dimanche 15 mars 2020

Les canons de l'artillerie et de la censure


Alors que la journée du samedi 14 mars venait de s'achever sur le sordide bilan de 1 civil tué et 3 autres blessés par des bombardements ukrainiens en divers endroits du front du Donbass, peu après minuit, la cille de Donetsk a de nouveau résonné d'explosions puissantes frappant ses lisères Nord.

Malgré les traitements anti-douleurs qui m'aident à dormir, et la position urbaine centrale de mon hôpital,(à 5km du front) j'ai été réveillé au milieu de la nuit par une série de déflagrations puissantes provenant du Nord de la cité, elle aussi réveillée par ces aboiements ukrainiens enragés.

Quelques minutes après le début de ce nouveau bombardement, des résidents de Donetsk, parmi lesquels des amis du quartier d'Oktyabrsky ont diffusé des vidéos de ces tirs ukrainiens frappant leurs secteurs :

15 mars 2020, bombardements ukrainiens au 
Nord de Donetsk - Secteur aéroport et Spartak

Tandis que les messages d'alerte se rependaient, "comme d'habitude", sur les réseaux sociaux, j'ai eu au téléphone plusieurs voisins et amis terrés dans leurs maisons loin des fenêtres et des murs Nord ou dans leurs caves. Ils m'ont confirmé des arrivées puissantes de l'artillerie lourde ukrainienne qui, depuis ses positions situées à Avdeevka au Nord de Donetsk, pilonne les secteurs de Spartak et de Volvo Center (Est & Ouest de l'aéroport, probablement par des obusiers de 152mm.

Ces tirs ukrainiens qui sont, faut-il le répéter encore des violations graves du cessez le feu signé à Minsk (tir et utilisation d'armes lourdes prohibées dans un rayon de 30 km) par leur soudaineté au milieu de la nuit et les secteurs habités visés sont encore l'illustration du terrorisme pratiqué depuis 6 ans par l'Etat ukrainien contre les populations du Donbass.

Et "comme d'habitude", avant même que ne soit connu le bilan définitif de ces attaques lâches et meurtrières, les témoignages visuels de ces crimes ukrainiens seront encore et toujours effacés des plateformes internet contrôlées par les complices occidentaux des soudards de Kiev. Ainsi par exemple de ce You Tube qui ferme systématiquement les comptes des témoins des bombardements ukrainiens, comme vous pouvez le constater ici rien que sur mes précédents SITREP.


Mais cette censure des Torquemada du "politiquement correct" et de sa propagande de guerre droitdelhommiste est aussi aussi ridicule que sont coupables de complicité des crimes qu'elle tente de cacher  les démocraties occidentales soutenant la junte de Kiev.

Car chaque vidéo, photo et témoignage censuré par cette inquisition occidentale resurgit aussitôt ailleurs au centuple sur les réseaux sociaux qu'elle ne peut soumettre. Internet, c'est la mondialisation de l'information contre le mondialisme de la pensée !

En attendant de publier des copies de ces témoignages de l'Histoire, je me délecte à conserver ces écrans noircis et cadenassés par la Gestapo occidentale car ils sont aussi la preuve des crimes de guerre ukrainiens dans le Donbass, plus éclatante encore que leurs obus... car "il n'y a que la Vérité qui dérange !"

Erwan Castel



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.