vendredi 1 janvier 2016

2016, l'année décisive


2015 s'achève sur une situation figée où la guerre comme la paix sont engluées dans des accords de Minsk qui ressemblent plus à un arrêt sur image ralentissant sans pouvoir les stopper les actes meurtriers d'une "opération spéciale" génocidaire...

En effet , non seulement les ukrops ont délibérément saboté le cessez le feu signé par des bombardements quotidiens et meurtriers, mais depuis plusieurs semaines affichent, par une accumulation de forces d'assaut sur la ligne de front, leur intention de relancer contre la population du Donbass une grande offensive blindée...

Il semble que cette préparation arrive à son terme et que la menace soit suffisamment sérieuse et confirmée pour que depuis Moscou la diplomatie russe tire elle-même la sonnette d'alarme. 

Ainsi, après que le vice Président de la Douma ait confirmé mi décembre, d'après des sources du Renseignement russe, l'imminence d'une offensive ukrainienne, c'est au tour de Sergeï Lavrov, plus direct et incisif comme à son accoutumée qui déclare : 

 "L'Europe comprend de plus en plus ce qui se passe, y compris la nouvelle tentative des autorités de Kiev d'utiliser la force militaire – et de tels plans sont en cours d'élaboration. Les actions militaires initiées par Kiev auraient des conséquences graves et tragiques, surtout pour le peuple ukrainien"

Ces propos de la diplomatie Russe sont confirmés par la majorité des experts qui prévoient pour les semaines à venir une reprise des actions militaires offensives par Kiev, comme par exemple Igor Korotchenko qui fait un point de situation sur la crise qui frappe l'Ukraine depuis 2 ans.
__________


Moscou annonce un "très haut risque" d'aggravation de le situation 
dans le Donbass à partir du 1er janvier 2016

Le risque d'aggravation de la situation militaire dans le Donbass début janvier est "très élevé", a annoncé Igor Korotchenko, un expert militaire russe.

"Le risque d'exacerbation est indubitablement très élevé, ce qui est dû à la nature terroriste du régime de Kiev. Aujourd'hui, l'Ukraine est un pays en faillite qui est en plein processus de décomposition, la situation sociale est absolument désespérée et une grande partie de l'insatisfaction du peuple ukrainien est dirigée contre Porochenko. En considérant cela, dans une logique de survie physique, le régime de Kiev pourrait reprendre les hostilités à grande échelle, parce que la guerre efface toutes les fautes du gouvernement et du président ukrainien. Pour cette raison, le risque persiste.

L'Ukraine n'a jamais voulu respecter les accords de Minsk, elle les a sabotés et interrompus sans arrêt. Même les dirigeants de l'Allemagne et de la France l'ont remarqué lors de la réunion qui a eu lieu au format Normandie.

À cette réunion, Merkel a littéralement crié sur Porochenko et l'a traité de menteur. Même maintenant, l'Ukraine ne se prépare pas à appliquer les accords de Minsk, et si elle essaye d'attaquer la RPD et la RPL, cela se terminera juste avec de nouveaux chaudrons et de nouvelles pertes de territoire ukrainien. Ce sera le prix d'une potentielle aventure militaire que pourrait tenter Kiev.

Quant à Porochenko, dans ce cas, il deviendra inacceptable en Occident car ses actions discréditeront l'image d'Angela Merkel et François Hollande qui ont mis leurs signatures en bas de ces accords," a indiqué Korotchenko.

Agence DONi News / Traduction officielle depuis l'anglais par Úlfdís Haraldsdóttir
__________

Il nous faut désormais attendre sur nos lignes de défense l'inévitable choc à venir, armés de patience car l'attente est un ennemi sournois qui ronge petit à petit la vigilance de la sentinelle battue par le vent glacial.

Kiev malgré son mépris arrogant des conventions et du Droit international, aura certainement besoin d'un détonateur pour lancer ses hordes blindés vers le Donbass. Les provocations de ses soudards ayant toutes échouées jusqu'à ce jour, il est probable qu'à l'image de leurs conseillers spéciaux de la CIA, le satrape étasunien Porochenko cherche a provoquer cette fois la guerre par des actions terroristes menées contre la population civile... La présence accrue des bataillons spéciaux sur le front mais surtout d'unités étrangères islamistes, ainsi que des mercenaires étrangers spécialistes des opérations spéciales, tend a confirmer cette menace. 

Le sol gelé de la steppe s'ouvre désormais devant les blindés ukrainiens embusqués sur leurs bases d'assaut... Nous attendons avec confiance "le matin du grand soir" et cette ultime vague lancée contre la Liberté du Donbass, car elle sonnera après la défaite le reflux des soudards, le libération des territoires occupés et la fin du régime abject et génocidaire installé à Kiev par Washington.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Sources de l'article

- Site DONi Press, les liens ICI et ICI

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.