vendredi 24 avril 2015

"L’œil de Sauron" *

* Allusion au roman d'héroïc fantasy de Tolkien : "Le seigneur des anneaux"

Drone ukrainien en position stationnaire et altitude élevée
Je profite de quelques minutes de repos (et de connexion) entre 2 missions pour vous donner des nouvelles : 

- Le "team Vikernes", (groupe franco-brésilien avec Guillaume Lenormand et Rafael Lusvarghi et 6 autres volontaires) a pris position sur le front Nord, dans le secteur de l'aéroport, sur une ligne de front articulée entre les bataillons Vostok et Somali. Les "ukrops", malgré les accords de Minsk bombardent régulièrement les positions républicaines et mènent des reconnaissances offensives cherchant à définir et fixer le front... Un article ultérieur plus détaillé sera fait ces prochains jours.

- L'unité de "Razviedka" où se trouvent d'autres volontaires francais, est quant à elle sur le front Ouest, déployée sur un front ou la ligne s'appuie sur des usines de charbon abandonnées et leurs villages dispersés de part et d'autre de l'Histoire qui est en train de s'écrire dans le Donbass.

Ces 2 secteurs sont le théâtre de missions de renseignement de plus en plus pressantes et permanentes, ainsi cet étrange OVNI trouant la nuit novorossienne et qui est un "Bezpilotnik" ("satellite sans pilote"), drone ukrainien (ou américain ?) 

Cet œil, scrutant chaque centimètre du territoire rebelle, est devenu notre quotidien, car chaque nuit, nos positions sont survolées par ces drones ennemis, brillances bicolores se démarquant dans le manteau étoilé recouvrant un Donbass encore parcouru par des frissons hivernaux...

De part et d'autre de la ligne de front, on s'observe, on se renifle tout en aiguisant ses griffes, toutes les pensées tendues vers le prochain affrontement. L'Unité tactique à laquelle j'appartiens avec 2 autres volontaires français,  a commencé son travail de reconnaissance sur la ligne de front : identification des positions ennemies, sécurisation de zone ou d'opération de minage et déminage, observation etc... travail ponctué par les gardes sur notre position. 

Autour de nous, les préparations s'accélèrent en prévision d'un nouveau choc : renforcement des positions et des unités, en hommes et en matériels. En face la ligne d'horizon laisse s'échapper des informations confirmant l'escalade et la reprise prochaine de l'offensive notamment avec l'arrivée d'éléments d'un bataillon spécial devant nos positions. D'ailleurs, cette nuit, un violent accrochage a eu lieu pendant une heure environ, engageant chars, mortiers et unités d'infanterie entre 2 villages séparés par le front. 

Mais peu de temps après, le silence froid glissait à nouveau entre les ombres de la nuit, à peine griffé par les cris des oiseaux nocturnes et les frissons des arbres. Et nous restons silencieux, guettant le vent de de la steppe et l'Histoire, le coeur réchauffé par la froideur de l'acier de notre fusil d'assaut prêt à aboyer l'alarme au coeur de la nuit violée.

Photo Guillaume Lenormand
Derrière nous, à quelques centaines de mètres à peine, les lumières se sont éteintes au coeur des foyers russes, et malgré la présence blafarde des drones ukrainiens et des bruits suspects rampants dans l'obscurité, les familles s'endorment, bercées par la confiance portée aux sentinelles de Novorossiya, dépositaires de leur Liberté...

...car comme l'écrivait si merveilleusement Antoine de Saint-Exupéry (Citadelle 1948)
 :
"Chacun est responsable, chacun est responsable de tous"

« Sentinelle,sentinelle, tu es sens des remparts (...) Tu vas de long en large, d'abord ouvert à la rumeur d'un désert qui prépare ses armes et inlassablement te revient frapper comme la houle, et te pétrir et te durcir, en même temps que te menacer. Car il n'est point a distinguer ce qui te ravage de ce qui te fonde, car le même vent qui sculpte les dunes et les efface, le même flot qui sculpte la falaise et l'éboule, la même contrainte qui te sculpte l'âme et l'abrutit, le même travail qui te fait vivre et t'en empêche, le même amour comblé qui te comble et qui te vide. Et ton ennemi, c'est ta forme même car il t'oblige a te construire à l'intérieur de tes remparts.(...)

Sentinelle, sentinelle, c'est en marchant le long des remparts dans l'ennui du doute qui vient des nuits chaudes, c'est en écoutant les bruits de la ville quand la ville ne te parle pas, c'est en surveillant les demeures des hommes quand elles ne sont que morne assemblage, c'est en respirant le désert autour quand il n'est que vide, c'est en t'efforçant d'aimer sans aimer, de croire sans croire, et d'être fidèle quand il n'est plus à qui être fidèle, que tu prépares en toi l'illumination de la sentinelle, qui te viendra parfois comme récompense et don de l'amour.

Fidèle à toi-même n'est point difficile quand se montre à qui être fidèle, mais je veux que ton souvenir forme un appel de chaque instant et que tu te dises : "Que ma maison soit visitée. Je l'ai construite et la tiens pure... ". Et ma contrainte est là pour t'aider. Et j'oblige mes prêtres au sacrifice même si les voilà, ces sacrifices, qui n'ont plus de sens. J'oblige mes sculpteurs à sculpter même si voilà qu'ils doutent d'eux-mêmes. J'oblige mes sentinelles à faire les cent pas sous peine de mort, sinon les voilà mortes d'elles-mêmes, tranchées déjà par elles-mêmes d'avec l'empire. Je les sauve par ma rigueur ».

"Chaque sentinelle, je la veux responsable de tout l'empire"

Saint-Exupéry (Citadelle 1948)


Ces mots de "Saint Ex" tournoient dans mon coeur, sous la course des étoiles : défendre un empire contre l'impérialisme, telle est notre destinée choisie et façonnée au coeur de nos consciences... 

Observateurs, veilleurs, héritiers, rebelles, nous n'aspirons, nous, les volontaires français déployés sur le front de Novorossiya, qu'a être ces sentinelles prêtes au combat qui fixent inlassablement et passionnément l'horizon qui s'obscurcit d'heure en heure...

Sur le front Ouest, le 24 avril 2015, 

Erwan Castel

Appel aux dons

LE NERF DE LA GUERRE...

Pour soutenir les volontaires français dans le Donbass, les dons sont les bienvenus, permettant de subvenir au confort et à l'équipement minima pour vivre et remplir notre mission; par exemple,. quelques euros mensuels, de la valeur d'un paquet de cigarettes, suffisent à assurer la subsistance d'une personne pour la journée complète.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.