mardi 8 janvier 2019

"Zimouchka"

286

"Avec un morceau de pain, on trouve son paradis sous un sapin" Proverbe russe  

Cette fois, elle est bien arrivée dans le Donbass, la neige blanche et épaisse, cette matrice immaculée des légendes et contes secrets et sans laquelle l'Hiver
ne, cette saison où la vie est en gestation, ne serait pas l'Hiver dans l'imaginaire européen. Mais ici le blanc manteau de l'hiver, qui parfois est camisole peut aussi devenir un linceul pour les Hommes.

Cette année, le Donbass a subit des chutes de neige exceptionnelles, et tellement brutales que les services d'urgence, pourtant équipés et rompus à lutter contre les intempéries hivernales de ce bassin du Don, bordant la Mer Noire. Et ces derniers jours ont vu les Républiques disparaître sous des dizaines de centimètres d'une neige ininterrompue qui, sous l'action du vent ont formé sur les routes et jusque dans les rues de Donetsk des congères infranchissables.


Mardi 8 janvier 2018

Dans le Donbass, l'hiver continue de déverser des tonnes de neige au milieu d'un brouillard persistant où, de la steppe plane jusqu'aux villes cubiques, tout se fond et se confond dans une atmosphère qui elle même prend la consistance d'une ouate visible mais jamais palpable. 

Dans la caserne les sentinelles sont devenues des batteurs rythmant au rythme de leurs semelles les minutes et les cigarettes qui se succèdent dans un paysage que même le dieu Chronos semble avoir déserté. les traces des hommes s'effacent rapidement sous le vent poussant la jeune et volatile neige fraîche vers les rares sentes ouvertes par des marcheurs et des véhicules dont on ne sait pas qui sont les plus lents, autour des bâtiments, sous le mince abri d'un mur ou d'un sapin des chiens se font des nids tout blancs dans lesquels il tentent ils se recroquevillent sur leur propre chaleur. 

Et la lumière s'échappant des fenêtres glisse le long d'une cascade de glace figée et qui, dans un concert de scintillements, semble vouloir rivaliser avec des grandes orgues de cathédrale. 




Le 6 janvier, traditionnellement beaucoup de familles russes du Donbass traversent la frontière afin de se regrouper soit du côté de Donetsk ou de Rostov à l'occasion de la veillée et du réveillon de Noël. Mais cette année de nombreuses familles se sont retrouvées bloquées sur les routes enneigées et on estime à environ une centaine de véhicules dont plusieurs autobus qui ont été bloqué de nombreuses heures dans la steppe entre Donetsk et Rostov. 

Véhicules pris au piège de congères de côté de 
Stepanovka avant la frontière avec la Russie


Les services du Ministère des Situations d'Urgence malgré leur réactivité et leurs compétences se sont retrouvés débordés par la multitude de voies encombrées sur l'ensemble du territoire de la République Populaire de Donetsk  De 20 heures hier soir jusqu'au petit matin,17 unités du centre des Situations d'Urgence EMERCOM étaient à pied d'oeuvre pour dégager les routes et secourir les personnes bloquées dans le froid.


Même au cœur de Donetsk de nombreuses voies secondaires sont impraticables et leurs riverains attendent patiemment que les chars d'assauts de la ville même la charge devant leurs immeubles et maisons. Là encore le stoïcisme de la population est visible et puis que peut-il lui arriver de pire que ces bombardements meurtriers qu'elle subit continuellement depuis presque 5 ans maintenant ...  


Et la vie continue malgré tout, au cœur des cités et des villages, pour la population du Donbass, cette "communauté de l'être" qui n'est pas l'esclave de l’esclavage du Monde Moderne des "sociétés de l'avoir" pour lesquelles une tempête de neige empêchant d'accéder à son supermarché ou occultant le réseau de son téléphone portable, devient pire que la fin du Monde elle même.
Ici les femmes et les hommes du Donbass, fidèles à leurs héritages, se regroupent autour des traditions familiales et religieuses où transpirent en filigrane doré les gestes et coutumes de la grande Tradition européenne, ce sens du sacré multimillénaire partagé qui devrait toujours cimenter entre eux les peuples d'Europe dans une destinée civilisationnelle commune. 

Malgré le silence exceptionnel du front (moins de 10 violations quotidiennes) les lumières de la ville et l’insouciance de Noêl, les gens n'oublient pas cette guerre qui continue à saigner la jeune République populaire de Donetsk. 


Les pensées des festifs en effet n'abandonnent pas leurs défenseurs, ces miliciens qui sur le front leur permettent ces célébrations civiles et religieuses, et parfois au prix de leurs propres vies comme pour Dmitry Tomenko, 26 ans ou 6 Yevgeny Borisovich Babkin, 47 ans tombés les 3 et 6 janvier sous des tirs ukrainiens, premiers tués de cette nouvelle année 2019. Paix à leurs âmes dans notre mémoire éternelle !



3 janvier, Dmitry Tomenko, 26 ans, 


6 janvier, Yevgeny Borisovich Babkin, 47 ans




Unenquête réalisée par l'agence News Front auprès de la population de Donetsk à l'entrée de l'année, révèle d'ailleurs que la Victoire est en première place parmi les vœux exprimés. la Victoire qui est la clé de la Liberté et de la Paix pour les jeunes Républiques de Donetsk et Lugnask.

En attendant, le froid, la neige, le vent et les obus n'ont pas réussi dans leurs colères à empêcher le dernier avatar du dieu Thor, alias Santa Klaus, alias Père Noël etc. de venir enchanter les enfants du Donbass rassurer leur audacieuse innocence et leurs rêves purs, que beaucoup de "grandes personnes" aimeraient retrouver au milieu de cette guerre qui n'en finit pas.


Pour illustrer musicalement cette période à la fois sombre et blanche de l'Hiver, j'ai choisi la chanson du groupe de "pagan music" "Arkona" (album "Slovo" 2011) : "Zimushka", une chanson populaire du répertoire traditionnel russe, ici interprétée par Creia Wraith une jeune chanteuse tchèque.


Dehors, un vent froid écharpant le brouillard au milieu de la nuit continue de jouer avec la neige et sculpter les stalactites de glace qui nous rappellent à chaque instant à la fois la force, la beauté et la fragilité de la Nature et des sentiments humains.

Erwan Castel

Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du front


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.