jeudi 5 mars 2020

OTANisation de l'Ukraine sur fond de guerre du Donbass

Entrée extérieure de la base américaine d'Ochakovo sur le littoral ukrainien 

Alors que les forces armées ukrainiennes reprennent chaque jour un peu plus le chemin de la guerre dans le Donbass, prenant pour cibles les civils autant que les militaires républicains, le gouvernement de Kiev qu'il est de plus en plus difficile d'appeler "pouvoir" au sens littéral du terme continue d'appliquer servilement la feuille de route étasunienne pour une militarisation occidentale de l'Ukraine.


Dans le Donbass...

Le 5 mars en soirée les bombardements ukrainiens qui ont blessé 2 nouveaux civils en milieu de journée ont continué dans de nombreux secteurs des 460 kilomètres du front du Donbass. En début de soirée l'artillerie ukrainienne frappait aussi bien des positions défensives que des zones résidentielles républicaines.Désormais sur le front les personnes se réfugient à nouveau au plus profond de leurs tranchées et de leurs caves.

 4 mars à la tombée de la nuit, lourd bombardement
ukrainien sur le front de Lugansk - secteur Stakhanov.

Ces bombardements de Kiev sont accompagnés, sur les "zones de contact" où les ukrainiens ne sont qu'à quelques centaines de mètres des positions défensives républicaines, d'échanges de tirs et de combats. Les secteurs les plus touchés par les provocations ukrainiennes durant la nuit du 4 au 5 mars ont été Bakhmutka (RPL), les périphéries de Gorlovka, au Nord (Zaitsevo) et à l'Ouest (Mine Gagarine).
A Donetsk également à la tombée de la nuit, de fortes explosions frappant le secteur de l'aéroport au Nord de la cité ont été audibles jusqu'au centre ville. Au Sud de la République, c'est le secteur de Sakhanka qui a été aussi la cible de bombardements ukrainiens.

Et sur le front des miliciens continuent de tomber pour la défense des républiques. des blessés mais aussi des tués comme ce soldat de la RPL mortellement blessé à Kalinovo (Nord de Debalsevo).


En Ukraine...

Comme chaque année, le 4 mars, le parlement ukrainien a adopté la loi "approuvant la décision du président de l'Ukraine sur l'admission d'unités des forces armées d'autres États sur le territoire national en 2020 pour participer à des exercices multinationaux "

  • Via les conseillers militaires et des services étasuniens qui ont débarqué en terrain conquis ukrainien depuis le Maïdan...
  • Via les instructeurs militaires de l'OTAN (principalement USA et Canada) qui reformatent l'armée ukrainienne aux normes de l'alliance occidentale...
  • Via les ventes de matériels et d'armes de pays de l'OTAN qui augmentent chaque année l'équipement et l'arsenal offensif ukrainiens...
  • Via les exercices terrestres et maritimes interalliés que les occidentaux enchaînent en Ukraine jusqu'à être factuellement une occupation permanente...
  • Via la participation systématique de l'Ukraine aux sommets annuels de l'OTAN bien qu'elle n'en fasse pas partie... 
  • Via les ressources de renseignement stratégiques (et probablement tactiques) déployés par les américains dans le Donbass (satellites, drones, stations radar)...
  • Etc...
...Kiev, qui a d'ailleurs a inscrit dans sa constitution sa volonté d'adhérer à l'Union Européenne et l'OTAN, poursuit le don de cet immense territoire stratégique ukrainien bordant Mer Noire, Biélorussie et Russie et qui est un objectif majeur le la stratégie offensive de l'Alliance vers la Russie autant que de la soumission de l'Europe à l'hégémonie étasunienne.

Lorsque les exercices annuels interalliés des occidentaux s'intensifient en mer (comme "Sea Breeze" par exemple) ou sur terre (comme "Rapid Trident" par exemple) on voit fleurir des installations logistiques aidant à leurs déroulement : hangars logistiques, quais maritimes, postes de commandement et transmission, stations radars etc... dont le caractère "temporaire" est devenu "permanent" sous la fréquence des exercices réalisés.

Depuis l'OTAN ne cache plus son intention de s'installer définitivement dans une Ukraine  qui l'accueille à bras ouvert tant elle est possédée par une russophobie hystérique partagée avec les chefs politiques et militaires de l'Alliance. Ainsi Kiev a t-il servilement annoncé dans sa programmation militaire pour 2020, la construction dans le Donbass occupé par ses forces armées de 2 bases "aux normes de l'OTAN" (Mariupol et Konstantinovka)... On défriche pour le maître !

Du côté de la Mer Noire, les exercices maritimes de l'OTAN ont développé des bases permanentes pour ses puissances maritimes principales, à savoir les USA et la Grand Bretagne. Ces installations côtières sont surtout "border line" avec les accords de Montreux qui limitent le tonnage et la durée des forces navales des pays non riverains à la Mer Noire. Ainsi de cet embryon de base navale britannique qui apparaît en 2018 dans le port militaire d'Odessa.

Mais le projet actuel le plus ambitieux de l'OTAN sur les côtes ukrainiennes est certainement la base américaine près d'Ochakovo qui est actuellement en construction. à l'Est d'Odessa mais surtout à proximité de la base navale russe de Sébastopol !


Et sur ce territoire devenu de facto propriété du Pentagone, les ukrainiens n'y ont plus aucun droit même pas celui de regard ! Et certains commencent à mesurer le niveau de servilité lamentable dans laquelle a sombrer l'Ukraine post-Maïdan, à l'exemple de l'ex députée de la Verkhovna Rada, Yelena Bondarenko sur la chaîne de télévision ukrainienne "Nash", qui dénonce cette perte de souveraineté ukrainienne à Ochakov :
  • "Combien savent la construction d'une base militaire fermée à Ochakovo ? Personne. Savez-vous que cette base militaire est en construction en partenariat avec nous depuis maintenant deux ou trois ans ? Mais elle est construit uniquement par les États-Unis, et l'accès aux autorités gouvernementales ukrainiennes est limité sur son propre territoire. Un cordon d'un kilomètre de large a été défini autour de la base et la population locale n'a même pas le droit de s'en approcher en promenade.
  • "Qui sait cela, et pourquoi ne nous en parlent-ils pas? C'est un point essentiel Qui va se battre avec nous? Que feront les militaires américains là-bas? Qu'est ce  $qu'il y font aujourd'hui? Et pourquoi le gouvernement ne soulève-t-il pas ces questions?
Et Bondarenko de constater amèrement :
  • "Ici, je peux dire une chose, si l'annexion par les Russes n'avait pas eu lieu, l'annexion aurait eu lieu en faveur de l'US Navy. Et je dirai que jusqu'à présent, le département d'État américain n'a pas abandonné ses rêves d'avoir une base sur la mer Noire en Ukraine"
L'ex-député ukrainienne a également rappelé sur fond de crise sanitaire du Covid19 que de plus en plus de spécialistes estiment être une création militaire, que des laboratoires bactériologiques américains opéraient en Ukraine depuis l'époque de Viktor Iouchtchenko.
  • "En Ukraine, pour de l'argent, le département américain de la Défense sous Iouchtchenko a construit 15 laboratoires bactériologiques fermés, et ils fonctionnent toujours et ils sont financés par le ministère de la Défense d'un autre pays"
Et la France dans ce merdier ukrainien ?

Tout comme en Syrie où Le Drian, le ministre français des "Affaires à l'étranger", a exprimé le soutien de Paris à l'offensive turque , la France soutient en Ukraine, et depuis le Maïdan, la politique du chaos définie par Washington pour relancer la stratégie du containment contre la Russie.

En plus d'un soutien politique inconditionnel renouvelé régulièrement par des serviteurs fidèles de la ploutocratie mondialiste tel que BHL, Paris a depuis plusieurs années développé une assistance militaire croissante aux forces armées et de sécurité ukrainiennes en guerre contre le Donbass:
C'est certainement pour pouvoir finaliser ce dernier contrat concernant la livraison de patrouilleurs maritimes que ce même jour 4 mars 2020, le parlement ukrainien a donné son accord pour une coopération avec la France :


Le parlement ukrainien a ratifié l'accord-cadre entre le gouvernement de l'Ukraine et le gouvernement de la République française concernant son soutien public au renforcement de la sécurité et de la sûreté maritimes de l'Ukraine.
Et ce positionnement pitoyable et criminel de la France vis à vis d'une Ukraine en guerre contre des populations civiles dans le Donbass n'est malheureusement pas le seul car il rejoint par exemple celui d'une Turquie mégalomane dont les ambitions ottomanes l'invitent à attaquer la Syrie mais aussi à soutenir la russophobie ukraino-occidentale, en livrant par exemple à KIev ces drones d'attaque. 

Tous ces faits politico-militaro-économiques, confirment par leur convergence idéologique une volonté occidentale de faire de l'Ukraine une colonie militaire étasunienne orientée vers une Russie diabolisée et infectant la souveraineté du Europe déjà soumise aux technocrates mondialistes de Bruxelles et aux gouvernements nationaux qui pour la plupart sont à leurs ordres.


Erwan Castel


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.