, par son effondrement total, le régime factice de Kiev nous montre quel est le seul avenir possible pour les pays qui ont choisi par lâcheté et cupidité un asservissement volontaire au Nouvel Ordre Mondial...

Dans ce chaos digne d'un Ragnarök, seule la Fédération de Russie et quelques pays "non alignés" sont restés libres, et tout en payant très cher leur insoumission au système, ils offrent aux autres peuples l'espérance par l'exemple.
En effet, à travers cette crise nous pouvons observer en raccourci la fin inéluctable du système libéral mais aussi la démonstration que son esclavage mortel n'est pas une fatalité et que s'amorce à l'horizon un nouveau cycle historique : celui des peuples d'Europe libérés !

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya




Sources de l'article :

- Vidéos YouTube sur l'ingérence étasunienne, les liens : ICI et ICI
- L'Ukraine , un pays en désintégration ?, le lien : ICI 
- L'Ukraine à la dérive, le lien : ICI
- Ukraine, le contexte économique, le lien : ICI
- Vidéo YouTube sur les retraités, le lien : ICI

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.