jeudi 18 avril 2019

Sur le front, encore des tués, et des américains


Au milieu des visages disparus ces derniers mois et qui remontent à la surface de l'information (voir par exemple les mises à jour des tués pour les mois de février et de mars), de nouveaux noms et visages nous parviennent chaque jour de ce front du Donbass qui, dans l'ombre des accords de paix signés à Minsk et du silence des médias occidentaux qui refusent d'admettre l'abjection criminelle des guerres que leurs payeurs initient, financent et cautionnent, a pris la forme d'une hémorragie quotidienne lente mais qui, sur le moyen terme risque d'être fatale aux Républiques du Donbass et à la Paix en Europe.

Après sa réorganisation administrative et les modifications d'organigramme qui ont suivi l'intégration de notre régiment au sein des forces Spéciales du Ministère de l'Intérieur, notre compagnie est sur le point d'être déployée sur de nouvelles positions que la situation actuelle commande de renforcer.

En effet, comme en février, une nouvelle rotation du régiment Azov s'est signalée par une recrudescence d'attaques menées contre nos positions avec de l'artillerie, des lances roquettes antichars mais aussi des tirs de snipers ukrainiens qui, en général sur les 400 kilomètres du front de Lugansk à Mariupol, se sont signalés par une augmentation sensible de leurs actions offensives.

Au total, au minimum une quinziane de défenseurs républicains ot été tués depuis le début du mois d'avril sur le front du Donbass.

Bombardement ukrainien d'une position défensive républicaine 
 sur le front de Donetsk, par mortier avec un drone d'observation 

Tir d'un sniper du régiment Azov sur un républicain à côté 
d'une casemate touchée par un lance roquette 3 "shmel" 
(thermobarique) - 1 tué 3 blessés graves selon la source

Par ailleurs des éléments de l'armée américaine dont je signalais il y a quelques jours ici l'arrivée d'une unité de la 101ème airborne chargée officiellement d'instruire des unités ukrainiennes dans l'Ouest de l'Ukraine viennent d'arriver dans le Donbass et sur le front d'Avdeevka, juste en face des positions tenues, entre autres bataillons républicains, par notre brigade Piatnashka.

Et pour ne pas me faire taxer d'affabulateur, voici quelques photos de le visite des mentors yankees sur le front du Donbass, vous savez cette zone de guerre où depuis 5 ans les chiens de garde occidenatux hurlent qu'il y a une invasion de l'armée russe !:


La 93ème Brigade mécanisée ukrainienne est une unité en charge d'un secteur important du front situé  au Nord Donetsk en direction de Gorlovka, et elle vient de recevoir un groupe de militaires étasuniens pour, selon le lieutenant-colonel Dmitry Bryzhinsky commandant la brigade, y être informés "des méthodes de guerre dans le Donbass" et recevoir l'expérience de l'armée ukrainienne dont les forces sont ici "sont actuellement à l'avant-garde, et résiste avec succès à un ennemi plus puissant et plus numérique depuis cinq ans." (encore un qui finit par prendre les mensonges de sa propagande pour le vérité !)



Et dans l'hypothèse très probable de la victoire de Zelensky aux présidentielles ukrainiennes qui s'achèvent ce week-end, la situation ne risque pas de changer à entendre les déclarations récentes de ce poulain de Kolomoisky le finaceur des bataillons néo-nazis. D'ailleurs le "Ze" a remis une couche de pommade sur les nationalistes excités et autres russophobes décérébrés  ainsi que leurs parrains occidentaux qui veulent continuer et même intensifier la guerre contre les russes du Donbass, de Crimée et même Moscou.

Ainsi dans une interview à RBC-Ukraine, Zelensky at-il déclaré : "Poutine est un ennemi", "Bandera est un héros et c'est cool" mais également concernant le Donbass : "les régions des régions de Donetsk et de Lougansk occupées aujourd'hui ne devraient pas bénéficier d'un statut spécial". En outre, il a déclaré qu'il ne signerait pas la loi d'amnistie pour les militants s'il devenait chef de l'Etat. 

La situation ne semble donc pas prêt de se débloquer et même risque t-elle de s'empirer au lendemain des élections ukrainiennes, d'où le projet de Moscou de permettre aux citoyens de Donetsk et Lugansk d'acquérir un passeport russe et d'officialiser ainsi l'identité de la région et la légitimité d'une éventuelle intervention de l'armée russe en cas d'escalade majeure du conflit.

En attendant les ukrainiens qui pointent leurs armes vers l'Est semblent bien heureux d'être les caniches de Washington, prouvant qu'ils ne connaissent pas plus la mentalité étasunienne, que l'Histoire de la Russie invincible

Erwan Castel

"nationalistes" ukrainiens....  :"no comment !"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.