lundi 25 mai 2020

Des chiens enragés !

Voici Igor, un jeune enfant de de Staromikhailovka, dans l'Ouest de Donetsk. Son 
quartier a été bombardé le 22 mai 2020 par les forces armées ukrainiennes. Sont 
visibles derrière ce "dangereux terroriste" du Donbass l'entonnoir creusé par 
l'explosion de l'obus et la gerbe d'éclats qui a griffé le mur de gauche.

Il est difficile de ne pas être tenté par la grossièreté lorsqu'on évoque les comportements ukrainiens vis à vis de la population russe du Donbass, qu'ils soient militaires ou politiques tant ils s'apparentent à ceux d'une meute de chiens enragés ayant totalement perdu la raison !

Depuis le mise en alerte de combat des forces républicaines et l'autorisation de riposter avec tous les moyens à disposition, les forces ukrainiennes, sur le seul front de la République Populaire de Donetsk, ont perdu en moins d'une semaine 27 soldats dans les tirs de contrebatteries républicains qui ont également détruit 2 BRDM automitrailleuse légère, 1 camion militaire ZIL-130 et 6, mortiers de 120 et 82 mm.

Malgré ces tirs punitifs réussis, les ukrainiens continuent leurs provocations sur le front en tirant sur des objectifs militaires mais aussi civils des républiques de Donetsk et Lugansk. Et à ce titre il faut relever le déploiement, sur ordre du général Romigailo, commandant le Groupe Opérationnel Tactique "Nord" ukrainien (qui est face au front de Lugansk) d'une unité de tireurs d'élite. Cette unité appartient au 8ème régiment des forces spéciales ukrainiennes qui a été formé par les instructeurs canadiens de la mission "Unifer" au camp d'entrainement n°169 (ouest Ukraine). Ces tireurs d'élites (avec vraisemblablement des équipements de l'OTAN) seront dispersés dans les secteurs des 25ème 30ème et 24ème Brigades ukrainiennes. Il faut s'attendre donc à de nouvelles provocations meurtrières contre les milices mais aussi les populations civiles du front.

Le 24 mai 2020, les combats dur le front proche d'un kilomètre 
réveille les habitants de Yasinovataya, au Nord de Donetsk


Parallèlement aux agressions militaires, le fait que les républiques aient pris l'initiative de riposter  aux tirs de l'armée ukrainienne en lui infligeant des pertes significatives, des responsables politiques ukrainiens, enivrés par leur russophobie psychotique se jettent dans ce qui pourrait être le concours hystérique de la haine et de la stupidité. En voici quelques exemples, vous allez voir, il y a du niveau !!:
  • Andrey Biletsky, le fondateur du bataillon spécial néo-nazi "Azov",ancien député ukrainien et aujourd'hui chef du "Corps National", une organisation paramilitaire et politique ukrainienne ukrainien et Chicken Avakova elle aussi ancienne députée ukrainienne et cadre du "Corps national" ont appelé les autorités ukrainiennes à bloquer complètement le territoire de la République du Donbass des approvisionnements en énergie et en eau (dans les secteurs du front où leurs sources sont du côté contrôlé par Kiev), de construire un mur et de forcer les républiques à la reddition. "Ils souffriront moins" a cyniquement conclu le néo nazi ukrainien.
Pour information les conventions du statut de Rome (tout comme celles de Genève) qualifie en son chapitre 7 ("Extermination") de crime contre l'humanité le fait de détruire ou couper délibérément des infrastructures de vie pour une partie de la population. 
  • Alexei Reznikov, vice ministre ukrainien et représentant de Kiev aux groupe de contact de Minsk 2, commentant sur le média "Savik Shuster" l'attribution de passeports russes dans les républiques de Donetsk et Lugansk (et surtout cherchant à intimider leurs détenteurs) a annoncé que ces derniers ne sont plus représentatifs du Donbass et que donc, après la main mise de l'Ukraine sur les républiques (il a le droit de réver), ils devront partir soit "vers leur nouvelle patrie" soit "aller se recycler en Syrie" ?).. 
  • Nikolai Kokhanivsky ancien chef du bataillon spécial néo nazi "OUN", commentant sur les ondes de "Magnolia TV" la situation des personnes âgées des républiques qui doivent traverser la ligne de front (à cause du blocus bancaire) en subissant fatigue, attente, pluie ou froid quand ce ne sont pas les humiliations et rackets aux block posts ukrainiens : "!'État ukrainien ne leur doit rien. Ils ont presque voté à 100% pour la soi-disante indépendance, sont allés à un référendum, ont loué leurs dirigeants, en particulier Poutine. Pourquoi devrions-nous les soutenir ? Laissez-les rester là. Tous ceux qui vivent dans la LDNR sont des ennemis, laissez-les pleurer..."
Observation : Dans sa diatribe haineuse Kokhanivsky a au moins l’honnêteté de reconnaitre les résultats du référendum de 2014 
  • Etc. Etc. 
On pourrait multiplier ce genre de déclarations sur des pages entières, mais elles ne nous apprendraient rien d'autre que la stupidité et la haine ont toujours pignon sur rue et tribune libre dans la société ukrainienne post-maïdan, et que continue malgré la déception de la "révolution de la dignité" de 2014, ce mariage amoral des intérêts de la ploutocratie mondialiste avec les pires crapules et criminels qui vont la servir jusqu'à détruire leurs propres pays comme par exemple les salafistes syriens dans leur lutte suicidaire contre le gouvernement de El Assad ou ces nationalistes ukrainiens dans leur russophobie aveugle.

Si la Russie veille plus que jamais sur les populations du Donbass, il ne faut surtout pas oublier que la main étasunienne agite toujours les marionnettes ukropithèques de Kiev dans une fuite en avant russophobe partagée pour soumettre l'Europe à ses intérêts (qui eux ne le seront pas !). Voilà pourquoi malheureusement l'Ukraine pro-occidentale ne tombera pas avec ses échecs politiques et ses crises économiques sans fin. car elle n'est plus qu'une colonie militaire étasunienne qui estime qu'on peut tout lui sacrifier, à commencer par ses peuples. 

Et des camps d'entrainement de l'armée ukrainienne jusqu'à ses avants postes du front, le "stars and stripes" de l'Oncle Sam fait de plus en plus bon ménage avec le drapeau ukrainien et même le drapeau noir et rouge du néo nazisme bandériste...

Jusqu'à ce que la Russie applique ce qu'on doit faire à tout chien enragé ...

Erwan Castel


 Drapeaux étasunien, ukrainien et bandériste sur un avant poste ukrainien du front de Donetsk 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.