lundi 27 janvier 2020

Et ça continue !

Paysage de la ligne de front en périphérie de la ville de Donetsk

Dans une poursuite de l'escalade militaire qu'ils ont initié sur le front du Donbass depuis deux semaines, les ukrainiens les forces ukrainiennes ont réveillé cette fois le secteur de "l'arc Svitlodarsk" qui constitue le front de Debalsevo. D'autres bombardements ukrainiens ont été effectués sur le front de Yasinovataya, au Nord de Donetsk.

Bombardements ukrainiens au Nord de Debalsevo
dans la soirée du 26 janvier 2020

Du côté républicain, les forces de défense réalisent des ripostes sur les positions ukrainiennes attaquantes identifiées, et de part et d'autres des pertes sont observées. Ainsi 3 soldats républicains ont été tués le 25 janvier (indicatifs "Angel" "Krmil" "Judik"). 

Ce réchauffement meurtrier du front du Donbass s'inscrit dans une radicalisation de la politique ukrainienne vis à vis de la Russie comme en témoigne le plan que vient de nous pondre les excités de Kiev pour imposer un contrôle maritime provocateur autour de la péninsule russe de Crimée (à partir de 22km au large).

.
Les objectifs de ces nouvelles provocations ukrainiennes dans le Donbass et en Mer Noire sont de maintenir ouverte la diabolisation de la Russie et par conséquence la justification de la politique néo-fasciste de Kiev et l'excuse pour ses répressions et échecs socio-économiques divers. Mais surtout en initiant cette nouvelle détérioration du front Zelensky va probablement l'instrumentaliser pour exiger une fois encore la révision des accords de Minsk aux désirs ukrainiens et remettre sur la table des négociations l'idée du déploiement  d'une force internationale (sous entendu "pro occidentale"), ce qui ouvrirait la voie à la répétition du scénario croate tristement célèbre pour ses massacres et épurations ethniques.

Et le président Zelensky vient juste vient de confirmer sur la chaîne de télévision 1+1 sa volonté de redéfinir les accords de paix insistant notamment sur un contrôle des frontières Donbass-Russie par les forces ukrainiennes AVANT les élections locales, alors que les accords le définisse APRES élections locales et donc au vu de leurs résultats. Ce qui peut apparaître comme un détail chronologique dans l'application des accords de paix est en fait un piège grossier tendu par Kiev qui pourra organiser un blocus total des populations du Donbass pendant qu'il retardera ad vitam aeternam la tenue des élections pour des prétextes don il est coutumier depuis 6 ans, tous plus fallacieux les uns que les autres

Reste une inconnue, c'est de savoir si le nouveau changement de gouvernement russe va modifier l'orientation politique de Moscou dans le Donbass, dans sa direction et/ou sa vitesse. D'ores et déjà, Vladislav Surkov, le représentant spécial du Kremlin en charge du dossier a quitté son poste pour être remplacé par Dimitry Kozak un ex vice premier ministre du gouvernement Medvedev sortant. 

Dmitry Kozak, le nouveau conseiller spécial du Kremlin pour l'Ukraine et le Donbass
De chaque côté de la ligne de front les spéculations sur Kozak les plus diverses vont actuellement bon train, aussi je préfère attendre ses actions et réactions aux événements pour voir ce qui va éventuellement changer dans la gestion de cette longue crise russo-ukrainienne qui a dérapé en conflit dans le Donbass.

En attendant, sur le terrain des combattants et le quotidien des familles, rien n'a changé : le Donbass est toujours en souffrance entre le bélier ukrainien et la muraille russe et en espérance de plus en plus affirmée de rejoindre la Fédération de Russie pour laquelle le prix du sang et des larmes a été déjà lourdement payé.

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.