lundi 8 août 2016

La psychopathie ukrainienne / 6

" ce ne sont pas des gens, ce sont des animaux ! "

Rouslan Onischenko, Commandant du bataillon Tornado et criminel de guerre reconnu 
Depuis le 2 août s'est ouvert le procès de l'ex commandant du bataillon Tornado et de 7 de ses soldats accusés de crimes de guerre sur le front du Donbass. Les nationalistes ont aussitôt déclenché des actions de protestation pour obtenir la libération de leurs camarades et critiquer en le menaçant le gouvernement ukrainien...

Mais le procès continue malgré les vociférations des soudards, et chacune de ses minutes est une nouvelle marche pour une descente dans les enfers des bataillons spéciaux ukrainiens.




Lors d'une émission sur la chaîne TV "112 Ukraine", Tatiana Tchornovol, députée ukrainienne représentante du parti "Front populaire",  est revenue sur l'affaire Tornado qui défraie à nouveau la chronique kiévienne, et dont le procès en cours révèle l'horreur des crimes commis par les psychopathes de ce bataillon spécial engagé sur le front du Donbass.

Lors de l'arrestation des membres du bataillon Tornado soupçonnés de divers crimes de guerre, en juin 2015, des photos et vidéos ont été saisies sur leurs téléphones portables prouvant la véracité des accusations portées contre eux. Parmi ces documents, sont les vidéos de plusieurs crimes commis en 2014 contre la population civile de la région de Severodonetsk et Lugansk, et notamment des viols sur mineurs et de très jeunes enfants...

Et Tatiana Tchernovol de conclure : "ce sont des animaux, ce n'est pas les gens".


Extrait du procès vidéo autorisée par le Procureur militaire

Lorsque que l'on observe le comportement criminel des accusés lors des viols et totures organisés jusqu'aux beuglements qu'ils font lors de leur procès on ne peut donner raison à Tatiana Tchernovol car ils sont pires que le pire animal existant dans un cauchemar d'enfant.

Ce procès comme dans toutes les affaires d'ordre sexuel se déroule à huis clos au tribunal de Kiev, mais le pouvoir devant les troubles à l'ordre public provoqués par les radicaux nationalistes soutenant ces criminels a décidé via les services du Procureur militaire, de dévoiler le 5 août dernier une partie des éléments à charge de cette affaire immonde...

Sans rentrer dans les détails qui ne seraient que voyeurisme malsain, il est désormais prouvé que ces criminels avaient au sein de leur bataillon, défini une véritable organisation criminelle basée sur la pouvoir que leur donnait leur condition de combattants occupants un territoire hostile. La population civile des zones occupées par Tornado a subi pendant des mois des vols, pillages, meurtres, enlèvements, tortures, viols etc... et il est difficile de trouver un crime de guerre qui ait échappé à ces psychopathes ukrainiens. 

Ce témoignage n'est malheureusement qu'une des parties émergées de l'iceberg criminel des bataillons spéciaux ukrainiens formés à partir des groupes néo-nazis du Maïdan, de criminels libérés sous contrat militaire auxquels il faut rajouter des tarés venus de différents groupuscule ultra nationalistes étrangers (Pays baltes, Géorgie, Pologne etc... mais aussi France, Espagne Suède...)

Le Gouvernement ukrainien de Porochenko en réalité semble pris en otage par ses propres chiens de guerre qui lui sont à la fois utiles sur le front du Donbass et menaçants dans les rues de Kiev., et il voudrait sans aucun doute que ces "idiots utiles" disparaissent à nouveau (médiatiquement et même physiquement) dans le chaos du front, loin des fenêtres de Kiev et du pouvoir.

Mais surtout, il ne faut pas croire que ce procès révèle la politique réelle du pouvoir ukrainien vis à vis de ces criminels, il est juste une exception forcée par l'horreur de crimes médiatisés, car dans la réalité ces soudards qui terrorise les territoires occupés, le front du Donbass mais aussi les villes russophones de Odassa à Karhov, bénéficient d'une impunité de leur hiérarchie militaire comme politique malgré que la quasi totalité des bataillons spéciaux soient eux aussi reconnus coupables de crimes similaires à ceux de Tornado...

Lorsque cette guerre prendra fin, avec l'inévitable chute de ce régime totalitaire kiévien il est probable que ses soudards et ses tyrans continuent à suivre leurs modèles nazis jusqu'aux potences de la Justice... 

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.