dimanche 18 décembre 2016

La psychopathie ukrainienne / 8

L'appel d'Oleksandr Tourtchinov à une nouvelle croisade russocide

Vraisemblablement, Oleksandr Tourtchinov va prochainement quitter ses fonctions de secrétaire du Conseil de défense et de sécurité nationale pour lequel il a été nommé par le Président Porochenko en décembre 2014, pour avoir les mains libres et  porter l'oriflamme du "parti de la guerre" qui demande le départ de Porochenko et le retour de l'offensive contre le Donbass. 


Celui qui est surnommé le "pasteur sanguinaire" depuis qu'il a ordonné le lancement de l'opération spéciale antiterroriste " (ATO) contre le Donbass le 16 avril 2014, vient d'accorder un très long entretien au média "Lyta.net" dans lequel il dévoile ses intentions à la fois politiques mais aussi les projets d'extension de la guerre dans le Donbass qu'il défend et met en oeuvre depuis 2 années.


Portrait d'un pasteur sanguinaire qui a vendu son âme au diable 


Lorsqu'il entre en scène sur le Maïdan avec le masque d'un "modéré" se présentant comme un fidèle lieutenant de Ioulia Timochenko au sein du parti  « Batkivshina » ou Union panukrainienne « Patrie », Olexandre Tourtchinov est déjà un vieux routier de la politique ukrainienne et surtout des "affaires économiques" qui en sont le moteur depuis l'indépendance consécutive à l'effondrement de l'URSS de cet immense pays européen. 

Cet homme né en 1964 en plus de porter quotidiennement une barbe de trois jours a la singularité d'être un pasteur baptiste dont l'église mère est aux Etats Unis, un pays qu'il connait bien, et qui le connaît bien pour le propulser dans l'équipe des putschistes du Maïdan.

La position de Turtchinov va rapidement se radicaliser après le renversement et départ du Président Ianoukovitch le 23 février 2014, dès qu'il est nommé Président de l'assemblée nationale ukrainienne, la Verkhona Rada,  un  poste qui le désigne Président intérimaire de l’Ukraine pendant 3 mois. C'est lui qui met le feu aux poudres et déclenche avec la meute des radicaux qui sont entré dans la bergerie du gouvernement une croisade russophobe hystérique. En effet, Tourtchinov demande entre autres la suppression de la co-officialité de la langue russe (langue maternelle de plus de 40% de la population), ainsi par exemple que celle du Parti communiste.
Mais surtout il fait définitivement tomber son masque consensuel le 16 avril 2014 lorsqu'il déclenche contre la population du Donbass qui réclame une fédéralisation du pays garantissant son identité russe. Cette opération disproportionnée et meurtrière décidée la veille pendant la visite à Kiev de John Brennan le Directeur de la CIA envoie des chars et des avions de combat écraser des manifestants. On connaît la suite, et elle continue encore ...

John Kerry le ministre étasunien des Affaires Etrangères avec son binôme gagnant du Maïdan : Tourtchinov et Iatseniouk
Lorsque Porochenko est élu le 25 mai 2014 (avec 54% des voix), il garde Iatseniouk comme 1er ministre tandis que Tourtchinov retourne à temps plein dans le perchoir de la Rada. Il y restera jusqu'au 27 novembre 2014, date à laquelle il passe le relais à Volodymyr Hroïsman (qui sera à son tour remplacé par Andry Parouby en mars 2016) 

Le 16 décembre 2014, Tourtchinov est nommé par le président Porochenko secrétaire du "Conseil de défense et de sécurité nationale" mais il est aussi le président influent du groupe parlementaire du "Front Populaire",  parti qu'il a créé avec Iatseniouk en septembre. 

Le pasteur sanguinaire continue sa radicalisation et son rapprochement avec le "parti de la guerre" et les divergences avec Porochenko vont rapidement se faire sentir, notamment sur la question de le conduite de la guerre dans le Donbass, de la revendication de la Crimée et des accords de Minsk.

Aujourd'hui, le divorce entre Tourtchinov et Timochenko est définitivement consommé malgré un long mariage politique commencé en 1994 au sein du parti "Hromada" de Pavlo Lazarenko (qui sera condamné pour corruption). Désormais les 2 anciens co-listiers sont adversaires dans la nouvelle lutte pour le pouvoir qui se profile à Kiev. En effet d'un côté on a le groupe Timochenko associée avec Nalyvaychenko et Sakkachvili et ce l'autre le groupe Avakov, Parubyi et Iatseniouk appelé le "Parti de la guerre" et que Tourtchinov a rallié. La seule union existante entre ces 2 groupes est dans leur volonté de provoquer des élections anticipées et le départ rapide du gouvernement Porochenko jugé incompétent et trop "mou".

Mais Tourtchinov par ses fonctions au sein du gouvernement est lié à un certain devoir de réserve et surtout à les poings liés par les hésitations de Porochenko, comme par exemple avec cette loi martiale qu'il réclame depuis juillet 2016 mais que le gouvernement déjà impopulaire n'a jamais osé instaurer.

Aujourd'hui c'est au tour du divorce entre Tourtchinov et Porochenko d'être prononcé...


Un désaccord qui est en train de tourner à l'affrontement 


S'il est logique que le secrétaire du "Conseil de défense et de sécurité nationale" soutienne l'aile dure la politique du gouvernement, les déclarations récentes de Tourtchinov sont aujourd'hui plus une fracture politique qu'une simple divergence d'opinion. En effet dans son entretien à "Lyta.net", dont nous évoquons ici quelques thèmess, le pasteur psychopathe lance à travers un nouvel appel à une croisade dans le Donbass une virulente critique de la politique menée par Porochenko.

Tourtchinov, dans un fatras de lieux communs propagandistes, a toutefois le mérite de dévoiler d'une part l'impuissance de l'armée ukrainienne à pouvoir reprendre le Donbass, et d'autre part la volonté de Kiev de ne pas respecter les accords de Paix signés à Minsk :

Sur le plan militaire,

 après avoir péroré que "Dans le situation actuelle il n'y a aucun problème pour nous de mener à bien une opération rapide pour nettoyer les territoires occupés et de mettre fin à des organisations terroristes DNR et LNR" Tourtchinov finit par dévoiler certains problèmes majeurs de cette vieille armée soviétique ukrainienne abandonnée depuis l'indépendance :
  • Une désagrégation de l'armée et carence technologique importante qui a "20 ans de retard" 
  • De "graves problèmes financiers"  qui ne permettent pas de moderniser l'armée
  • Une absence de formation des soldats "qui meurent simplement parce qu'ils n'ont pas appris à se battre"
Turtchinov, reconnait également l'incompétence stratégique et tactique de l'armée ukrainienne, à travers "de nombreux événements, comme Ilovaisk et Debalcevo (chaudrons de 2014 et 2015) ont montré que nous ne sommes pas encore prêts pour la conduite professionnelle des hostilités action. Il est nécessaire d'apprendre."

Selon lui il est nécessaire d'opérer à une transformation complète de la machine de guerre ukrainienne qui doit abandonner son matériel et organisation soviétique. Mais Tourtchinov, pour qui cette modernisation est prioritaire est aujourd'hui ralentie par les politiciens qui selon lui sont responsables du "blocage par le parlement du fonds spécial alloué à l'armée ukrainienne" pour améliorer son équipement.

Ainsi apprends t-on par exemple le grave problème des lance roquettes Multiples dont les stocks de munitions sont désespérément vides depuis longtemps (ce qui explique leur faible utilisation sur le front contrairement aux obusiers) et dont la chaîne de production vient seulement de redémarrer.

Après les rodomontades introductives obligatoires, Tourtchinov, en fin d'entretien, finit même par les contredire, avouant que "nous avons encore beaucoup à faire pour que l'armée ukrainienne soit l'une des plus aptes au combat , l'une des meilleurs et les plus fortes."

Sur le plan politique,

Par le prisme des accords de Minsk, Tourtchinov s'oppose radicalement à la politique de Porochenko mais également des pays de l'Union européenne co-signataires du processus de paix, auquel il avoue ne plus faire confiance.

Sur le processus de paix, Tourtchinov est catégorique : 

  • "Il ne peut avoir de statut spécial pour le Donbass au delà de la décentralisation réalisée en Ukraine dans la cadre d'un état unitaire" 
  • Les territoires du Donbass occupés par l'armée ukrainienne devront être rejoints par les territoires séparatistes et non l'inverse
  • L'amnistie n'est pas possible pour ceux qui ont rejoint les rangs de la milice et qui sont "des meurtriers avec du sang sur les mains qui doivent tôt ou tard répondre de leurs actes", - at-il souligné.

Sur le plan de la politique intérieure même s'il se vante d'appliquer un devoir d'obéissance au gouvernement auquel il appartient, le pasteur ne peut s’empêcher de griffer les autorités ukrainiennes, notamment au sujet du problème majeur de la corruption au sujet de laquelle il affirme qu' "Il serait ridicule de prétendre que le gouvernement en fait assez pour la combattre"

Sur le plan économique,

Reconnaissant que "l'Ukraine a un Produit Intérieur Brut parmi les plus bas en Europe et, par conséquence, le même taux faible de recettes budgétaires par habitant" Tourtchinov fidèle à sa propagande de guerre fustige bien sûr la Russie responsable de cette situation, mais également "l'autorité qui devrait créer des conditions égales pour tous, sans vols et banditisme"

Concernant les sanctions économiques contre la Russie, il admet qu'elles sont très insuffisantes et inefficaces et ils demande à ce qu'elles soient renforcées.

Alors que Porochenko continue a faire des ronds de jambes aux occidentaux, et constatant les changements politiques aux USA et ceux qui se profilent dans une Union Européenne de plus en plus rétive à supporter l'Ukraine, Tourtchinov préconise une plus grande indépendance économique du pays mais qui ne peut qu'être envisagé qu'avec la récupération des territoires séparatistes et la fin de la guerre.



La guerre comme seule horizon 




Or, pour finir cette guerre, la seule solution qu'envisage ce croisé fanatique, c'est de se donner les moyens de la gagner militairement et économiquement. 

Un blocus économique total 

Prétextant du problème de contrebande existant dans la zone de l'ATO, Tourtchinov, citant en exemple la politique menée par la Croatie contre la République séparatiste de Krajina, préconise un blocus total des Républiques du Donbass en "interdisant toute circulation des biens et des marchandises et en arrêtant tout mouvement des marchandises à travers la ligne de démarcation, tous les paiements à ceux qui sont sur le territoire séparatiste contrôlée. Un tel blocus économique rigide est imposé assez rapidement pour créer les conditions pour la réoccupation de ces territoires"


Une réoccupation des territoires séparatistes

En rappelant que les pertes importantes subies par  l'armée ukrainienne sont "dues à un manque de soins, le manque d'intelligence, la formation, le manque de formation élémentaire des soldats et des commandants". Tourtchinov reconnait que l'Ukraine a encore besoin de "temps pour corriger ce manque de professionnalisme". Selon le secrétaire du "Conseil de défense et de sécurité nationale" cette victoire sur les séparatistes est la priorité absolue et la condition sine qua non du redressement de l'Ukraine... 


"Et le temps viendra où nous purifierons toute notre terre de l' occupation russe"


Lorsqu'un entretien est très long, et surtout lorsqu'il est conduit par un média sympathisant, les personnes interrogées laissent souvent transpirer à travers un masque politiquement correct la vraie nature de leur pensée. Tourtchinov n'échappe pas à cette règle...

Dans la dernière partie de l'entretien, le pasteur sanguinaire laisse éclater sa russophobie hystérique

Et bien sûr le Président de la Fédération personnifie cette haine psychotique contre ce grand voisin qui pourtant au regard de l'Histoire et de la culture est un peuple frère de l'Ukraine. "Poutine, est l'ennemi numéro un de l'Ukraine" et toute la société ukrainienne doit vivre "comme la Corée du Sud armée de la foi chrétienne protestante" pour lutter contre "l'état sans âme et donc totalitaire" de son diable de voisin  !

"Est-ce que je veux la guerre ? La guerre c'est la mort, la souffrance et le sang pour tout le monde. Mais ceci est ma guerre, ainsi que celle de millions d'Ukrainiens. Ceci est mon pays a été contesté. Et je crache dans l'âme et le cœur de celui qui est venu ici pour tuer ma nation, en profitant d'une situation où le pays ne pouvait pas se défendre. C'est pourquoi je suis fort et je ferais tout pour débarrasser le pays de toute cette saleté hideuse qui est autour de lui."

Amen !

Toutchinov, un fanatique qui n'a pas finit de faire parler de lui et d'imposer sa folie meurtrière ...


Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

*
*   *

S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 
Erwan













Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.