jeudi 18 février 2021

Allo BHL ! ... Mais où es tu ?



"Oyez Oyez braves gens !" 

Dormez tranquilles sur vos deux oreilles car il n'y a pas plus de nazis en Ukraine que de bombardements ukrainiens dans le Donbass !C'est bien ce que psalmodient depuis 2014 le grand prêtre BHL et ses thuriféraires Vitkine, Ackermann & Co sous les voutes dorées des temples de la Pensée unique.

Et pourtant...

Cette semaine encore, une nouvelle cérémonie anachronique s'est déroulée à Stryi dans la région de Lvov (Ouest de l'Ukraine) : un vétéran de la division SS Galicia, l'Unterscharführer Ivan Vialka, 97 ans, a été enterré avec les honneurs militaires nazis et en présence d'autorités civiles ukrainiennes.

Cette information illustrée ne vient pas des services de communication du Kremlin ou des pro russes de Donetsk, mais d'un certain  Eduard Dolinsky, qui n'est autre que le chef du Comité juif ukrainien, 

L'Unterscharführer (sergent) Ivan Vialka, a continué à militer dans les organisations bandéristes après la guerre, lesquelles réapparaissent progressivement au grand jour après l'indépendance post soviétique de l'Ukraine. De son vivant, Vialka racontait a qui voulait l'entendre ses hauts faits d'armes exhibant avec fierté une photo d'archive de mai 1944 où on le voit en compagnie du Reichsführer SS Heinrich Himmler lors d'une inspection de la 14ème Division SS Galicia.

Le banderiste Ivan Vialka, au premier plan, avec ses "kamaraden"
passés en revue par le Reichfürher Himmler, chef de la SS - mai 1944

Durant cette même semaine, le Conseil régional de la province ukrainienne de Lvov a demandé au Cabinet des ministres et à la Rada de reconnaître la division SS "Galicia" comme une unité combattant pour l'indépendance de l'Ukraine, comme le prouve la photo ci-dessus peut-être ? ou cette déclaration du nouvel Etat ukrainien (juil 1941) qui clame que « Le nouvel État d'Ukraine, se fondant sur la pleine souveraineté de son pouvoir, s'inscrit volontairement dans les rangs du nouvel ordre européen qui est fondé par le chef de l'armée allemande et du peuple allemand lui-même : Adolf Hitler, son chef, a commencé la lutte pour l'instauration de ce nouvel ordre. »

Rappelons ici que les collaborateurs ukrainiens au nazisme furent très nombreux (environ 250 000 répartis dans des unités de sabotage, de police, de Wehrmacht, Waffen SS et SS) et se rendirent coupables de nombreux massacres, pogroms, exécutions sommaires, rafles etc. essentiellement contre des populations civiles russes, ukrainiennes et polonaises. 

  • Outre la 14e division SS Galicia, les ukrainiens forment aussi 
  • la 13e division SS Handschar, 
  • les 5e, 6e, 7e, et 8e régiments SS, le 204e bataillon. 
  • les groupes de saboteurs OUN B et OUN M, 
  • les unités de police de sureté antipartisans 109, 114, 115, 116, 117, et 118. 
  • le bataillon Nachtigall spécialisé dans la répression, 
  • l'armée nationale ukrainienne (UPA) "alliée des allemands", 
  • la milice ukrainienne "qui aidera à supprimer les juifs " (lettre de Stetsko à Bandera du 25/06/41),
  • les 201e, 50e et 15e bataillons de police, surveillant les déportations, ghettos et camps,
  • etc. (voir une synthèse ici)
Les victimes directes et attestées de ces collabos ukrainiens bénis par l'église catholique uniate dépassent largement le million de personnes (massacres de Babi Yar, Lwów, Huta Pieniacka Volhynie, Ternopil, Sataniv, Vinnytsia, Kortelisse, Doubno etc.)

Quant à Stepan Bandera, qui fut le grand idéologue et ordonnateur de cette collaboration ukrainienne au nazisme, le Conseil régional de Lvov a supplié le président ukrainien Zelensky de rendre à Bandera le titre de "Héros de l'Ukraine" qui lui avait été accordé en 2010 "pour l'invincibilité de l'esprit dans la défense de l'idée nationale, l'héroïsme et le sacrifice de soi dans la lutte pour un État ukrainien indépendant", mais retiré sous prétexte qu'il était né en Autriche Hongrie et non en Ukraine.

Bref, on peut observer au début de ce XXIème siècle en Ukraine, 
  • des paramilitaires néo-nazis qui ont été les artisans majeurs du coup d'Etat sur le Maïdan en 2014, 
  • des bataillons spéciaux ukrainiens bombardant le Donbass se réclamant héritiers de la Waffen SS dont ils empruntent la symbolique militaire, 
  • des reconnaissances politiques envers des criminels et collaborateurs du IIIème Reich, qui sont considérés comme fondateurs de l'Etat moderne ukrainien 
  • des hommages, et en grandes pompes, aux soldats d'unités SS reconnues coupables de crimes de guerre et crimes contre l'Humanité. 



Il y a vraiment quelque choses qui ne tourne pas rond chez ces occidentaux qui prétendent donner des leçons de moraline droitdelhommiste à la Russie, mais qui soutiennent depuis leurs chaos yougoslave, irakien, syrien ou libyen un régime ukrainien criminel ou l'escroc Navalny !

"Mais rassurez vous braves gens tout ceci n'est qu'un cauchemar !" car comme l'a affirmé le pape français de la bien pensance : 


OupSS !

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.