vendredi 13 janvier 2017

Flash : Offensive ukrainienne vers Debalsevo

MISES A JOUR RÉGULIÈRES A VENIR EN COURS DE JOURNÉE... 

Avertissement: les opérations étant en cours, il reste toujours à confirmer les informations initiales...


Le 29 juin 2016, puis le 18 décembre 2016, le secteur de Debalsevo, ce carrefour stratégique entre les Républiques de Donetsk et Lugansk que Kiev revendique dans le cadre des accords de Minsk a été la cible de 2 opérations offensives importantes menées par les forces ukrainiennes. Depuis cette dernière offensive de décembre au cours de laquelle les ukrainiens ont envahi la "zone grise" censée restée neutre, les combats et bombardements n'ont jamais cessé, ainsi que les renforts acheminés continuellement autour de Svitlodarsk par Kiev.

Ce secteur qui est à nouveau sous le feu, est une pierre d'angle stratégique entre Donetsk et Lugansk car il est la charnière entre les forces armées des 2 républiques et présente un carrefour vital pour la défense du Donbass.


- Dans la journée du 12 janvier plusieurs pilonnages ukrainiens ont commencé à frapper les postions républicaines, obligeant ces dernières à effectuer comme cette batteries d'obusiers des tirs de contre-batterie pour neutraliser ou faire se replier les unités ennemies.



Le chef adjoint de la mission de l'OSCE en Ukraine, Alexander Hug, au cours d'une réunion de presse a reconnu que la situation dans le secteur de Debasevo "avait sérieusement dégénéré"

- A partir de 20h00, les bombardements ukrainiens sur les positions républicaines se sont intensifiés, tirs de mortiers et d'obusiers pour se concentrer sur le flanc Est de "l'arc Svitlodarsk". Les zones bombardées sont principalement (Du Nord au Sud) Irmino  Kalinovo, Yuzha Lovumatka et Novogrigorovki, montrant qu'il s'agit de préparation d'artillerie à une offensive.

Des pilonnages ont également été effectués sur le bouclier Nord de Debalsevo et jusqu'à cette localité où le réseau électrique à été endommagé coupant l'alimentation de 500 habitations privées.

Les travaux de réparation continuaient encore en milieu d'après midi 


- Rapidement, après les bombardements de préparation, des unités d'assaut ukrainiennes ont lancé des attaques au Nord Est de Debalsevo, pour percer le front en direction de Stakhanov, Brianka et Debalsevo.


Observation : D'autres bombardements ukrainiens ont été coordonnés avec ces attaques sur Debalsevo . Ainsi dans le secteur de Donetsk 207 obus de divers calibres (de 82 à 152mm) ont été tirés sur la ligne de front, dont des roquettes de 122mm de Lance Roquettes Multiple "Grad" tirées vers 19h00 à partir des positions de la 46e Brigade aéroportée positionnée près de Peski.

- A 07h00, le 13 janvier, dans le secteur de Debalsevo, les ukrainiens déclarent avoir fait une percée de 1 km à l'intérieur des défenses républicaines et "pris de nouvelles hauteurs" . Informations non confirmées...

- A 08h00, les premiers communiqués font état des pertes subies : "3 blessés" côté Kiev et "1 blessé" côté Lugansk (bilans provisoire)



- MISE A JOUR : 10h00

Première impression concernant cette offensive ukrainienne:

Ce matin, peu de nouvelle circulent sur les réseaux officiels, certainement parce que les actions sont encore en cours et dans leur phase dynamique, cependant en partant de l'hypothèse que les cartes et les infos publiées cette nuit sont justes, et si on observe le relief existant dans la zone des attaques on peut avancer l'idée qu'elles ont pour objectif de conquérir la zone grise située à l'Ouest de Svitlodarsk jusqu'à une ligne de crête Nord Est/Sud Ouest reliant les villages de Kalinove et Veselohorivka.

La carte des opérations du site Military Map : 

Sur cette carte on aperçoit l'avancée des "ukrops" dans la zone grise et même au delà

En observant le relief du secteur on constate effectivement que la ligne des 3 axes majeurs marquant l'attaque ukrainienne avance en parallèle vers la ligne de crête reliant les villages de Kalinove à Veselohorivka (voir Sanzharivkaplus au Sud).
Pour l'armée ukrainienne, tenir cette ligne de crête à l'Est de Svitlodarsk (relief rare dans la région du Donbass) lui permettrait de couvrir,  tant en observation qu'en tir d'artillerie toutes les localités à l'Ouest d'Altchvesk): Permovaïsk, Stakhanov, Brianka, Lomunava, et leurs villages et hameaux éloignés d'environ 10-12 km...
Combinée aux précédentes avancées réalisées le 18 décembre dans cette même "zone grise" au Sud de Svitlodarsk, cette crête offrirait un autre ligne avancée collinaire se rapprochant (sur son ancrage Sud) de la 2ème ligne de défense protégeant Debalsevo. 



La précédente attaque sur le secteur et 
le problème des zones grises occupées

Comme depuis des mois maintenant, les ukrainiens, petit à petit, tentent d'occuper la zone neutre située entre les lignes et lorsqu'ils y arrivent, les "zones de contact" créées posent alors 4 problèmes majeurs : 
  • C'est une avancée des forces ennemies qui peuvent ainsi augmenter la portée de leur pièces d'artillerie.
  • Ce sont des zones où le cessez le feu est quasi impossible à faire respecter, les belligérants étant à vue.
  • La proximité des lignes qui se font face réduit considérablement la marge de réaction en cas d'assaut. 
  • Cette proximité rend également difficile la réalisation de "tirs de barrage" de l'artillerie car ils risqueraient de pilonner aussi les positions amies.

Au cours des assauts réalisés les 29 juin et 18 décembre derniers les forces ukrainiennes ont pu se rapprocher au plus près des premières lignes républicaines qui se retrouvent donc dans l'impossibilité de prévenir rapidement une attaque et doivent l'encaisser seuls avec les moyens déployés ... Dans cette configuration, la tactique la meilleure et surtout la moins coûteuse en vies humaines est de réaliser un repli en mode "freinage" jusqu'à ce que la 2ème ligne de défense se renforce pour stopper l'offensive et contre-attaquer. 
C'est ce scénario qui avait été réalisé le 29 juin notamment et, après une pénétration de 4 km, les ukrainiens avaient été refoulés jusqu'à leurs positions de départ avec de lourdes pertes. 

Vraisemblablement les opérations ukrainiennes d'aujourd'hui vont être de la même façon observées, freinées et canalisées avant d'être la cible de tirs de barrages puis des contre-attaques républicaines équivalentes qui les repousseront jusqu'à leurs positions initiales.


MISE A JOUR : 11h00

Une nouvelle violation ukrainienne du cessez le feu, flagrante et incontestable 



Autant après chaque bombardements systématiquement les belligérants s'accusent mutuellement de la responsabilité de l’initiative du feu, donnant alors lieu à d'interminables débats et communiqués stériles, autant dans ces différentes attaques lancées par Kiev à travers la zone neutre, sa responsabilité ne fait plus aucun doute, car non seulement les combats se déroulent à l'intérieur des zones républicaines, mais le commandement ukrainien s'empresse toujours rapidement d'annoncer la "capture de nouveaux territoires"

Le 21 Décembre 2016, lors de la dernière et dixième réunion de Minsk réalisée par le groupe de contact du "Format Normandie" il avait portant été rappelé (au lendemain de la précédente attaque ukrainienne sur ce secteur) la nécessité d'établir un «cessez inclusif et durable" reposant sur le respect de la ligne de démarcation existante. Cet accord est devenu le dixième depuis l'automne 2014, l'accord sur le respect de la «mode silencieux».

Cette ligne de démarcation avait été définie à Minsk avec une bande neutre (la "zone grise") de 2 km de large minimum. Or, aujourd'hui et dans plus d'une demi-douzaine de secteurs du front, cet espace théoriquement démilitarisé, est aujourd'hui occupé par l'armée ukrainienne, sans jamais provoqué de la part des pays occidentaux (France Allemagne ) pourtant garants de l'application du processus de paix la moindre sanction à l'égard de Kiev ! (et qui pourrait menacer de couper les aides économiques à chaque violation de la trêve). En attendant les "ukrops", profitant de leur impunité sponsorisée par les occidentaux continuent à grignoter mètres par mètres la zone neutre, mettant progressivement en danger des points sensibles du front comme les carrefours de Yasinovataya ou Debalsevo par exemple...

On observe donc que le rapprochement potentiel prochain entre Trump et Poutine, loin de calmer le jeu incite plutôt un régime ukrainien submergé par des crises multiples à s'engager dans des aventures militaires de plus en plus violentes.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Sources de l'article :


Debalsevo par son carrefour stratégique et ses axes de communication routiers et ferroviaires entre Donetsk et Lugnask, est l'enjeu majeur de cette zone de front de Svitlodarsk située à l'Est de Gorlovka.


*
*   *

S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 

Erwan


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.