lundi 13 juillet 2020

Le coeur qui bat...


Au milieu de l'effondrement global d'un paradigme occidental fondé sur une pensée unique protéiforme et articulée autour d'une fusion hors sol de la puissance de l'argent et du pouvoir politique, les guerres lancées à travers le Monde par l'impérialisme étasunien ressemblent aux derniers spasmes d'un Nouvel Ordre Mondial moribond tentant par le chaos de survivre à sa propre folie.

Tandis que les populations occidentales sombrent dans des aliénations consuméristes ou des communautarismes crispés tout aussi suicidaires que stupides, aux confins de l'Occident et de l'Eurasie, le peuple du Donbass en refusant ce chaos organisé, mène depuis 6 ans une rébellion armée contre la ploutocratie mondialiste.

Et depuis 6 ans, les martèlements d'une artillerie ukrainienne servant un mondialisme esclavagiste de la marchandise tentent d'étouffer les battements de coeur d'un peuple européen qui défend sa liberté dans une idée d'empire forgeant une destinée commune dans une diversité d'identités solidaires.

Lorsque j'ai ouvert ce blog de "soutien à le rébellion du Donbass" je l'avais sous-titré de cette intuition d'un "jour où le coeur de l'Europe s'est remis à battre" et, 6 ans plus tard, ce rêve de Liberté est toujours là et bien vivant dans l'existence et la résistance réelles des jeunes Républiques Populaires de Donetsk et Lugansk. 

Et ce conflit du Donbass n'est pas à observer à travers le seul prisme d'une guerre civile ukraino-ukrainienne aux menaces et enjeux internationaux mais bien comme une rébellion contre la dictature de la marchandise et qui offre à tous les peuples qui lui sont asservis l'espérance qu'un nouveau printemps européen peut et doit surgir au bout de la nuit occidentale qui vient de commencer.

Il est vain, stupide et même suicidaire que les seuls dissidents que l'on entend gueuler au milieu des troupeaux que le mondialisme de la marchandise mène à l'abattoir se réfèrent à des idéaux abscons et des communautarismes fantasmés qui non seulement sont coresponsables de l'effondrement actuel de leur civilisation mais même accélèrent, par les clivages qu'ils organisent sous l'influence d'un conditionnement émotionnel instrumentalisé par le média-système lui-même, la mise en esclavage finale des populations européennes.

Dans le Donbass, des populations et des volontaires internationaux aux communautés diverses se sont unis dans une résistance armée contre cette hégémonie militaro-industrielle qui se cache (de moins en moins) dans le cheval de Troie d'une marchandise mondialiste et aliénante qui n'est qu'imposture consumériste.

Et leur histoire, toujours en mouvement depuis 6 ans de guerre, devrait servir de référence aux autres populations désireuses de reconquérir leurs libertés anciennes et de se réinventer dans un paradigme nouveau...

Erwan Castel

12 juillet 2020, front de Stakhanov en république de Lugansk
pilonnage de l'artillerie lourde ukrainienne dès l'aube 

Don bass,    Don bass,    Don bass...

Aux lueurs de l'aube, l'hirondelles salue l'étoile 
mordorant les champs brûlés d'une steppe pontique,
où se cachent, contre un antique tumulus royal,
les dernières ombres d'une nuit toujours mythique.

Quand soudain tonne à l'entour un choc surnaturel.
Puis, dans le temps, l'espace et les sens alertés, 
un sifflement déchire le silence et le ciel
mourant dans un nouveau fracas qu'Il annonçait.

Jusque dans la nuit, ces battements vont continuer.
Depuis plus de 2000 jours d'une infernale stance,
la haine frappe le Donbass au coeur de sa Liberté
mais sans tuer les battements de son espérance.

Car ici un peuple est entré en rébellion
payant sans compter le prix de sa Liberté,
de son identité russe et de ses traditions.
et, par son sang et ses larmes de réveiller...

...le coeur en dormition de l'Europe des peuples !

Alawata


Pardonnez l'imperfection et la maladresse de ces vers, 
mais c'est la première fois que je tente le poème...

...juste par amour de l'Inconnu.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.