lundi 23 janvier 2017

Un front de plus en plus tendu

Une pression ukrainienne sur le chambranle du Donbass 
chaque jour de plus en plus menaçante

Le terminal de l'aéroport, théâtre de violents combats il y a exactement 2 ans et toujours bombardé depuis sa reprise par les forces républicaines.

Aujourd'hui encore, 23 janvier 2017, l'armée ukrainienne a engagé sa campagne de bombardements en pleine journée, pilonnant la ligne de front et les quartiers alentours sur plusieurs secteurs. Au total durant la journée et pour le seule territoire de la République de Donetsk, Kiev a violé plus de 1200 fois le cessez le feu signé à Minsk.

Sur le front de Donetsk dans la nuit du 20 au 21 janvier 2017

Principaux événements militaires du 23 janvier (journal publié initialement sur FB)

-14h00 : Bombardement intense à l'artillerie lourde du secteur de Logvinova à l'Est de Gorlovka ("Arc Svitlodarsk" au Nord de Debalsevo)

-14h45 : Tirs de mortiers sur le secteur de l'aéroport au Nord de Donetsk 

-16h00 : Au moment où je rentre chez moi le secteur Nord de Donetsk est sous le feu de l'artillerie lourde ukrainienne. Yasinovataya et aéroport tandis qu'à Spartak des échanges de tirs se font à nouveau entendre (mitrailleuses et lance grenades automatiques)

-16h15 : Violents échanges de tirs sur "Volvo Center" (Ouest aéroport). Les ukrainiens engagent mortiers et chars de combat pour bombarder.



-17h00 : Intensification des bombardements sur le Nord de Donetsk. L'artillerie républicaine riposte. (Carte 1)

-18h00 : Tirs au mortiers de 120mm sur Staromikhaïlovka (à l'Est de Donetsk) à partir des positions ukrainiennes de Krasnogorovka.

-18h45 : Bombardements et combats au Nord de Debalsevo sur "l'Arc Svitlodarsk" (Carte 2)

-20h00 : Accalmie avec quelques tirs sporadiques du côté de Yasinovataya et Spartak.

-20h45 : Tirs d'obusier sur le Nord de Donetsk 

-23h00 : Combats d'intensité élevée dans le secteur de Stakhanov (Nord de Debalsevo) et bombardements importants vers Kalinovka (Nord Ouest de Debalsevo). A l'Ouest de Kalinove (voir la 3ème carte) on signale la présence de mercenaires géorgiens dans les rangs ukrainiens.
Dans l'aprés-midi, un homme de 49 ans à été tué par des shrapnels alors qu'il se rendait dans la mine de charbon où il travaille dans le secteur de Kirovsk (République de Lugansk, au Nord de Debalsevo) Le bombardement ukrainien qui l'à tué vidait l'hôpital de Kirov qui a été endommagé.

-23h20 : Bombardements sur la mine Gagarin dans le secteur de Novgorod (Ouest de Gorlovka) avec des mortiers et des véhicules de combat d'infanterie.


-23h40 : Combats importants au Sud de Marinka au niveau de la route vers Zaporodje . Mortiers, RPG et armes d’infanterie.

-02h00 : Les bombardements ukrainiens à Dokuchaïevsk continuent, avec des mortiers et de l'artillerie lourde positionnés à Taramchuk au Nord Ouest de la ville.




2 secteurs du front particulièrement tendus

Dans une guerre de position comme celle qui sévit dans le Donbass depuis plus de 2 ans certains secteurs sont particulièrement difficiles à cause des combats qui s'y déroulent et d'autres particulièrement dangereux à cause des unités d'assaut qui s'y concentrent. Dans ces deux types de secteurs, actif ou passif, le front est menacé par une rupture d'autant plus grave que sa profondeur est étroite et limite le temps de riposte à une offensive brutale.

Voici 2 exemples de ce type de secteurs particulièrement tendu : 



Un front actif : l'arc Svitlodarsk


Depuis le mois de décembre 2016, l'armée ukrainienne a entrepris d'investir la zone grise du front situé au Nord de Debalsevo (voir les articles récents au lien suivant : Debalsevo) occupant progressivement même au prix de lourdes pertes des petites collines surplombant et menaçant les localités républicaines du secteur. 

Ces avancées ukrainiennes ont pour conséquence, en grignotant la zone grise de créer des zones de contact entre les 2 lignes belligérantes, ce qui pose un problème majeur lorsque la deuxième ligne à partir de laquelle peut être organisée une contre-attaque se situe au niveau d'un point stratégique comme le carrefour de Debalsevo au Sud ou la ville de Pervomaisk à l'Ouest de l'arc Svitlodarsk (l'encadré sur la carte).

Depuis un mois bientôt la pression de l'armée ukrainienne via ses bombardements et ses attaques au sol est ininterrompue et ce week-end, les forces de Kiev ont encore progressé de 500 mètres en direction de Stakhanov, occupant de nouvelles collines surplombant les positions républicaines. 


Un reportage de la TV TSN sur les unités ukrainiennes 
déployées dans ce secteur Ouest de Svitlodarsk

Et ce grignotage s'effectue sans que l'OSCE réagisse malgré qu'il soit une violation flagrante des accords de Minsk, comme hier où les observateurs ont refusé de se déplacer prétextant que le dimanche est leur jour de congé ! Tel un élastique que l'on tend centimètre par centimètre, il est évident qu'à un moment le front va exploser et se transformer en action dynamique importante, attaque ukrainienne ou contre-attaque républicaine, l'avantage étant alors à celui qui sera en position défensive...



Un front passif : l'axe Sud


Les incursions ukrainiennes tentées au Nord de la ligne de front ou sur les secteurs fortement urbanisés s'avèrent souvent impossible à mener sans lourdes pertes disproportionnées par rapport aux gains de terrains obtenus. Aussi cette armée ukrainienne pourrait-elle être tentée, après avoir fixé les réserves des armées républicaines autour des villes où elle exerce une pression constante (Donetsk Gorlovka, Debalsevo, Lugansk), ce réaliser une offensive massive et rapide dans une zone propice aux déploiement d'unités blindés et éventuellement de forces aériennes d'appui ou de projection de forces...
Cette option pourrait être développée au Sud de la DNR une zone favorable à un assaut blindé et dont l'objectif serait de prendre le contrôle d'une partie proche (moins de 100km) de la frontière avec la Russie et ainsi d'isoler le corps d'armées républicain déployé dans le Sud face à Mariupol.(Voir sur cette hypothèse les articles précédents, le lien ici : Axe Sud).

Arrivé à la frontière russe, le gouvernement ukrainien pour capitaliser cette action militaire, devra également pouvoir la valider sur le plan diplomatique, ce qui est loin d'être gagné, car la Russie vraisemblablement ne resterait pas sans régir en cas de nouveaux combats sur sa frontière. Mais provoquer la Russie en la menaçant sur ses frontières fait certainement également partie des objectifs d'une telle offensive ukrainienne sur un axe Sud...

Depuis plusieurs semaines, les services de renseignement républicains notent le déploiement important d'unités d'assaut et d'artillerie dans ce secteur entre Volnovakha et Dokuchaievsk (LRM, Blindés, et même hélicoptères de combat), et aujourd'hui par exemple de nouvelles concentrations d'unités ukrainiennes ont été repérées dans la zone grise au Sud de Dokuchaievsk, face au secteur de Styla (encadré de la carte ci dessus)

L'occupation illégale de la zone neutre par Kiev se poursuit sur l'ensemble du front

Dans ces 2 situations dangereuses, l'armée ukrainienne procède de la même tactique qui est d'envahir progressivement cette "zone grise" située entre les belligérants et normalement démilitarisée, provoquant ainsi un rétrécissement de la ligne de front jusqu'à créer des zones de contact et surtout une diminution du temps de réaction disponible des unités républicaines en cas d'offensive majeure...

La situation est donc de plus en plus tendue sur l'ensemble d'un front sur lequel les organismes de contrôle du cessez le feu ne semblent plus avoir aucune influence...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya



Mortier de 120mm


*
*   *

S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 

Erwan

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.