vendredi 21 avril 2017

Risque d'offensive ukrainienne...

Nouvelle alerte d'offensive dans le Sud


Les services de renseignements de la République populaire de Donetsk ont recueilli plusieurs informations émanant de l'Etat Major des forces ukrainiennes d'Odessa selon lesquelles Kiev s’apprêterait à lancer prochainement une nouvelle offensive sur le front du Donbass...

Cette alerte n'est ni la première ni la dernière que vivent les forces de défense républicaines déployées depuis 3 ans sur ,plus de 300 km de front entre la Mer d'Azov au Sud et Lugansk au Nord. En effet, régulièrement des menaces d'offensive que confirment d'importants déploiements d'unités d'assaut de l'ATO ("Opération Spéciale Anti Terroriste" déclenchée il y a 3 ans par les putschistes du Maïdan contre les russophones de Novorossiya) brisent régulièrement la monotonie d'une guerre de position enlisée dans des centaines de kilomètres de tranchées resurgis du passé...

Attention, offensive de printemps, d'été, d'automne, voire d'hiver, les alertes sur le front du Donbass se multiplient sans cesse à intervalles réguliers depuis plus de 2 ans, rappelant étrangement ce conte d'Esope du jeune berger qui criait "au loup" inutilement jusqu'à lasser les villageois qui par la suite n'ont pas bougé lorsque le danger réel survint...

... Et pourtant, cette offensive ukrainienne est de toute évidence inévitable tant sur le plan politique, militaire, qu'économique, car le régime de Kiev, qui est aujourd'hui coincé dans ses propres tranchées, ne peut pas plus abandonner ses positions sans rendre aux Républiques les territoires occupés par son armée que continuer à entretenir une force de 100 000 hommes indéfiniment...

Le moment "du quitte ou double" approche inexorablement pour Porochenko, et les occidentaux qui savent qu'un abandon militaro-politique du Donbass signera l'arrêt de mort du régime qu'ils ont créé dans la matrice du Maïdan ne peuvent se permettre de risquer un retour de toute l'Ukraine dans le giron russe. Vraisemblablement ils soutiendront toute action même la plus suicidaire qui aidera à l'avancée de l'OTAN vers les frontières russes.

Sur le plan stratégique cette alerte d'offensive dont les risques de concrétisation sont plus grands que les précédentes, concerne le front Sud de la République de Donetsk, confirmant une hypothèse que j'ai développé depuis plus 1 an d'une attaque sur un "axe Sud" dans le secteur de Volnovakha - Telmanovo. 


En effet, dans ce secteur proche de la frontière russe que Kiev veut contrôler, la ligne de front est étiré sur un terrain faiblement urbanisé et propice à une offensive blindée appuyée par une artillerie mobile et même l'aviation. Si l'armée ukrainienne arrive à atteindre des postes frontières et à en prendre le contrôle, elle coupera une voie logistique importante de Donetsk et isolera les forces républicaines déployées au Sud face à Mariupol.

Cette hypothèse même très risquée (surtout avec l'inconnue d'une réaction russe) reste la seule attaque majeure à la portée de l'Etat major ukrainien car ses réserves stratégiques ne lui permettent pas une offensive prolongée et le niveau moral des troupes exclut toute forme d'assaut terrestre en zone urbaine...

Dans l'article ci après est décrit ce que pourrait-être le déroulement d'activation de cette offensive qui ne l'oublions pas se déroulerait sur fond d'accords de Minsk qui devront préalablement être présentés comme violés par les forces républicaines, pour justifier l'assaut ukrainien...

Que ce soit pour ce mois ci ou pour dans 3 mois, ce scénario est certainement le plus plausible que Kiev tentera pour sortir de l'enlisement militaire et diplomatique dans lequel les occidentaux l'ont précipité...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya


Source de l'article : Novorossiya Today


Danger imminent d’offensive des forces ukrainiennes 
sur l’axe de Marioupol

20 avril 2017

Les forces du régime kiévien continuent l’escalade du conflit en violation des accords de Minsk et multiplient des provocations tout le long de la ligne de contact avec l’armée républicaine.

Selon une source à l’état-major de l’unité А0456 basée à Odessa, le commandement des FAU prépare la reprise des hostilités à l’approche des fêtes du mois de mai dans les régions de Volnovakha et de Novoazovsk. Suivant ce plan, le 23-24 avril prochains, un groupe d’action en profondeur sera envoyé dans la zone du village de Chirokino près de Marioupol avec des véhicules banalisés équipés de mortiers pour effectuer des tirs contre de fausses cibles et provoquer une riposte des forces de la DNR. Le cas échéant, elle servira de prétexte à une offensive à grande échelle ayant pour but de reprendre sous contrôle ukrainien l’intégralité du territoire de la DNR.

Pour préparer l’opinion publique à cette offensive, les politiciens ukrainiens durcissent leur ton dans les médias. Notamment, le secrétaire du Conseil de la sécurité nationale de l’Ukraine Alexandre Tourtchinov a déclaré récemment que l’armée ukrainienne poursuivait son avancée vers la frontière avec la Russie, tandis que le ministre de la Défense Stépan Poltorak parle du renforcement permanent du dispositif de char et annonce son intention d’envoyer jusqu’à une vingtaine de chars en zone de l’ATO.

Peu de temps après le retrait des troupes dans la région de Lougansk, le président Porochenko a informé que celles-ci restent toujours en état d’alerte maximale et peuvent être redéployées immédiatement.

En parallèle, l’armée ukrainienne procède d’urgence à une rotation de ses effectifs et continue leur perfectionnement avec l’aide des instructeurs de l’OTAN.

Au vu de tous ces préparatifs, une question légitime se pose sur la capacité de Kiev à régler le conflit dans le Donbass par une voie diplomatique. On s’aperçoit au contraire que le gouvernement ukrainien vise à déclencher une vraie guerre au Sud-Est du pays en prenant soin de trouver un prétexte pour accuser les jeunes républiques populaires de violer les Accords de Minsk. L’offensive ukrainienne pourrait être lancée la veille de la réunion du groupe de contact trilatéral à Minsk, programmée selon le porte-parole de l’OSCE Martin Sajdik le 26 avril prochain.



*
*   *

S'il vous plaît, pour m'aider dans le travail de réinformation et l'aide engagée auprès des pauvres de mon quartier 

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

J'ai encore réduits mes besoins de subsistance à leur portion congrue (8 000 roubles par mois (150 euros au taux de change local) pour pouvoir aider plus encore des personnes isolées et des familles de mon quartier. 

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 
Erwan


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.