lundi 30 janvier 2017

Les stigmates réouvertes du Donbass

Le retour des larmes et du sang dans Donetsk

La coupole meurtrie par les bombardement de l'église orthodoxe d'Oktyabrsky sur la route de l'aéroport

Depuis 2 ans la population du Donbass vivait une relative accalmie depuis 2015 et le choc initial d'e cette agression à caractère génocidaire portant le cynique 
masque d' "opération spéciale antiterroriste". Certes la ligne de front, tel un volcan toujours actif, crachait sporadiquement au delà des terrils sombres des volutes de fumée rappelant que la guerre est toujours là tapie à l'horizon comme un monstre prêt à bondir à tout moment. Le 27 mais puis surtout le 29 janvier la tempête de feu est revenu frapper la cité minière qui n'avait pas vécu un tel déchaînement à son horizon depuis janvier 2015.

Les civils de Donetsk sous le feu ukrainien le 29 janvier 2017
Aujourd'hui, de nouvelles ruines fumantes réapparaissent à côté des maisons qui commençaient à peine à refermer leurs plaies anciennes. Dans les rues blanches des quartiers Nord de Donetsk, les pas se pressent sur le sol gelé tandis que les regards inquiets guettent impuissants le ciel meurtrier.


Des pertes civiles inadmissibles

Lorsque Kiev déclenche cette "Opération Spéciale Anti-terroriste" de nombreux clabaudages de satisfaction s'échappent ici et là et même du sein de parlement ukrainien, haranguant les soldats "partant en guerre contre le "moskal" (surnom péjoratif pour désigné un russe), et les séries de massacres opérés en 2014 par les soudards de Kiev, confirment cette intention génocidaire contre le peuple russe du Donbass (Odessa, Mariupol, Lugansk, Krasnoarmeisk etc...)

Rapidement les bombardements ciblés sur des quartiers résidentiels, les exécutions sommaires, les tirs de snipers, ou la répression exercée dans les territoires occupés par l'armée de Kiev vont donné à ses soldats le surnom évocateur de "punisseurs". La stabilisation et l'organisation de front au cours des 2 dernières années avaient relativement mis à l'abri la population civile, et les victimes des bombardements sans être pour autant exceptionnelles (voir par exemple le massacre d'Elenovka en avril 2016) avaient considérablement diminué depuis la signature des accords de Minsk il y a 2 ans.

Jusqu'à ces derniers jours !

Depuis le début de l'année 2017 la fréquence et le nombre des victimes civiles a considérablement augmenté, et je signalais il y a quelques jours 3 exemples récents qui présumaient d'un retour des attaques à caractère génocidaire sur le front du Donbass. 


4 civils tués et plusieurs blessés en quelques heures 

Femme civile tuée à Makkevka le 30 janvier 2017 (Photo Doni Press)

Ce matin 30 janvier, alors qu'1 civil a été tué sous les bombardements de la nuit, l'artillerie ukrainienne a continué ses pilonnages sur la ligne de front mais encore à l'intérieur de la zone urbaine sur le district de Kyisky au Nord de Donetsk ou à l'Est sur la ville voisine de Makeevka. 

Ainsi à 9h15 de nouveaux tirs ukrainiens ont touché une zone résidentielle du quartier Chervonogvardeysky à Makeyevka, près de l'hôpital n° 5 et l'école N°12. Ce nouveau crime de guerre a tué une femme de 50 ans (qui travaillait à l’hôpital) et blessé 3 autres civils dont 2 grièvement, tandis que 6 maisons étaient endommagées. 


Bombardement de Makeevka le 30 janvier 2017

Malgré ce bilan dramatique le pire a été évité car l'école toute proche était au moment du bombardement en pleine activité. Les enfants ont été évacué dans les sous-sols au moment du bombardement. 

Plus tard vers midi d'autres bombardements ont encore touché ces même quartiers



Puis à 18h10, lors de bombardements importants dirigés contre le Nord de Makeevka, des tirs ont frappé un hôpital de Makeevka :2 femmes tuées, 1 morte sur le coup et 1 dans la salle de réanimation.



Lorsqu'une guerre se déroule aux lisières d'une cité habitée il est malheureusement inévitable que les frappes touchent sa population au cours des bombardements et des combats dont le tissu urbain augmente la difficulté de réglages des tirs autant que la consommation des munitions. Mais lorsque les mêmes quartiers résidentiels, surtout lorsqu'ils sont éloignés des lignes de défense militaires (voir la carte ci-dessous) sont touchés plusieurs fois en quelques heures, il est impossible de parler de "dommage collatéral" ! 

C'est ce qui vient de se passer encore aujourd'hui à Donetsk :


Carte des bombardements réalisés entre 6h00 et 20h00 (et ils continuent toujours)


Carte des principales zones touchées par l'artillerie ukrainienne dans la journée. On observe 2 couloirs de tirs ukrainiens, dans les diagonales Nord-Ouest / Sud-Est : l'un venant des positions  situées au Nord de Peski et l'autre au Sud de Avdiika
Les bombardements continuent en ce moment, gagnant même en intensité depuis une heure...

Dernière minute : Toujours à Makeevka lors de nouveaux bombardements par l'artillerie lourde ukrainienne à 20h30, 2 autres civils ont été blessés, des hommes de 51 ans et 34 ans.


Des pertes militaires inutiles et cachées

Les pertes subies par les forces républicaines au cours de la journée d'hier ne sont pas, fort heureusement, en rapport avec l'intensité des bombardements subis. En effet depuis 2 ans que le conflit a évolué en guerre de position, les défenseurs aguerris du Donbass sont solidement accrochés à des réseaux de tranchées et de bunkers qui les protègent efficacement de l'artillerie contrairement aux ukrainiens subissant régulièrement de lourdes pertes lorsqu'ils montent à l'assaut dans la steppe découverte...

Comme pour les opérations menées en décembre dans "l'Arc Svitlodarsk", les forces ukrainiennes qui tentent depuis 2 jours d'investir la zone entre Avdiivka et Yasinovataya jusqu'à la route reliant Donetsk à Gorlovka ont subi également de lourdes pertes en sortant de leurs positions, et ce, tant par le feu défensif républicain que par leurs propres artillerie mal coordonnée. Aujourd'hui les chiffres "officiels" des pertes  pour la journée d'hier, et que l'on sait par expérience systématiquement minimisés, sont de "5 tués et 14 blessés" selon l'état-major ukrainien, confirmant par leur différentiel mensonger habituel les estimations républicaines qui elles, avancent les chiffres de 25 tués et 40 blessés minimum.

Les oligarques de Kiev continuent a sacrifier inutilement
leurs soldats (image d'archives 2014)

La journée d'hier a été marquée par quasiment 15 heures de bombardements ininterrompus mais seulement 2 assauts tentés par les ukrainiens, à Kominternovo dans le Sud de la République et Avdiivka au Nord Est de Donetsk. Au total près de 2000 violations du Cessez le feu ont été enregistrées par les autorités dont près de 500 obus d'artillerie de 152 et 122mm,  plus de 30 obus de chars et plus de 500 obus de mortiers de 120 et 82mm. 


De fait, entre 05h30 et 02h00 des matins, il était plus facile de compter les violations du feu des canons que celles du silence de la trêve !


Combats à Kominternovo le 29 janvier 2017

Sources de l'article :

- Doni Press le lien ici : Le Nord de Donetsk et Makeevka bombardés



Principaux événements militaires du 30 janvier (journal publié initialement sur FB)

"CA N’ARRÊTE PAS !" 

Depuis le 29 janvier Kiev, a l'image de tous les régimes totalitaires à l'agonie semble bien avoir abattu sur le tapis de l'Histoire sa dernière carte : la guerre totale !

Les bombardements et les combats qui ont secoué hier la quasi totalité de la ligne de front du Donbass ont traversé sans s'arrêter la barre la première heure de cette 3ème journée de janvier. 
Dans le nord de Donetsk des duels d'artillerie lents mais réguliers emplissent l'atmosphère d'une nouvelle nuit blanche et glaciale. ...

En fin de soirée, plusieurs renseignements rapportaient des déplacements massifs de véhicules blindés à Ocheretyno à 10 km au Nord de Avdiivka, le secteur ukrainien en face de Yasinovataya



-00h00 : Bombardements de le ligne de front entre les républiques de Donetsk et Lugansk, sur le flanc Est de "l'Arc Svitlodarsk"de Pervomaîsk à Bryanka (Nord de Debalsevo)
-00h15 : Bombardements importants dans le Sud de la DNR, dans le secteur de Shirokino
-00h30 : les tirs d'obusiers ukraimiens continuent dans une cadence lente mais soutenue à frapper le Nord de Donetsk. Des batteries républicaines ripostent également régulièrement.
-01h50 : 2 tirs d'obusires arrivent dans mon secteur, sans parvenir à réchauffer l'atmosphère  (-21°). Tirs de mitrailleuses sur Spartak (Est aéroport )
-02h30 : Les bombardements et combats se poursuivent dans la zone industrielle entre Avdiivka et Yasinovataya, au Nord Est de Donetsk.
-05h10 : Fin d'une courte nuit par un réveil au son du canon, Arrivée d'une salve d'artillerie dans le Nord de Donetsk.
-06h30 : Augmentation de l'intensité des bombardements dans le Nord de Donetsk.
-07h15 : Accalmie dans le Nord de Donetsk 
-07h30 : Bombardement à Pervomaisk et Irmino au Nord de Debalsevo (entrée de le RPL)

-08h00 : Nouveaux bombardements ukrainiens sur Yasinovataya et Spartak 


Obusier de 152mm

-09h30 : Les bombardements ukrainiens continuent et frappent le secteur de l'aéroport et le quartier de Kyivskyi, au Nord de Donetsk. Dans le même moment, un tir ukrainien touche l'intérieur du district de Makeevka, près de l'hôpital n°5, tuant une femme civile et blessant 3 autres personnes . 6 maison endommagées. Sur la carte on peut observer un alignement des bombardement à ce moment là (Aéroport-Kyivskyi-Makeevka) qui laisse supposer que le tir provient des positions d'artillerie ukrainiennes situées au Nord de Peski.


-10h00 : L'artillerie républicaine riposte. Un duel d'artillerie s'engage
-10h30 : Accalmie des bombardements ukrainiens dans le Nord de Donetsk, mais poursuite des attaques au sol dans le secteur de la zone industrielle entre Avdiivka et Yasinovataya (Nord Est de Donetsk)
-11h30 : Bombardements de Spartak et Yakolevka (Nord Est de Donetsk) (voir carte ci dessous)



-12h30 : Nouveaux bombardements sur le Nord de Donetsk et le Nord de Makeevka - Intensité moyenne 
-14h00 : Les séries de bombardements lourds continuent à intervalles réguliers dans le secteur de Avdiivka. Notre artillerie républicaine riposte.
-15h00 : L'intensité des bombardements diminue mais il reste des salves sporadiques tirées de chaque coté du front. 
-15h30 : Bombardements et combats dans le secteur de "l'Arc Svitlodarsk", à Kalinovka (Nord de Debalsevo)
-16h00 : Un nouveau tir d'obusier ukrainien arrive dans le quartier de Kyivskyi
-17h00 : Bombardements de Yakolevka et Spartak et combats importants au niveau de la zone industrielle entre Avdiivka et Yasinovataya (Nord Est de Donetsk)
-18h10 : Bombardement massif sur la banlieue Nord de Makeevka. Un tir frappe le toit d'un hôpital de Makeevka :2 tuées, 1 femme morte sur le coup et 1 autre dans la salle de réanimation. (voir carte ci dessous)



-20h00 ; Assaut ukrainien entre Avdiivka et Yasinovataya, avec 2 sections qui est essayant de déborder les positions républicaines sont tombées dans un champ de mines essuyant de nouvelles pertes importantes : 3 tués et 5 blessés minimum.


-20h15 : Combats et bombardements à Kalinovka (Nord de Debalsevo) puis extension des bombardements vers Uglegorsk et Debalsevo. (Voir carte ci dessous)


Le secteur clé de Debalsevo, à la limite entre les 2 Républiques de Donetsk et Lugansk (pointillé blanc) et qui est la cible d'assauts réguliers ukrainiens depuis décembre 2016 

-21h20 : Bombardements de Spartak (Est aéroport), aux mortiers et Lances-Roquettes Multiples 
-21h30 : A Makeevka, nouveaux bombardements par l'artillerie lourde ukrainienne, blessant 2 autres civils, de 51 ans et 34 ans.

-22h15 : Bombardement de Trudovsky et l'intérieur du district de Petrovsky (Sud Ouest de Donetsk) depuis les positions ukrainiennes de Marinka. (voir carte ci dessous)



-22h55 : Arrivée très puissante de trois salves dans le quartier résidentiel situé près de la gare ferroviaire au Nord de Donetsk (voir carte ci dessous) 



-23h30 : Bombardements et combats sur la lisière Ouest de Elenovka (Sud de Donetsk) à partir des positions ukrainiennes situées à Taramchuk au Sud-Ouest.

-23h50 : Bombardements dans le Sud de la DNR sur le front de Sahanka et Konminrernovo (Nord Shirokino) (Voir la carte ci dessous)



-00h00 : Avec une intensité basse les bombardements continuent à intervalles réguliers...

"Demain est un autre jour" dit-on, mais en ce moment, sur le front du Donbass, j'en doute très fortement !

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya






*
*   *

S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 

Erwan








Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.