lundi 17 octobre 2016

Les vautours yankees

Un drone étasunien vient renifler la ligne de front du Donbass

Ses 13m de longueur, 35m d'envergure, 14 tonnes font du RQ-4 un des drones d'observation les plus performants du moment.
L'aide militaire étasunienne à l'Ukraine et son implication dans la guerre du Donbass vient de franchir une nouvelle étape pendant que Kiev confirmait sa nature terroriste en assassinant lâchement par un attentat à la bombe en plein coeur de Donetsk le colonel Motorola, le mythique Commandant du bataillon Sparta.

Il existe dans la famille des drones militaires (voir en fin d'article) de nombreux modèles et les Etats Unis ont poussé leur utilisation et leur développement de façon spectaculaire depuis la guerre en Afghanistan.

Jusqu'à présent, les drones utilisés sur la ligne de front du Donbass étaient des appareils de niveau tactique volant à basse  altitude (UAV) et doté de système de surveillance simple de courte portée, destinée à réaliser des missions d'observation localisées et ponctuelles. Ces engins, même de fabrication étrangère ils sont servis par les forces armées ukrainiennes

Mais cette fois c'est un drone RQ-4 de l'US air Force, appareil de surveillance sans pilote de haute altitude a réalisé une mission à portée d'observation de la ligne de front du Donbass.

Cet avion sans pilote bourré d'électronique et d'optique, d'une valeur de 140 millions de dollars et d'un poids de 14,5 tonnes au décollage est doté d'un très long rayon d'action (22 700 km). Celui qui a été repéré avant hier a décollé de la base aéronavale de l'OTAN de Sigonella en Sicile. Il a d'abord volé au dessus de la  Mer Noire en direction de la Crimée puis dans le ciel ukrainien dans les secteurs de Nikolaiev, Kherson et Melitopol.

La portée d'observation de ce drone US étant de 300 km, il a donc sans nul doute réalisé une mission de reconnaissance de la Crimée mais aussi de la ligne de front du Donbass au moment ou il volait au dessus de la région de Melitopol où il n'était qu'à 200 km de la ligne de front de Donetsk.

Cette mission discrète et éphémère est surtout une étape nouvelle et importante réalisée par les forces de l'OTAN dans leur engagement en Ukraine et en particulier dans la guerre du Donbass. 
Il y a quelques mois on pouvait encore qualifier cette mission d'exercice banal mais dans le contexte actuel d'une réactivation probable et imminente de la guerre dans le Donbass, ce vol ressemble plus à un premier essai offensif des ressources du renseignement stratégique américain. 

L'attentat contre "Motorola" n'est donc certainement pas un hasard du calendrier, il intervient au moment où la guerre dans le Donbass, entraînée par une crise internationale sans précédent entre dans une nouvelle phase d'engagement. 


Autour de ce lâche assassinat interviennent en effet l'escalade militaire du front, le rejet officiel des accords de Minsk par Porochenko, les déclarations bellicistes tonitruantes de la plupart des dirigeants ukrainiens et maintenant l'arrivée dans le ciel d'Ukraine de drones stratégiques de l'US air Force, comme celui ci repéré à portée d'observation des lignes de défense de Donetsk

Il faut donc s'attendre à voir de nouveau d'autres vautours de ce type venir renifler à nouveau et de plus en plus près nos lignes de défenses, au profit des soudards de Kiev qui sont tendus sur leurs starting blocks...


Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Les yankees de plus en plus impliqués dans la guerre en Ukraine


Les drones militaires (source Wikipédia)

les micro- et mini-drones, généralement peu autonomes, mais qui jouent souvent le rôle de « jumelles déportées », par exemple pour observer au-dessus d'un obstacle ou dans une zone à risque ;
  • les drones tactiques, lents ou rapides, à endurance moyenne ou haute, à voilure fixe ou tournante appelés TUAV (pour « Tactical Unmanned Air Vehicle ») ou VTOL (« Vertical Take-off and Landing »). Pour l'OTAN un UAV est « un véhicule aérien motorisé, qui ne transporte pas d’opérateur humain, utilise la force aérodynamique pour assurer sa portance, peut voler de façon autonome ou être piloté à distance, être non réutilisable ou récupérable et emporter une charge utile létale ou non létale. Les engins balistiques ou semi balistiques, les missiles de croisière et les projectiles d’artillerie ne sont pas considérés comme des drones »;
  • les drones volant à moyenne altitude et de grande autonomie appelés MALE (pour « Medium Altitude Long Endurance ») ;
  • les drones volant à haute altitude et de grande autonomie appelés HALE (pour « High Altitude Long Endurance ») ;
  • les drones de combat, encore appelés UCAV (pour « Unmanned Combat Air Vehicle »);
  • des drones de transport semblent en préparation, y compris pour le transport de personnels, qui pourraient aussi être utilisés pour le sauvetage en mer.





*

*     *



S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 
Erwan






Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.